Annonce de la publication de la LEPI pour le 15 décembre prochain: Le COS-LEPI a-t-il pris les dispositions nécessaires ?

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Annonce de la publication de la LEPI pour le 15 décembre prochain: Le COS-LEPI a-t-il pris les dispositions nécessaires ?


Le président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (COS-LEPI), Augustin Ahouanvoébla et le rapporteur de l’institution Alexandre Biaou sont montés au créneau mardi 8 septembre dernier pour porter à la connaissance du public leur calendrier. Et au plus tard le 15 décembre prochain, selon les déclarations du président, la liste serait prête. Si l’on se réfère aux tergiversations entre le COS-LEPI présidé entre temps par Sacca Lafia et le ministère en charge des Finances sur le budget de l’institution, on pourrait se poser la question de savoir si le COS-LEPI version Ahouanvoébla a pris les dispositions avant de fixer la date du 15 décembre.

LIRE AUSSI:  Installation de la Commission béninoise des Droits de l'Homme: L'adresse du ministre de la Justice Séverin Quenum

«Au terme des dispositions de la loi 2013-06 du 25 novembre 2013 portant Code électoral en République du Bénin, le Conseil d’orientation et de supervision (COS) devrait être mis en place le 1er juillet 2015 et finir ses travaux le 31 janvier 2016 ; la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) doit être publiée en principe le 15 janvier 2016 au plus tard». Voilà ce qui est clair s’il faut se référer aux dispositions du Code électoral en vigueur en République du Bénin et rappelé mardi dernier par le président du COS-LEPI, Augustin Ahouanvoébla. Et si l’on doit tenir compte de ces dispositions, le COS-LEPI qui a été installé le 26 août dernier seulement est complètement en retard par rapport aux délais qu’il faut pour la mise en place des outils nécessaires comme la liste électorale devant servir pour le premier tour de la présidentielle prévue pour le 28 février 2016.

«Malgré notre installation tardive, le 26 août 2015, étant donné que la LEPI doit être publiée 60 jours avant la date du scrutin, vu la convocation du corps électorale pour l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu pour le 28 février 2016, le COS-LEPI, aux termes de ses délibérations et s’appuyant sur un chronogramme réaliste de ses activités, prend l’engagement de tout mettre en œuvre pour que la LEPI soit publiée au plus tard le 15 décembre 2015». En prenant cet engagement, le président du COS-LEPI, Augustin Ahouanvoébla et ses autres collègues n’ont certainement pas pris en compte les réalités vécues par l’équipe de Sacca Lafia dans laquelle lui-même Augustin Ahouanvoébla a été vice-président.

LIRE AUSSI:  Appui de la Badea et du Fonds saoudien pour le développement: 62 milliards F Cfa pour un accès durable à l’électricité

Le gros lot du travail

Dans sa déclaration liminaire devant les médias mardi dernier, le président du COS-LEPI a rappelé que si l’institution qu’il préside était installée le 1er juillet dernier conformément à la loi, la LEPI serait publiée le 15 janvier 2016. Si c’était le cas, pourquoi ramener la date de publication de cette liste au plus tard le 15 décembre prochain alors que les membres du COS-LEPI comme l’a reconnu le président ont été installés en retard ? Augustin Ahouanvoébla et ses collègues devraient tenir compte d’un certain nombre de réalités avant de retenir ce jour pour éviter les reports successifs de dates que les Béninois ont connus lors du COS-LEPI version Sacca Lafia.
En effet, selon le chronogramme établi par le COS-LEPI, le travail à faire ne va durer qu’au plus cinq mois. Or, le gros lot de la tâche se trouve être l’enregistrement des Béninois de l’extérieur. A cet effet, le président du COS-LEPI a rappelé mardi dernier que 36 pays répartis dans quatre continents sont identifiés et validés par l’ensemble des membres de l’institution comme points focaux avec près d’une soixantaine de centres d’enregistrement ou de vote. Combien de semaines ou de mois faut-il pour l’installation des organes devant superviser les opérations dans ces centres, l’envoi des kits et les opérations proprement dites ? Au-delà de ces préoccupations, le COS-LEPI devra tenir compte aussi des recours formulés par des citoyens béninois devant la Cour constitutionnelle qui leur a donné raison et qu’il doit intégrer dans le fichier.

LIRE AUSSI:  Visite du chef de l’Etat des chantiers routiers du Mono-Couffo: Boni Yayi tient à la livraison des infrastructures dans le délai convenu

Mise à jour

En fait, l’actualisation du fichier électoral national vise essentiellement la mise à jour de la base des données, la prise en compte des citoyens laissés en rade du fait de la perte de leurs données à caractère personnel lors des dernières opérations d’importation, de consolidation et de dédoublonnage (notamment à Glo-Djigbé dans la commune d’Abomey-Calavi et dans la commune de Sô-Ava).
Comme l’a déjà reconnu le président du COS-LEPI, il s’agit d’une mission qui ne peut pas être accomplie sans une préparation harmonieuse. C’est d’ailleurs pourquoi, il est prévu dès aujourd’hui et ce pour deux jours à Grand-Popo, un atelier pour réfléchir sur les meilleures stratégies pour mieux accomplir cette mission.
Avant Grand-Popo, Augustin Ahouanvoébla et ses collègues se sont-ils entendus avec le ministère en charge des Finances sur le budget qu’il faut pour les opérations entrant dans le cadre de cette actualisation ? Il est utile de le savoir dès maintenant, pour que dans les tout prochains jours l’on ne commence plus à assister à un renvoi de balle de part et d’autre, afin de tomber encore dans les tergiversations que le peuple béninois a connues il y a quelques mois.