Anniversaire du roi des Pays-Bas: L’affaire Ppea II s’invite à la fête

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Anniversaire du roi des Pays-Bas: L’affaire Ppea II s’invite à la fête


C’est en sa résidence à Cotonou que l’ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin, Harry van Dijk, a célébré, mercredi 27 avril, l’anniversaire du roi représentant la fête nationale. C’est l’occasion pour lui et pour Joseph Djogbénou, ministre de la Justice, de la Législation et des droits de l’Homme du Bénin, à la tête d’une délégation, de saluer l’excellence de la coopération avant de rassurer les autorités de ce pays du triomphe de la vérité dans l’affaire Ppea II.

LIRE AUSSI:  Report du dossier sur la situation des moniteurs des Unb :Les députés réagissent contre le gouvernement

La célébration de l’anniversaire du roi des Pays-Bas constitue en même temps la fête nationale. L’édition 2016, revêt une particularité. Selon l’ambassadeur Harry van Dijk, cette édition est une double première : première célébration pour son séjour et aussi sous le régime du Nouveau départ.

Mais il a dit sa déception que depuis la dernière célébration, les relations entre son pays et le Bénin aient connu une période mouvementée due à l’affaire Programme pluriannuel eau et assainissement deuxième phase (PpeaII). Son plus grand regret aura été le retard dans l’approvisionnement des populations en eau. Il s’agit d’un scandale financier constaté dans l’exécution dudit programme. Ce qui, selon lui, a obligé à la suspension du programme. Après avoir salué la persévérance et le dévouement du staff de l’ambassade pour le développement du Bénin, il a reconnu aussi les actions entreprises par les autorités béninoises pour tirer cette affaire au clair.
Toutefois, il a indiqué que son pays attend toujours que la vérité soit établie et que la justice se prononce. De même, il a exprimé son souhait de voir le nouveau gouvernement du Bénin conduire les réformes annoncées pour mettre fin à l’impunité. Mais il s’est réjoui qu’en 2015, la coopération entre les deux pays ne soit pas seulement marquée par des fausses notes. A ce propos, il a salué la tenue des échéances électorales. «Cela confirme bien la qualité de la tradition démocratique au Bénin», a-t-il souligné. Mieux, il a mentionné les domaines d’intervention de son pays au Bénin, à savoir les secteurs eau et assainissement, la santé, le respect du droit des enfants, la sécurité alimentaire, le développement agricole et de l’agrobusiness, la gouvernance et la reddition de comptes.
Par rapport à l’affaire Ppea II, Joseph Djogbénou, ministre de la Justice, intervenant au nom du gouvernement béninois a rassuré que l’Exécutif béninois prendra toutes ses responsabilités pour que triomphe la vérité.
Parlant de la coopération entre les deux pays remontant à 1960, il a souligné qu’elle est excellente. Cela se traduit par les échanges de délégations de personnalités entre les deux pays, les rencontres au plus haut niveau, la consolidation des acquis de la coopération au développement et son élargissement aux domaines de la promotion réciproque des investissements privés, de la coopération portuaire, technique et de la coopération militaire. Il n’a pas manqué de noter que depuis 2008, le volume de l’aide s’élève à 20 millions d’euro, soit environ 13 milliards de FCFA par an qui est passé en 2013 à 22 milliards de FCFA par an. Quatre secteurs d’interventions prioritaires, l’eau et l’assainissement, l’agriculture, la santé et le développement privé bénéficient de cet engagement?

LIRE AUSSI:  Expo Art du Bénin : La barre des 100 000 visiteurs franchie