Agent retraité de l’Onip:L’ancien journaliste Pothin Gnanvi n’est plus

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Agent retraité de l’Onip:L’ancien journaliste Pothin Gnanvi n’est plus


L’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) est à nouveau éploré. Pothin Gnanvi, ancien journaliste au quotidien « La Nation » est entré dans l’Eucharistie éternelle, ce mercredi 17 février à Bohicon, des suites d’une courte maladie. Il s’est éteint à l’âge de soixante-deux ans.

LIRE AUSSI:  Karaté Germanus 2019: Les meilleures karatékas honorées

Pothin Gnanvi, précédem-ment journaliste au quotidien «La Nation», s’en est allé. L’annonce, ce jeudi 18 février, de son décès survenu la veille,mercredi 17 février, à Bohicon attriste de nouveau l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) qui peine encore à se remettre du rappel à Dieu d’un de ses agents en fonction il y a moins d’un mois. La courte maladie dont Pothin Gnanvi espérait s’en remettre a malheureusement eu raison de lui.
Nanti d’une maîtrise en journalisme à l’Université Patrice Lumumba de Moscou, Pothin Gnanvi est admis à l’Onip (ex-Onepi) le 9 juin 1980. Toujours en quête de connaissance, il poursuit ses études universitaires, décroche son Dess canadien en médias et démocratie à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature d’Abomey-Calavi et plus tard, son master II en gestion des entreprises de presse.
A l’Onip, du 5 août 1994 au 8 septembre 1996, il a occupé le poste de responsable des relations publiques et commerciales, et du 9 septembre 1996 au 1er septembre 2005, il fut secrétaire adjoint de Rédaction du quotidien La Nation avant d’être détaché à la Haute autorité de l’audiovisuel et la communication (Haac). Ce redéploiement fait suite à sa nomination au poste de directeur de la Communication puis chef Antenne régionale Zou-Collines de l’institution de régulation des médias. Il a servi à la Haac jusqu’au 1er octobre 2019. Trois mois plus tard, soit le 31 décembre, il a fait valoir ses droits à la retraite.
En tout, Pothin Gnanvi totalisait vingt-cinq ans cinq mois et deux jours de service à l’Onip et quatorze ans à la Haac. Au niveau des deux structures, ses anciens confrères et collègues gardent de lui l’image d’un homme effacé et surtout rompu à la tâche. Sa distinction au grade de chevalier de l’Ordre du mérite du Bénin en est une belle preuve. Né en 1959 à Covè, Pothin Gnanvi est marié et père de cinq enfants.
La direction générale de l’Onip présente ses sincères condoléances à la famille de l’illustre disparu. Puisse son âme reposer en paix.

LIRE AUSSI:  Projet ‘’Bénin house’’: Révéler l’ex-Danxomè à sa diaspora d’Alabama