Approvisionnement en eau potable au Bénin : le taux de desserte en milieu rural ressort à 73,3 %

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Approvisionnement en eau potable au Bénin : le taux de desserte en milieu rural ressort à 73,3 %


A fin décembre 2021, le taux de desserte d’eau potable en milieu rural au plan national est estimé à 73,3 %, prenant en compte les efforts d’extension et de densification des systèmes d’approvisionnement existants.

LIRE AUSSI:  Violences électorales et postélectorales: Des traces de substances psychotropes détectées chez des meneurs

Le Bénin poursuit sa dynamique de concrétisation progressive de l’accès universel aux services d’approvisionnement en eau potable. Le taux de desserte en milieu rural au plan national est ressorti à 73,3 % à fin décembre 2021 contre 70,16 % à fin 2020 (42 % en 2017), selon le septième rapport semestriel de Suivi du patrimoine et de performance du service public de l’eau potable qui met en lumière les grandes avancées de la période de juillet à décembre 2021.
Cette performance traduit le renforcement et la densification des réseaux de distribution des Systèmes d’approvisionnement en eau potable multi-villages (Saepmv). Entre autres, il faut signaler l’achèvement du Saepmv de l’arrondissement d’Alafiarou dans la commune de Tchaourou.
Parmi les 654 adductions d’eau villageoises (Aev) comptabilisées jusqu’au sixième rapport semestriel dans le patrimoine hydraulique rural, 53 sont soit absorbées par la réalisation en cours des travaux de certains Saepmv couvrant les arrondissements concernés, ou ont exagérément dépassé leurs horizons conceptuels de service ou encore n’ont jamais fonctionné par défaut conceptuel. Ainsi, on compte désormais 601 Aev fonctionnelles dans le patrimoine hydraulique rural, en attendant de prendre en compte les Saep en cours de réalisation sur le portefeuille de programmes d’investissements de l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Anaepmr).
En termes de capacités de stockage des Aev, on dénombre 634 réservoirs à fin décembre 2021, dont 564 réservoirs de volume compris entre 0 et 50 m3, 56 réservoirs entre 50 et 90 m3, 9 réservoirs de 90 à 150 m3 et 5 réservoirs de volume supérieur à 150 m3.

LIRE AUSSI:  Gestion des fonds Covid: les explications du gouvernement

Un patrimoine de 3 961 km

Si certaines Aev disposent de plus d’une station de pompage, d’autres n’en disposent pas et sont raccordées sur des extensions de réseaux Soneb (Société nationale des eaux du Bénin (Soneb). Au total, le patrimoine hydraulique rural dispose à fin décembre 2021, d’un total de 688 stations de pompage alimentées par 404 groupes électrogènes, 172 branchements au réseau de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), 112 champs solaires.
La longueur totale des réseaux de l’ensemble des 601 Aev du patrimoine rural à fin décembre 2021, est de 3 961 kilomètres linéaires. On compte 14 283 abonnés des systèmes d’Aep en milieu rural, soit une augmentation de 892 points d’accès améliorés d’eau potable installés dans les concessions et les lieux publics.
Pour l’amélioration de la gouvernance du service de l’eau potable en milieu rural en général, le processus d’identification des formateurs potentiels au Centre de formation des métiers de l’eau (Cfme) a démarré. Le rapport d’études d’avant-projet détaillées de la mise aux normes des plateformes et des outils pédagogiques dudit centre est en cours de finalisation. A cela s’ajoute l’appropriation par les décideurs de la plateforme digitale de maîtrise et du suivi de l’exploitation et de la gestion du service public d’eau potable en milieu rural.
En ce qui concerne la durabilité de la fourniture du service de l’eau potable en milieu rural, une étude conceptuelle détaillée a démarré en vue de l’estimation des coûts des travaux d’amélioration du réseau des piézomètres et d’installation des pluviomètres. L’Agence béninoise pour l’environnement (Abe) a procédé à la délivrance de 38 certificats de conformité environnementale (Cce) en vue de la réalisation des travaux de construction de 37 Saepmv et d’un Laboratoire national pour le contrôle de la qualité de l’eau et des produits de santé (Lncqes).
L’Anaepmr a poursuivi les actions de sécurisation des sites devant abriter 13 Saepmv en cours de construction, notamment avec l’indemnisation des présumés propriétaires en dépit des actes de donation librement délivrés par ces derniers et la signature des protocoles d’accord par des personnes affectées par le projet.