Amélioration des salaires des travailleurs :Talon veut « du concret »

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Amélioration des salaires des travailleurs :Talon veut « du concret »

Patrice TalonPatrice Talon, président de la République

Le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni a justifié, ce dimanche 3 avril, le temps que prend le processus de revalorisation des salaires des travailleurs. La raison : le chef de l’Etat, Patrice Talon, veut du concret.

LIRE AUSSI:  Plateforme nationale de paiement électronique:Les Fintechs s’imprègnent de la portée du projet

Les travailleurs sont impatients de voir améliorés leurs salaires. Mais de son côté, le chef de l’État, Patrice Talon, a son objectif que le ministre d’État, Romuald Wadagni, a dévoilé hier, sur la télévision nationale. A l’en croire, Patrice Talon a demandé au comité technique de revoir les ambitions à la hausse. « Il a dit que s’il doit annoncer aux partenaires sociaux une augmentation des salaires, il faut que ce soit du concret. Il y a un pays qui vient d’annoncer une hausse du Smig. Mais on parle de l’équivalent de quelques francs Cfa par mois. Nous ne voulons pas faire quelque chose de cette nature », a-t-il dévoilé, sur l’émission ‘’Le débat public’’.
Le ministre d’État répondait ainsi au secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin) qui n’a pas caché, à l’occasion, l’impatience des travailleurs de voir aboutir plus tôt le processus. « Nos poches ne peuvent pas faire face à ça (inflation, ndlr). Vous avez annoncé en décembre que vous allez augmenter, revaloriser les salaires. Depuis longtemps, c’est silence radio. Je veux savoir si le gouvernement pense à nous », a-t-il insisté à l’occasion. Pourtant, le 10 mars 2022, la ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, a eu à faire le point des travaux du comité aux syndicats avant de les appeler à la patience. Les explications du ministre d’Etat, chargé de l’Économie et des Finances viennent situer davantage les partenaires sociaux et les travailleurs.

LIRE AUSSI:  Crise politique en Guinée et au Mali : la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la Cedeao lève le ton

« Ce n’est pas assez »

D’arrache-pied, le comité poursuit donc les analyses pour voir les différentes possibilités. Puisque le chef de l’Etat demande d’aller encore plus loin pour des propositions qui ne pourraient être que favorables aux partenaires sociaux. Cette quête d’amélioration concrète est valable aussi en ce qui concerne l’augmentation du Smig pour le secteur privé. «Je puis vous dire que le comité technique qui a fait quelques simulations a présenté cela au chef de l’Etat, et je ne trahis rien en disant aussi que le chef de l’Etat a considéré que ce n’était pas assez. Il a considéré que quand on veut faire les choses, on les fait bien et a demandé de retourner approfondir les travaux », a souligné Romuald Wadagni. Néanmoins, les attentes ne devraient plus durer encore longtemps. Comme l’a assuré la ministre de la Fonction publique, il y a moins d’un mois, aux travailleurs, le bout du tunnel n’est plus loin. Le ministre d’Etat, chargé de l’Économie et des Finances, l’a martelé à nouveau : « Que ce soit sur l’augmentation des salaires pour les fonctionnaires ou la hausse du Smig, les travaux sont quasiment achevés. Les discussions avec les partenaires sont en cours et nous allons arriver très rapidement à des conclusions». Et donc le processus avance.