Appui aux personnes vulnérables de la Donga: Du matériel aux groupements professionnels

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Appui aux personnes vulnérables de la Donga: Du matériel aux groupements professionnels

Le gouvernement et le Pnud appuient les groupements féminins et porteurs de projet en matériel de renforcement de leur opérationnabilité

Quatre groupements féminins et sept porteurs de projets de la commune de Djougou ont reçu un appui en matériel, don du gouvernement en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement. La cérémonie de remise a été présidée par la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance jeudi 15 décembre dernier à la mairie de Djougou.

LIRE AUSSI:  Conclave du Haut conseil des rois du Bénin: Prières et invocations en faveur des réformes du gouvernement

Des feuilles de tôles, des machettes, seaux, bassines, paquets de ciment, marmites, nattes, passoires, écumoires, moulins à piment plus moteur… Ce sont les équipements d’appui aux groupements féminins et porteurs de projets que la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance a remis aux bénéficiaires ce jeudi 15 décembre à la mairie de Djougou. Cet appui accordé à ces personnes vulnérables grâce au partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à la cohésion sociale dans la commune de Djougou. Les bénéficiaires de ces équipements exercent dans le secteur de l’agriculture, l’agroalimentaire, la pisciculture, l’élevage… et pourront renforcer ou élargir leurs domaines d’activités grâce à cet appui.
Pour Djibril Amadou, premier adjoint, représentant le maire de Djougou, cet appui constitue un coup de pouce aux ménages et à toute la population. Il a profité de l’occasion pour exprimer la reconnaissance de sa commune au gouvernement et au Pnud.
Selon José Herman Wabo, représentant résident adjoint du Pnud, la commune de Djougou présente plusieurs vulnérabilités spécifiques qui l’exposent au risque de l’extrémisme violent. Les défis étant encore nombreux, d’après ses propos, les autorités béninoises ont conçu le Projet d’appui à la cohésion sociale dans la commune de Djougou et le Pnud n’a pas hésité un seul instant pour soutenir l’initiative. Celle-ci va contribuer à la résilience socio-économique des populations les plus exposées à l’extrémisme violent. Il se réjouit du fait que le projet impacte les jeunes et les femmes.
« Le présent appui s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement à améliorer les conditions de vie des populations en situation de vulnérabilité, en l’occurrence celles exposées aux risques de radicalisation et d’extrémisme violent, à travers le projet d’appui à la cohésion sociale dans les communes de Djougou, Parakou et Bohicon », a souligné Véronique Tognifodé, ministre des Affaires sociales et de la Microfinance. Elle a rappelé que le Bénin est connu pour sa légendaire culture de paix et le chef de l’État est très engagé pour la préservation des acquis en matière de solidarité et de soutien aux plus démunis. Il s’agit, d’après elle, d’une opportunité offerte aux femmes, filles, artisans et aux agro-éleveurs de bénéficier d’un moyen financier et matériel ainsi que d’une assistance technique pour entreprendre des activités ayant une plus-value durable et surtout un impact positif sur leur environnement familial et communautaire. C’est donc le début d’une vaste opération de soutien à plus de mille jeunes filles, jeunes femmes, entrepreneurs agropastoraux qui vont désormais se lancer à leur propre compte ou étendre leurs activités en vue de s’autonomiser durablement?

LIRE AUSSI:  Construction de logements sociaux et de la cité administrative d’Allada: Le Bénin en chantier fin octobre