Alexandre Atindoko au sujet du festival REST:«Notre initiative permet de former les enfants à la base»

Par zounars,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Alexandre Atindoko au sujet du festival REST:«Notre initiative permet de former les enfants à la base»


La Nation : Qu’est-ce que le festival REST ?

Alexandre Atindoko : Le festival REST signifie Rencontre sur tout terrain. Elle consiste à regrouper les équipes de certaines écoles primaires retenues après une sélection sur le plan national pour une phase finale. De même il y a d’autres écoles retenues sur le plan international pour participer à la phase finale. Et l’édition de cette année est « l’édition de la grande maturité ».

N’est-il pas temps, après la 14è édition d’ouvrir le spectacle aux collégiens ?

Non, ce n’est pas possible. Les statuts du festival sont très clairs et stipulent que nous devons ramener la culture à la base. La base, c’est le primaire. D’autre part, il y a déjà assez de spectacles organisés sur le plan national au niveau du secondaire. Il ne nous servirait à rien de discuter cette organisation avec ces promoteurs de festival. En somme, notre initiative permet de former les enfants en leur apprenant la base du théâtre, les interdits et autres astuces du théâtre professionnel.

LIRE AUSSI:  « Conte au clair de lune » à Parakou: Une fête de la parole autour du récit, du slam et de l’humour

A l’issue du festival, que deviennent les talents?

Ceux-ci, au niveau du collège, ne reprennent plus la formation en matière du théâtre. Mais ils continuent juste l’œuvre entreprise au primaire. Outre cela, il y a d’autres qui sont sollicités par des troupes de théâtre. Bref, ces talents constituent une pépinière pour les troupes.

A quand l’édition de cette année ?

La 14è édition du festival REST se déroulera les 21, 22 et 23 mai 2015 à Grand-Popo. Le festival s’ouvre le 21 mai prochain à la place Nonvitcha, en prélude à la fête de Nonvitcha. Le 22 mai 2015, jour de ladite fête, les manifestations continueront et prendront fin le 23 du même mois. En ce moment, il y a déjà cinq experts envoyés dans les écoles primaires concernées pour améliorer le travail avec les enfants. Donc, je ne peux que demander humblement aux directeurs desdits établissements de permettre à ces experts de faire le travail en trouvant des heures creuses aux enfants. Car l’éducation n’est pas que le tableau ni les quatre murs de la salle de classe. C’est aussi le théâtre et les spectacles professionnels.
Même si mon souhait n’est pas forcement de voir la plupart des enfants devenir des acteurs artistiques, je demande aux parents de bien vouloir permettre aux enfants de faire le théâtre car au-delà de la compétition c’est un canal de distraction.