Amélioration des conditions d’études des enfants handicapés:Handicap International offre des classes adaptées à l’Epp Yénawa Daho

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Amélioration des conditions d’études des enfants handicapés:Handicap International offre des classes adaptées à l’Epp Yénawa Daho


L’Ong Handicap International veille à l’accès ainsi qu’au maintien des enfants handicapés à l’école. Pour ce faire, elle a construit des modules de salles de classe et de latrines adaptées au profit des apprenants en situation de handicap de l’Ecole primaire publique de Yénawa Daho groupe A à Akpakpa dans la commune de Cotonou. Jeudi 17 décembre dernier, les bâtiments ont été remis aux bénéficiaires.

LIRE AUSSI:  Lutte contre les violences faites aux enfants et aux femmes:L’engagement des conseillères de l’Atacora-Donga-Collines

L’Ong Handicap Inter-national contribue à l’accès et au maintien à l’école des enfants handicapés de l’Ecole primaire publique de Yénawa Daho à Akpapka. Elle a construit au sein de cette école des modules de classe et des toilettes avec des aménagements pour faciliter la circulation des enfants en situation de handicap plus magasin et bureau du directeur.
Lors de la cérémonie de remise des infrastructures, Just Klotoé, responsable pays de Handicap International, fait savoir que l’accès et le maintien des enfants handicapés à l’école constituent l’un des défis de l’Ong Handicap International. A cet effet, elle met en œuvre depuis 2015 le projet Education inclusive dont la construction des infrastructures au niveau de l’Epp Yénawa Daho fait partie. Selon lui, les bâtiments ont coûté à son organisation
18, 651 millions F Cfa. En termes d’aménagements, des rampes ont été réalisées en appoint aux bâtiments pour permettre aux enfants handicapés d’accéder aux salles de classe et aux toilettes et de se déplacer facilement au sein de l’établissement. A cela s’ajoutent les aménagements du sol en pente pour l’accès aux salles en plus des pavés pour les toilettes. Pour leur mobilité, trois enfants ont aussi bénéficié de tricycles.
Le handicap constitue un facteur d’exclusion en matière d’éducation. Beaucoup d’enfants en situation de handicap abandonnent les études en raison du manque d’infrastructures adaptées à leurs conditions physiques. « Plus de 50 % des enfants handicapés ne terminent pas l’école primaire », précise Just Klotoé. Au-delà de l’amélioration de l’accessibilité, poursuit-il, l’Ong fournit aussi du matériel pédagogique adapté pour l’apprentissage de cette catégorie d’enfants.
Idrissou Alao Amoussa, directeur de l’Epp Yénawa Daho groupe A, se réjouit du geste de Handicap International. Après avoir souligné les avantages et les problèmes que permettent de résoudre les bâtiments construits, il promet d’en prendre bien soin pour qu’ils puissent servir longtemps son établissement vieux de 33 ans.
Gatien Adjagboni, deuxième adjoint au maire de Cotonou, salue le geste de Handicap International. A l’en croire, cela permet de lever les obstacles qui empêchent les enfants en situation de handicap de bénéficier d’une éducation équitable. « C’est une chance pour le Bénin en général et la ville de Cotonou en particulier de pouvoir compter sur un partenaire comme Handicap International », note-t-il, ajoutant que ce projet rejoint la politique sociale de la municipalité.
En initiant la construction de ces infrastructures, Handicap International a vu juste, selon Blaise Agossa, directeur de l’Enseignement primaire. Le problème d’infrastructures se pose avec acuité au système éducatif alors qu’elles en sont l’épine dorsale, souligne-t-il. Plaidant pour la durabilité de l’appui, il rassure le donateur qu’un bon usage en sera fait pour le bonheur des enfants et le développement du système éducatif béninois.
Guillaume Houéto, président de l’Association des parents d’élèves, en a profité pour présenter d’autres besoins de l’établissement dont les classes du groupe B sont jumelées avec un nombre anormal d’enfants par table.

LIRE AUSSI:  Lutte contre les violences faites aux enfants et aux femmes:L’engagement des conseillères de l’Atacora-Donga-Collines