Amélioration de l’image de la presse africaine : les recommandations du 9e Filep

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Amélioration de l’image de la presse africaine : les recommandations du 9e Filep

Filep 9é édition

La 9e édition du Festival international de la liberté d’expression et de la presse (Filep) s’est refermée, vendredi 12 novembre dernier, à Ouagadoudou. D’importantes recommandations ont été formulées à l’endroit des Etats africains par les participants venus de vingt pays du continent en vue de redorer le blason de la presse africaine.

LIRE AUSSI:  La clémence divine implorée à Abomey-Calavi

L’édition 2021 du Festival international de la liberté d’expression et de la presse (Filep) s’achève sur une série de doléances. Les participants à cette messe de la presse africaine ont adressé une série de recommandations aux chefs d’Etat africains dans plusieurs domaines en vue d’améliorer l’image de la presse à l’échelle du continent.
Entre autres, le 9e Filep recommande aux dirigeants la prise de mesures nécessaires pour la sécurité physique et juridique des professionnels de l’information, la protection des journalistes en exil ou en quête de refuge sur leurs territoires.
Le festival préconise le soutien des Etats aux entreprises de presse privées en vue d’améliorer les conditions de vie des journalistes, à travers des fonds de soutien technique, matériel et financier conséquents.
La digitalisation rapide que connait le continent africain a des répercussions sur le mode de consommation de l’information par les citoyens. A ce titre, les médias traditionnels sont confrontés à des défis économiques qui se caractérisent par un marché publicitaire peu concurrentiel, une difficile conversion des utilisateurs au payement des contenus et par la nécessité d’une diversification progressive des sources de revenus. Cette situation fragilise les entreprises de presse africaines, déjà confrontées aux difficultés financières.
Pour mieux garantir la viabilité économique des médias africains et assurer leur pérennité, les participants souhaitent que la prochaine édition du Filep soit orientée sur les nouveaux modèles économiques des entreprises de presse.
Les festivaliers lancent un appel pressant aux chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) en vue de la réouverture des frontières terrestres avec un dispositif du contrôle sanitaire similaire à celui disponible dans les aéroports. Ils relèvent que la fermeture des frontières terrestres affecte les pouvoirs d’achat des ménages et impacte négativement l’économie africaine qui repose essentiellement sur le commerce et le secteur informel. Selon le Filep, l’ouverture des frontières aériennes seules apparaît comme une discrimination à l’endroit des plus démunis soumis à de nombreux rackets lors de leur déplacement par voie terrestre.
Ousséni Tamboura, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement burkinabé, a pris acte de ces doléances et promis de les transmettre au président Roch Marc Kaboré.
« Nous sommes attentifs aux différentes recommandations formulées par le Filep et à l’ensemble de la presse. Les gouvernements et les médias sont ensemble pour relever les défis de la sécurité. Nous sommes tous des combattants de la démocratie et de la liberté. Nous ne nous lasserons pas de soutenir les journalistes», promet-il. Ces promesses réconfortent les différents acteurs des médias présents à ce rendez-vous de la presse africaine.

LIRE AUSSI:  Pour la satisfaction de sa clientèle: De nouvelles offres et des centaines de lots à gagner avec Canal+ Bénin