Apprentissage de la langue chinoise: La classe Confucius de l’Université de Parakou inaugurée

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Apprentissage de la langue chinoise: La classe Confucius de l’Université de Parakou inaugurée

Centre de parakou

L’ambassadeur de la République populaire de Chine près le Bénin a procédé, jeudi 27 mai dernier à Parakou, à l’inauguration de la Classe Confucius de l’université de la ville. Avec la mise à leur disposition de deux salles de cours et d’autres locaux, la formation continue de la langue chinoise sur ce campus est désormais une réalité. De même, ce sont les conditions d’apprentissage qui sont également améliorées.

LIRE AUSSI:  Fourniture d’énergie électrique: La centrale 127 MW de Maria-Gléta 2 inaugurée demain


L’Université de Parakou a, depuis jeudi 27 mai dernier, sa classe Confucius. Pour le moment, elle s’en contentera, en attendant d’être dotée de son Institut Confucius de la langue chinoise comme son homologue d’Abomey-Calavi.
Procédant à l’inauguration, l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Peng Jintao, n’a pas caché sa satisfaction de constater que la ville de Parakou en général et son université en particulier sont liées aujourd’hui à son pays, grâce à ce grand homme que constitue Confucius. Il a loué l’exemplarité de la coopération entre la Chine et le Bénin traduite par le lancement des travaux du projet de l’oléoduc avec l’investissement de la société internationale China Petrol, puis a réaffirmé sa détermination à contribuer à son renforcement. « Derrière les caractères de la langue, se cachent la culture, la civilisation et la philosophie chinoise », a-t-il fait observer.
La présente cérémonie, selon le recteur Prosper Gandaho, est une nouvelle étape d’un processus qui a commencé en mars 2018, avec l’introduction des cours de la langue chinoise dans les curricula de formation à la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash) de l’Université de Parakou, notamment en anglais et en espagnol. Par la suite, il y a eu la création du site Confucius en 2019 devenu Classe Confucius en 2020, par arrêté rectoral.
Cette inauguration, a poursuivi le recteur, marque non seulement la présence de la Chine dans son université mais démontre également le dynamisme de la coopération sino-béninoise. Outre les directeurs chinois et les professeurs béninois pour leur implication, il a remercié l’ambassadeur pour son engagement pour l’aboutissement du processus d’implantation de cette classe.

LIRE AUSSI:  Rentrée solennelle 2015 de l’UADC:Sous le signe des secrets de rentabilité des services financiers décentralisés

 

Des opportunités

« La formation continue de la langue chinoise offre de grandes opportunités non seulement à ses étudiants, mais également pour les enseignants, le personnel administratif, technique et de services, aussi pour les fonctionnaires des secteurs public et privé désireux d’apprendre la langue chinoise et de se rendre en Chine », s’est-il réjoui.
« Depuis octobre 2020, les cours se déroulent au sein de l’université et au dernier test de niveau de langue chinoise, plusieurs de nos apprenants de la Classe Confucius se sont présentés», a-t-il poursuivi. « Nous souhaitons que le processus se poursuive. La prochaine étape sera certainement la création de l’institut Confucius de l’Université de Parakou qui permettra d’ouvrir les filières de licence en langue chinoise », a insisté le recteur.
Le club chinois de l’Université de Parakou, à travers ses prestations artistiques, a émerveillé plus d’un. Il a interprété quelques chansons chinoises. Le clou de la cérémonie a été le message des représentants des apprenants de la Classe Confucius de l’Université de Parakou en langue chinoise, sous les ovations nourries de l’assistance. « La langue chinoise étant mondialement parlée aujourd’hui, il urge d’aller à son apprentissage afin de saisir les opportunités de travail, d’affaires, de bourses d’études et autres. Bien que nous soyons des débutants, nous avons déjà accès à des opportunités de stages et d’emplois dans des sociétés chinoises », ont-ils confié. En quelques mois d’apprentissage, ils ont déjà une maîtrise appréciable de la langue. Ils ont tenu à témoigner leurs reconnaissances à l’ambassadeur et au recteur de leur université. C’est par une visite guidée des lieux que la cérémonie a pris fin. Mais avant, des équipements ont été remis à la classe par l’ambassade de la Chine, pour l’appuyer. L’ambassadeur a également reçu des présents de l’université, en signe de gratitude.