An 1 de l’AND: Appel à conjuguer les efforts pour de nouveaux défis

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Politique |   Commentaires: Commentaires fermés sur An 1 de l’AND: Appel à conjuguer les efforts pour de nouveaux défis


Le bureau politique et les membres de l’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (AND) ont commémoré, dimanche 31 mai dernier, le premier anniversaire de leur formation politique. Au détour d’une messe d’action de grâce et d’un déjeuner, les militants, sympathisants et amis de l’AND se sont félicités pour le chemin parcouru. A l’occasion, le président Valentin Aditi Houdé, s’est aussi prononcé sur la crise qui secoue l’alliance.

LIRE AUSSI:  Décentralisation : Le maire de Bonou sous menace de destitution

Pour commérer le premier anniversaire de naissance de l’AND, ses leaders, militants et sympathisants se sont donnés rendez-vous dimanche 31 mai dernier, pour un instant de reddition de compte et de bilan. La cérémonie a débuté par une messe d’action de grâce dite à la paroisse Saint Joseph de Dèkoungbé, dans l’arrondissement de Godomey. Au cours de cette eucharistie, le père-célébrant Aimé Tounsé a invité les membres de l’AND à se rassembler dans la vérité. « Car, c’est en se mettant ensemble qu’on est plus fort et plus déterminant », a dit le prêtre dans son homélie. Après la célébration eucharistique, les camarades de lutte se sont retrouvés à Abomey-Calavi, pour faire le point des activités réalisées en un an et en tirer les leçons.
Selon Patrice Hounsou Guèdè, maire de la commune d’Abomey-Calavi et membre influent de l’AND, les résultats issus de la première expérience élective sont éloquents et forcent l’admiration. En effet, pour lui, l’AND constitue aujourd’hui la quatrième force politique sur l’échiquier national en termes de nombre de suffrages exprimés et la cinquième, s’agissant du nombre de députés élus. Il a alors salué l’activisme et la résistance des leaders et des militants face aux diverses pressions des redoutables adversaires. Posant le diagnostic, Patrice Hounsou Guèdè reconnait toutefois que des échecs et des déceptions ont été enregistrés. Il appelle alors à conjuguer les efforts pour les prochaines élections municipales, communales et locales. Il a ensuite rassuré les populations sur la bonne santé de l’alliance qui porte toujours les aspirations du peuple souverain.

LIRE AUSSI:  L’UDD-Wôlôguêdè: Kindjanhoundé préoccupé par le chômage des jeunes et la transhumance

Une alliance en bonne santé

A son tour, Valentin Aditi Houdé a salué la bravoure de tous ses camarades de lutte. « Le premier test politique a été rude face à des adversaires coriaces, mais nous avons tout bravé et passé le torrent », a-t-il clamé en signe de victoire de cette jeune alliance politique qui capitalise une année d’existence. A l’analyse des résultats sortis des urnes aux dernières élections législatives, le président de l’AND pense que le mode d’attribution des sièges tel que défini par la loi électorale est injuste. De ses explications, la sixième circonscription (Abomey-Calavi, Sô-Ava et Zê) est la circonscription la plus peuplée mais comporte seulement quatre sièges à pourvoir. « Avec plus de 60.000 voix, nous n’avons qu’un seul siège tandis que dans certaines circonscriptions, avec moins de 30.000 voix, on peut avoir deux députés élus», a expliqué Valentin Aditi Houdé. Cela dénote selon lui, d’une injustice qu’il entend corriger à travers une proposition de loi. Très attendu sur la crise qui secoue actuellement l’AND, le président de l’alliance pense qu’elle vit une crise de confiance avec la désaffection de trois de ses députés sur les cinq élus. Sur la question, Valentin Aditi Houdé a invité chacun à une analyse de conscience. «Le prédateur de l’AND doit savoir que les dissidents n’ont pas tenu le même discours que lui pendant la campagne électorale », a-t-il renchéri. Nous nous battons pour que nos camarades de lutte comprennent le vrai sens de leurs discours et les messages véhiculés pendant la campagne électorale. D’un ton rassuré, il a invité les militants au calme et à la sérénité afin de continuer le combat dans l’union pour la conquête et l’exercice du pouvoir. Cette commémoration voulue symbolique a connu la participation de Cyprien Togni, Célestine Adjanohoun, Gérard Kuassi, Nazaire Dossa, Théophile Soussia, Barnabé Dassigli avec une forte participation de la jeunesse de l’AND.

LIRE AUSSI:  Tournée de restitution des actes du congrès constitutif : L’Union progressiste à la conquête de la Donga