Amélioration du rendement dans la filière coton: L’Aic sensibilise les producteurs à Djidja

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Amélioration du rendement dans la filière coton: L’Aic sensibilise les producteurs à Djidja


Vue partielle des producteurs de Djidja

Les responsables de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic) Bénin étaient, hier mercredi 25 juillet à Djidja, dans le département du Zou. Le but de cette descente sur le terrain est de rencontrer les producteurs de coton de 19 communes, essentiellement du centre et du sud Bénin pour les sensibiliser sur les mesures à prendre pour un meilleur rendement pour la campagne 2018-2019.

LIRE AUSSI:  Deuil dans la Police républicaine: Le directeur départemental du Mono, Jacques Tonoukouin n’est plus

A la tête d’une importante délégation, le président de l’Aic, Mathieu Adjovi a fait, lors de cette rencontre, le tour d’horizon avec les producteurs de coton présents des questions relatives à l’amélioration de la production et les difficultés rencontrées au cours de cette campagne. La rencontre a regroupé les producteurs des communes du Sud et Centre Bénin qui produisent le coton. 

Dans un échange franc et direct, les producteurs de coton et responsables de l’Aic ont passé en revue les voies et moyens pour encore faire mieux à la fin de la campagne en cours. Ils ont ainsi réaffirmé leur adhésion aux réformes engagées par le gouvernement et le management de l’Aic dans le secteur agricole. Des réformes qui ont permis d’avoir des records de production cotonnière jamais égalés en deux campagnes seulement.
Après avoir fait le point de la campagne passée, le président de l’Aic a rappelé que, pour le compte de la campagne en cours, les prévisions actualisées des quatre départements font 64 950 ha. Le point des déclarations de semis enregistrées est de 52 087,4 ha dont 7 192, 1 ha ont bénéficié de la matière organique contre 32 770,2 ha dont 5 635,7 ha avec matière organique. Soit une augmentation de superficie 18.159,9 ha de plus que la campagne passée à la même période. Le taux d’accroissement est de 58,95 %. Et c’est bien la commune de Djidja qui accueille cette séance qui vient en tête avec 18.979,8 ha et au bas du tableau se trouve la commune de Lalo avec 30 ha.
Comparativement à la campagne passée, les opérations de mesures parcellaires ont déjà démarré dans la zone. La superficie totale mesurée au Gps s’élève à 4 827,5 ha au 20 juillet dernier.
Les responsables de l’Aic assurent que la quantité de semence servie aux coopératives villageoises des producteurs de coton dans les quatre départements est de 1.901,63 t. Cette quantité couvre largement le besoin des producteurs en semence. En ce qui concerne les herbicides, les engrais et insecticides, il est rappelé que pour permettre un meilleur suivi de l’itinéraire technique, plusieurs intrants sont distribués à temps au niveau des coopératives villageoises des producteurs de coton (Cvpc) de la zone. Le point de la mise en place des intrants au 20 juillet dernier révèle que les intrants sont mis en place dans les proportions bien précises. (Voir en encadré le tableau). Au total, 317 unités d’appareils de traitement sont déjà distribuées aux producteurs par la Sodeco.
Quant au dispositif d’encadrement de la zone, il a été adapté pour la mise en œuvre du conseil agricole dès le début de campagne 2018-2019. Au total cent vingt-trois (123) agents ont la responsabilité de conseiller les producteurs.
Rappelant quelques-uns des obstacles à surmonter, Charles Gbegnito, président de l’Union départementale des coopératives villageoises des producteurs de coton du Zou, reconnait que les difficultés majeures observées portent sur quelques cas de pourriture de semence dans certaines communes et l’insuffisance des herbicides mis en place dans ces divers départements suite à l’engouement des producteurs. L’absence de crédits de campagne pour l’entretien des champs de coton, les pistes cotonnières dégradées et la méconnaissance des critères de distinction des meilleurs font aussi partie des difficultés relevées.
Après avoir félicité les producteurs pour le rendement de la campagne écoulée, Mathieu Adjovi les a encouragés à maintenir le cap et à faire encore mieux que lors de la dernière campagne. Il s’agit de porter la production pour 2018-2019 à au moins 700.000 tonnes.

LIRE AUSSI:  Promotion de la scolarisation au Bénin: L’Association Miman assiste les écoliers démunis