Appui de la Bad au Bénin: 209 localités à sortir de l’obscurité

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Appui de la Bad au Bénin: 209 localités à sortir de l’obscurité

Electrification rurale

La commune d’Adjarra a abrité le lancement officiel du Projet d’électrification rurale (Peru), jeudi 22 juillet. Financé par le gouvernement béninois avec l’appui de la Banque africaine de développement (Bad), le Peru vise principalement l’amélioration des conditions de vie des populations à travers le relèvement sensible du taux d’accès à l’électricité et du taux de couverture en milieu rural.

LIRE AUSSI:  Bad / Perspectives Le Bénin et la Banque africaine de développement : une relation symbiotique

Chants, danses, remerciements et ovations ont accueilli le lancement officiel du Projet d’électrification rurale (Peru), dans la commune d’Adjarra.
Cette initiative du gouvernement qui bénéficie du soutien de la Banque africaine de développement pour un montant global de 61,77 millions d’euros, soit 40,5 milliards F Cfa inaugurera l’ère du développement dans plusieurs contrées du pays, appelées à tourner la page de l’obscurité. Le Peru prend en compte 209 localités dont l’électrification de 133 nouvelles localités rurales et l’extension/densification du réseau dans 76 localités péri urbaines réparties dans onze départements pour une soixantaine de communes.
Sylvain Sekloka, coordonnateur dudit projet, explique qu’il permettra l’électrification de 133 nouvelles localités rurales dont 100 grâce au financement de la Bad et 33 sur la contrepartie nationale, de même que l’extension du réseau dans 76 localités péri-urbaines, le raccordement immédiat de
48 400 ménages ruraux au réseau conventionnel à un coût forfaitaire de 25 000 F Cfa et à terme, l’accès à l’électricité de 120 000 ménages. Grâce au Peru, soutient Sylvain Sekloka, le Bénin espère aussi l’accroissement du taux de couverture en milieu rural de
7,11 % et la réduction des réseaux de fortune communément appelés « toiles d’araignées ».
C’est donc un projet bénéfique pour les populations et le développement local et national, se félicite le maire de la commune d’Adjarra, Germain Wanvoègbè. Deux arrondissements de la localité sont pris en compte par le projet et si besoin en était encore, ce lancement est « une occasion de se convaincre que le gouvernement est déterminé à combattre l’obscurité », reconnait le maire. « La lumière est indispensable pour assurer la sécurité des populations, la croissance économique, le développement des communes, l’autonomisation des femmes, l’entrepreneuriat des jeunes », poursuit l’élu, saluant le gouvernement qui s’emploie depuis 2016 à faire de l’électricité pour tous un grand challenge. Le Peru traduit la volonté du chef de l’Etat et du gouvernement d’offrir de meilleures conditions aux populations à travers le dynamisme et le pragmatisme du ministre de l’Energie, laisse-t-il entendre.

LIRE AUSSI:  Immatriculation des motos dans la ville de Cotonou: Des milliers de plaques attendent leurs demandeurs

Améliorer les conditions de vie des populations

A la manœuvre, le directeur général de l’Agence béninoise d’électrification rurale (Aberme), Jean-Francis Tchèkpo qui se réjouit des impacts du projet sur le développement. Il est l’un des plus importants projets du gouvernement en la matière et permettra, apprécie-t-il, de sortir plusieurs dizaines de localités de l’obscurité tout en contribuant au développement de l’économie locale et à l’amélioration des services sociaux de base. Disposer de l’énergie en quantité et en qualité notamment en milieu rural où le taux de couverture est encore faible, c’est l’un des défis que vient relever le Peru avec le soutien de la Bad qui n’a pas hésité à donner son accord au regard de l’importance du projet.
Pour Marie Akpotrossou, préfet du département de l’Ouémé, le lancement du Peru est l’aboutissement heureux d’un long processus. « La promesse d’électrification faite par le chef de l’Etat et son gouvernement n’est pas un mythe, mais une réalité. Ce projet est un outil de bonheur et de développement », indique-t-elle.
John Andrianarisata, représentant-pays de la Bad renouvelle le soutien de son institution prête à être aux côtés du Bénin un partenaire de choix. Le Peru ne sera pas un cas isolé, promet-il. Bien d’autres initiatives visant le développement du pays recevront le soutien de la Bad, s’est-il engagé.
Pour rappel, c’est en décembre 2018, lors d’une mission de prospection de l’institution au Bénin, qu’un projet d’électrification de 100 localités rurales a été soumis. La banque y a alors manifesté son intérêt et a organisé une mission de préparation en avril 2019 puis une mission d’évaluation en juin 2019. Par la suite, et compte tenu de son impact sur les populations, le projet a couvert l’extension et/ou la densification du réseau dans 76 localités péri urbaines.
Raoul Armand Dakehoun, directeur de cabinet représentant le ministre Dona Jean-Claude Houssou, soulignera, pour sa part, toute l’importance de la disponibilité de l’énergie pour le gouvernement. Depuis 2016, le secteur connait une mutation avec des performances inédites qui rendent la lumière aux populations urbaines et rurales. «Les actions engagées ont permis que la situation énergétique de notre pays soit significativement améliorée et se traduisent désormais par une meilleure disponibilité en quantité et au meilleur coût », fait-il observer. Les nombreux investissements réalisés et en cours de réalisation dans le secteur ont pour effet une augmentation de la capacité de production propre du pays. Selon lui, le Peru contribuera significativement à mettre à la disposition des populations de l’énergie, améliorer les conditions d’études des apprenants, de soins sanitaires, d’accès à l’eau potable par la réduction du coût de production… D’autres initiatives sont prévues pour la densification, promet Raoul Armand Dakehoun.
La mise en œuvre du Peru est planifiée pour une durée de quatre ans, de décembre 2019 à décembre 2023. Plusieurs étapes clés du projet ont été déjà exécutées.

LIRE AUSSI:  Séance d’échanges entre professionnels de la santé: Réussir la Couverture sanitaire universelle par le projet Arch