Analyse des comptes nationaux par l’Assemblée nationale: Les capacités du personnel d’appui des députés renforcées

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Analyse des comptes nationaux par l’Assemblée nationale: Les capacités du personnel d’appui des députés renforcées

Membres du présidium

Du 27 septembre au 1er octobre prochain se tient à Lokossa, au profit du personnel de l’Assemblée nationale chargé d’appuyer les députés en matière d’analyse du budget de l’Etat, un atelier organisé par le ministère de l’Economie et des Finances.

LIRE AUSSI:  Criet/ Affaire de crédit d’impôts fictifs: 14 accusés condamnés pour 3 à 15 ans de prison et 3 acquittés

« L’analyse des comptes économiques et l’interrelation entre les comptes », c’est le thème de l’atelier qui réunit à Lokossa dans le département du Mono, des cadres spécialistes des questions relatives aux finances publiques et à l’économie de l’Unité d’analyse, de contrôle et d’évaluation du budget de l’Etat (Unaceb), un organe de l’Assemblée nationale. Les enseignements ainsi que les exercices pratiques prévus pour le compte de cet atelier se déroulent sous la houlette de l’Unité de gestion des réformes des finances publiques qui en a pris l’initiative au nom du ministère de l’Economie et des Finances.
Durant les cinq jours d’activités allant du 27 septembre au 1er octobre prochain, il sera question d’outiller les participants sur l’analyse de certains paramètres importants qui entrent en ligne de compte dans l’élaboration du budget. Il s’agit des comptes nationaux mais aussi du commerce extérieur et de la monnaie. L’attention sera également portée, en cette veille de l’ouverture de la session budgétaire au Parlement, sur les techniques de prévision macroéconomique et l’interrelation entre les différents comptes.
Représentant le ministre de l’Economie et des Finances à l’ouverture de l’atelier de formation, le secrétaire général du ministère, Alban Bessan, explique que cette initiative vise à contribuer de façon qualitative à l’efficacité des cadres de l’Assemblée nationale dans leur mission d’accompagnement des députés d’une part, et à répondre au mieux aux attentes des parlementaires en matière d’analyse économique du budget de l’Etat d’autre part. La connaissance des comptes nationaux est indispensable aux spécialistes de l’analyse économique dans la mesure où ils fournissent un certain nombre de renseignements, précise Alban Bessan, qui fait savoir qu’entre autres enseignements, il y a le « cadre de système de comptabilité nationale cohérent qui permet de mesurer les variables économiques clés d’une nation ».

LIRE AUSSI:  Commission budgetaire de l'assemblée Nationale:4,9 milliards F Cfa pour les affaires sociales et la microfinance

L’importance des comptes nationaux

Relativement à l’importance des comptes nationaux, le représentant du président de l’Assemblée nationale, Mariano Ogoutolou, souligne que ces comptes fournissent une évaluation de l’ensemble des activités économiques qui se sont déroulées dans un pays au cours d’une période donnée (généralement une année). Ils sont censés, soutient-il, apporter une réponse à certaines questions fondamentales relatives au rythme de création de la richesse de l’économie et à la contribution des différents secteurs d’activité au calcul du Produit intérieur brut (Pib) et sa répartition entre les différents secteurs de l’économie. Au regard de son importance, se convainc Mariano Ogoutolou, les comptes nationaux doivent être bien maîtrisés par les cadres parlementaires chargés de l’analyse économique. Pour lui, au terme de la formation, les participants doivent avoir une meilleure connaissance du calcul général de l’analyse des comptes et une parfaite compréhension des indicateurs et du contrôle de cohérence. Egalement, il est attendu des participants une maîtrise de l’interrelation entre les différents comptes macroéconomiques et des agrégats temporels. En plus, ils devront être dotés des différentes techniques d’analyse des comptes économiques et s’imprégner au mieux des techniques de prévision utilisées par l’administration financière. Au dire de M. Ogoutolou, l’atelier est appelé, par ailleurs, à formuler des recommandations devant améliorer, entre autres, « le vote de la loi de finances et le contrôle des politiques publiques en vue d’une meilleure gouvernance des ressources de l’Etat ».

LIRE AUSSI:  Criet/ Affaire de crédit d’impôts fictifs: 14 accusés condamnés pour 3 à 15 ans de prison et 3 acquittés