Amélioration des performances au Maep:Enabel forme sur des outils digitaux de management

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Amélioration des performances au Maep:Enabel forme sur des outils digitaux de management


Le programme de relèvement des capacités des structures déconcentrées du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep) aborde la phase d’intégration des outils digitaux grâce au soutien financier de l’Union européenne. L’appropriation des outils a lieu du mercredi 24 à demain vendredi 26 février à Lokossa, dans le Mono, sous l’égide de l’Agence belge pour le développement (Enabel).

LIRE AUSSI:  Partenariat entre la FAO et la PNOPPA Bénin:Ensemble pour rendre l’agriculture béninoise performante et rentable

S’approprier les outils digitaux pour relever les performances au niveau des structures déconcentrées du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (Maep). L’ambition est au cœur d’un atelier de trois jours dont les travaux ont démarré, hier, à Lokossa autour du thème « Les outils et méthode de digitalisation pour accroître la performance au sein d’une organisation ».
Entre autres, il est question de renforcer les capacités sur l’utilisation des applications telles que Meet et Teams utiles pour l’organisation en ligne des réunions. Google, Outlook, Tasks et Planner souvent sollicités dans la planification et le suivi des tâches font aussi partie des outils visés par les travaux qui se déroulent sous la houlette de l’Agence belge de développement (Enabel).
Abdoulaye Toko, directeur adjoint de cabinet du Maep, indique que les enseignements relatifs aux outils digitaux vont contribuer à corriger le « gap capacitaire » relevé au niveau des structures ayant répondu à l’appel. Il s’agit, entre autres, des directions départementales en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et des Agences territoriales de développement agricole des pôles 5, 6 et 7. M. Toko souligne que l’organisation de cette session répond à un besoin exprimé afin d’améliorer significativement la qualité de gouvernance managériale autant au niveau des méthodes de travail que des modes de fonctionnement des administrations. De ce que les outils peuvent aider à accomplir, il s’en tient à l’essentiel. «Travailler de manière collaborative et gagner en efficacité et en temps sont des compétences sine qua non pour une organisation et par conséquent une administration performante qui produit des résultats tangibles », soutient le Dac.

LIRE AUSSI:  Supposés liens avec l'Eglise de Gbanamè: Patrice Talon rompt le silence

Le projet Arisa-B

Enabel a pris l’initiative de cette formation dans le cadre de la mise en œuvre du projet Arisa-B, l’une des composantes du vaste Programme d’appui au développement durable du secteur agricole (Paddsa) financé par l’Union européenne.
Le projet Arisa-B est la composante territoriale de l’appui complémentaire visant à renforcer les acteurs au niveau des territoires dans leurs compétences à assumer leurs rôles et mandats pour le développement agricole et la mise en place des politiques sectorielles.
Au nom de l’Agence belge, Gery Van Nieuwenhuysen clarifie que la présente session qui fait suite à celle organisée en novembre 2020 concourt à l’atteinte d’un objectif global. Celui relatif à l’appropriation des réformes du secteur pour une agriculture performante et durable au service de l’économie et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

A l’en croire, Arisa-B a été mis en place par le Maep en vue d’aider les cadres des structures induites par les réformes du secteur agricole à mieux s’approprier leurs nouveaux mandats et rôles ainsi que la nouvelle dynamique que tente d’imprimer le gouvernement. Les plans de renforcement des capacités retenus, de commun accord, entre le Maep et son partenaire Enabel, sont basés sur une approche dénommée Parcours d’acquisition de compétences (Pac).