Aide humanitaire en 2022 : 274 millions de personnes auront besoin de soutien

Par Catherine Fiankan-Bokonga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Aide humanitaire en 2022 : 274 millions de personnes auront besoin de soutien

Besoin_en_protection_civileBesoin_en_protection_civile

Alors que les besoins humanitaires continuent d’augmenter dans le monde, l’Onu et ses partenaires lancent leur évaluation annuelle et leur plan pour atténuer les souffrances en 2022. Au total, 274 millions de personnes dans le monde auront besoin d’une aide d’urgence et de protection, soit une augmentation de 17 % par rapport au lancement de l’Aperçu humanitaire mondial (Gho) de l’année dernière. On estime que 41 milliards de dollars sont nécessaires pour apporter secours et protection aux 183 millions de personnes les plus nécessiteuses et couvertes par les plans de réponse humanitaires.

LIRE AUSSI:  Economie numérique: Les projets phares du secteur présentés à Parakou

Une augmentation signifi-cative est constatée depuis l’année dernière. Désormais, une personne sur 33 dans le monde, au lieu d’1 sur 45, a besoin d’aide. L’Onu et les organisations partenaires ont pour objectif d’aider 160 millions de personnes dans le besoin dans 56 pays et auront besoin d’un total de 35 milliards de dollars pour y parvenir.
Le chef de l’humanitaire de l’Onu, le britannique Martin Griffiths, qui a lancé le rapport à partir de Genève, a déclaré: « La crise climatique frappe d’abord et plus gravement les personnes les plus vulnérables du monde. Les conflits prolongés se poursuivent et l’instabilité s’est aggravée dans plusieurs régions du monde, notamment en Éthiopie, au Myanmar et en Afghanistan. La pandémie n’est pas terminée, et les pays pauvres sont privés de vaccins. Mon objectif est que cet appel mondial puisse contribuer à redonner une lueur d’espoir à des millions de personnes qui en ont désespérément besoin. »

Ensemble d’éléments négatifs

LIRE AUSSI:  Nouvelle configuration du Parlement: L’aboutissement de la réforme du système partisan

Plus de 1 % de la population mondiale est déplacée. L’extrême pauvreté augmente à nouveau. Dans la plupart des crises, ce sont les femmes et les filles qui souffrent le plus, car les inégalités entre les sexes et les risques de protection sont accrus. La famine reste une perspective terrifiante pour 45 millions de personnes dans 43 pays.
Les travailleurs humanitaires en première ligne tirent la sonnette d’alarme : quelque 120 organisations de la société civile – dont près de 100 sont basées dans des pays durement touchés par la faim – publient aujourd’hui une lettre commune dans laquelle elles exhortent les dirigeants mondiaux à financer pleinement la réponse nécessaire pour prévenir la famine dans le monde et à s’attaquer aux principales menaces qui attisent l’insécurité alimentaire : les conflits, la crise climatique, la Covid-19 et les chocs économiques.

Mobilisation en 2021

Grâce aux projets menés par l’Onu, les organisations non gouvernementales, les gouvernements et le secteur privé au niveau national, 107 millions de personnes ont reçu de l’aide. Les donateurs internationaux ont fourni plus de 17 milliards de dollars pour les projets, soit 70 % de l’objectif.
Au Soudan du Sud, plus d’un demi-million de personnes ont pu échapper à la famine. Au Yémen, les partenaires de santé ont effectué plus de 10 millions de consultations médicales. Et des centaines de millions de dollars d’aide en espèces ont été distribués aux familles ayant peu de moyens de survie.
L’Appel 2022 comprend 37 plans de réponse humanitaire couvrant 63 pays.