Approvisionnement des communes: Un outil innovant dans la gestion de l’eau

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Approvisionnement des communes: Un outil innovant dans la gestion de l’eau

Representant ministre de l'eau

L’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Anaepmr) dispose d’un outil d’aide à la décision en matière de gestion de l’eau dans les communes. Vendredi 30 juillet dernier, elle a organisé un atelier national à l’intention des maires pour leur présenter ce nouvel outil, dénommé « UtilitY85 », les innovations qu’elle apporte et l’impact de son action pour une meilleure disponibilité de l’eau potable.

LIRE AUSSI:  Deuxième forum sur le secteur de l'éducation au Bénin: Diagnostic sans complaisance du système éducatif

Après avoir optimisé le suivi de la gestion des systèmes d’adduction d’eau villageoise en milieu rural par l’outil à travers plusieurs opérations pilotes, l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Anaepmr) a retenu la plateforme UtilitY85 pour le suivi-gestion du patrimoine et de l’exploitation des Adductions d’eau potable (Aep) en milieu rural au Bénin.
Cette technologie innovante et facile d’utilisation par tous les acteurs impliqués a permis à l’agence d’instrumentaliser avec précision la transformation à un rythme accéléré mais totalement maitrisé du secteur de l’eau en milieu rural. Outil innovant, mais peu connu des utilisateurs, ceux-ci ont été invités, vendredi 30 juillet, à un atelier national pour en savoir davantage. Pour l’exercice, 74 communes à l’exception des trois communes à statut particulier ont été retenues.
Cet atelier national est très important pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd) et pour la mise en œuvre du programme pour l’accès universel à l’eau potable en milieu rural, expliquera Youssouf Abou, secrétaire général adjoint, représentant du ministre en charge de l’Eau à l’occasion. Selon lui, le gouvernement a introduit les technologies de l’information et de la communication dans la gestion et le suivi du système d’alimentation en eau pour garantir une meilleure gestion afin d’améliorer les performances du pays. « La vision du gouvernement est de développer des systèmes d’approvisionnement de plus grande taille et mieux adaptés dont la gestion doit être confiée à des opérateurs professionnels pour garantir un service de qualité aux populations », fait-il savoir. Aussi, décrira-t-il « UtilitY85 », comme un outil innovant, facile d’utilisation et qui assure la qualité.
Sylvain Adokpo-Migan, directeur général de l’Anaepmr, révèle que grâce à cet outil, les données sur tous les aspects de l’infrastructure et de l’opération des Aep en milieu rural sont acquises, informatisées, analysées, sauvegardées, sécurisées et accessibles à travers des tableaux de bord interactifs de la plateforme UtilitY85 par chaque acteur qui peut ainsi suivre les performances de son propre dispositif. La plateforme UtilitY85, précise-t-il, n’est pas un site internet. « C’est un instrument de travail, un outil d’aide à la décision. Il est un instrument de maitrise du patrimoine, du suivi de l’exploitation et de gestion des contrats de délégation du service d’eau potable en milieu rural ».

LIRE AUSSI:  Deuxième forum sur le secteur de l'éducation au Bénin: Diagnostic sans complaisance du système éducatif

Vague d’innovations

Les innovations introduites dans le secteur de l’eau, ces dernières années, confortent le patron de l’Anaepmr qui, à l’occasion, présentera quelques chiffres illustratifs. Fin 2017, le taux de desserte tutoyait les 42 %, soit un gap de 58 % à rattraper. Mais en cinq ans, grâce aux énormes investissements dans le secteur, ce gap a été en partie comblé. Mieux, les ressources sont rendues disponibles à la date d’aujourd’hui et leur mobilisation pour atteindre les objectifs dans le secteur laisse voir que le Bénin marque de gros points avec un arrangement institutionnel important, apprécie Sylvain Adokpo-Migan. Malgré ces performances, le secteur a besoin de professionnalisation, manque encore de données fiables et contextualisées.
Autant de dysfonctionnements que le nouvel outil vient corriger en permettant une professionnalisation du secteur avec, en toile de fond, l’introduction des technologies de l’information et de la communication dans le suivi-gestion des systèmes d’alimentation en eau potable en milieu rural, pour garantir une gestion durable des services d’eau et la disponibilité des données et informations sur les performances afin d’identifier les pistes d’amélioration. A ce jour, UtilitY85 comprend une base de données complète et à jour détaillant tous les éléments du réseau depuis la station de pompage jusqu’au point de desserte. Cette base est nourrie par un inventaire exhaustif des infrastructures d’eau existant en milieu rural, soit 649 Aev, relevées et digitalisées.
A cela s’ajoutent un benchmarking et la programmation des performances du rendement jusqu’au tarif de l’eau par adduction d’eau villageoise, la valorisation financière de l’ensemble du patrimoine des réseaux, l’estimation des budgets de renouvellement, la programmation des études pour les travaux d’extension des systèmes existants comme pour la construction de nouveaux systèmes et un dispositif de suivi granulaire des activités des services de gestion digitalisée. En somme, c’est un outil qui permet d’envisager une accélération de l’atteinte des objectifs de développement pour les pays désireux de s’engager dans une approche identique à celle du Bénin. Cela fait la fierté des maires présents à l’atelier. La plupart, à la suite de la présentation de la plateforme et des explications de l’opérateur en charge de la gestion, ont salué les innovations dans le secteur. Innovations qui, reconnaissent-ils, permettront aux populations de disposer de l’eau à moindre coût et en temps réel.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Des mesures en faveur des sinistrés de Dantokpa