Aménagement et bitumage de la route Djougou-Pehunco-Kerou-Banikoara : un rêve devenu réalité dans les 2Kp

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Aménagement et bitumage de la route Djougou-Pehunco-Kerou-Banikoara : un rêve devenu réalité dans les 2Kp

Aménagement-BitumageBitumage Route Djougou-Pehunco-Kerou-Banikoara

Les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Djougou – Péhunco – Kérou-
Banikoara, section Djougou-Péhunco-Kérou ont été officiellement lancés à Ouassa Péhunco, jeudi 28 octobre dernier, devant les populations des 2Kp fortement mobilisées pour vivre un moment historique. Patrice Talon vient ainsi de joindre l’acte à la parole pour faciliter la mobilité des personnes et des biens dans le grenier agricole.

LIRE AUSSI:  Gestion des municipalités: L’hôtel de ville de Porto-Novo bientôt délocalisé à la place Bayol

Le rêve des populations des 2Kp devient réalité à travers le lancement, jeudi 28 octobre dernier, des travaux d’aménagement et de bitumage du tronçon Djougou-Pehunco-Kerou long de 183,98 km. Le projet est financé à hauteur de 61 987 485 728 francs Cfa par des partenaires dont la Bad, Agtf, Ue, Aitf. L’entreprise Sinohydro corporation limited, adjudicataire des lots 1,2,3, dispose d’un délai de 30 mois pour réaliser avec efficacité ce tronçon de la route nationale inter-Etats n°8 reliant les communes de Djougou, Péhunco, Kérou, et Banikoara.
La cérémonie fait suite à plusieurs tentatives infructueuses des gouvernements qui se sont succédé, fait savoir Déré Lydie Chabi Nah, préfet de l’Atacora. La dernière promesse date du 5 janvier 2016, selon les propos du préfet, soit à la veille de l’élection présidentielle. Ce tronçon constitue, affirme-t-elle, l’épine dorsale du réseau de la route cotonnière du Bénin. « Avec un linéaire de 209,68 km, la zone d’influence directe du projet couvre quatre communes d’une population estimée à 692 801 habitants, une superficie globale de 13 727 km² et impacte les départements de l’Alibori, l’Atacora et de la Donga», explique le préfet.
La réalisation des travaux contribuera à la réduction des coûts de transport, l’accroissement du trafic pour le développement des activités économiques, l’amélioration des conditions de vie des populations, selon Lydie Chabi Nah. C’est pourquoi, elle salue le chef de l’Etat pour son ambition manifeste de désenclaver toutes les communes du pays. Il s’agit d’un moment historique, de la matérialisation d’un rêve de l’ensemble des peuples de la région cotonnière devenu réalité, car la construction de cette route tient à cœur à toute la population, dit Oroumaré Koto, maire de la commune de Ouassa Péhunco. La cité des pierres noires exprime toute sa reconnaissance au chef de l’État, qui vient d’essuyer les larmes à de milliers de citoyens, confie-t-il. « Cette voie offrira plusieurs opportunités d’affaires et l’écoulement de nos produits», ajoute Oroumaré Koto, appuyé l’honorable Abdoulaye Gounou. Ce dernier estime que l’acte posé par Patrice Talon rétablit la confiance entre le pouvoir exécutif et la population des 2Kp.

LIRE AUSSI:  Gestion des municipalités: L’hôtel de ville de Porto-Novo bientôt délocalisé à la place Bayol

Une voie aux normes

Hervé Hèhomey, ministre des Infrastructures et des Transports, rassure que toutes les dispositions ont été prises pour l’aboutissement des travaux. Il informe la population qu’elle doit accompagner le projet. La modernisation du réseau routier et la libre circulation des personnes et des biens viennent ainsi d’être enclenchées par ce projet, confie-t-il.
Selon lui, le développement économique du pays repose essentiellement sur le réseau routier dont la modernité a droit de cité depuis l’avènement du président Patrice Talon. « Dans les moyennes agglomérations, il sera réalisé une route en une fois deux voies, soit une largeur de 7,20 mètres avec deux accotements de 1,5 mètre chacun. En termes de structure de chaussée, il y aura une couche de fondation en latérite sur une épaisseur de 20 cm, une couche de base en latérite améliorée au ciment d’une épaisseur de 20 cm, et un revêtement en béton bitumé de 5 cm d’épaisseur. Dans les grandes agglomérations, la route sera aménagée en deux fois deux voies, soit une largeur de 15 m à 18 m selon les agglomérations traversées. Il sera aménagé un terre-plein central de 2 à 3 m en fonction des agglomérations traversées, des trottoirs de 2 mètres chacun en pavé. En rase campagne, nous aménageons la route en une fois deux voies, soit une largeur de voie de 7,20 m avec deux accotements de 1,5 m de chaque côté », a détaillé Hervé Hèhomey. Poursuivant ses explications, il a indiqué qu’il sera réalisé des ouvrages d’art, d’assainissement et de drainage, etc. dans les traversées d’agglomération.
« La cérémonie de ce jour va au-delà du symbolisme, elle est une célébration de la parole donnée, de l’engagement, de la détermination du président Patrice Talon», affirme Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État, avant de procéder au lancement des travaux. Abdoulaye Bio Tchané a indiqué que, depuis 2016, la vision du président Patrice Talon est de faire des infrastructures de transport un levier important pour soutenir la croissance économique, faciliter le développement des exportations et promouvoir l’intégration économique sous-régionale.