Après l’obtention de son agrément : Padme Sa nourrit de grandes ambitions 

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Après l’obtention de son agrément : Padme Sa nourrit de grandes ambitions 

Après l’obtention de son agrémentLe directeur de cabinet du ministre d’État, chargé de l’Économie et des Finances remet ici l’arrêté portant agrément de Padme Sa

La société anonyme pour la promotion et l’appui au développement des micro entreprises (Padme Sa) est agréée en qualité de système financier décentralisé. Elle a reçu son agrément, vendredi 3 juin 2022, au cours d’une cérémonie qui marque l’aboutissement d’un long processus.
LIRE AUSSI:  Retrouvailles identitaires : Saxwè-xwé 2022 aura lieu
Fierté et satisfaction. Ce sont les sentiments qui animent les acteurs ayant contribué à la transformation institutionnelle de Padme. «Que de rebondissements n’a connus ce dossier ! C’est quasiment deux décennies de tractations de toutes sortes. Enfin! dirions-nous, nous sommes parvenus au bout du tunnel », a déclaré Olivier Dassi, président du conseil d’administration de Padme Sa, après la réception, vendredi dernier, de l’agrément. Ce document donne carte blanche à cette société anonyme d’exercer les activités de collecte et de dépôt, les opérations de prêts et celles d’engagement de signature.
Le directeur général de Padme Sa, Philippe Dahoui, y voit déjà le début d’une révolution. « Nous reprenons la renaissance du Padme, sous le contrôle d’un conseil d’administration bien étoffé », a-t-il confié avant de remercier le ministre d’État, chargé de l’Économie et des Finances pour l’accompagnement durant le processus. « C’est chose faite, je vous dis merci. C’est aussi l’engagement à toujours continuer à bien faire », a-t-il ajouté.
C’est une nouvelle page qui s’ouvre dans l’histoire du Padme. Tout est en réalité parti de la création du Projet d’appui au développement des micro entreprises (Padme) en 1993 qui a pris la forme associative en 1997. Mais sa transformation institutionnelle entamée en 2004 a été freinée par la crise à laquelle elle a été confrontée en 2007.
L’institution a été plus tard mise sous administration provisoire, précisément en 2016. De là, sur instructions du gouvernement, celle-ci a sollicité les autorisations préalables pour relancer le processus. Les différentes formalités juridiques accomplies ont permis de doter l’institution des organes requis.

De nouvelles ambitions 

La cérémonie de remise d’agrément consacre la fin d’un long travail entre divers acteurs, notamment ceux du ministère de l’Économie et des Finances, de la Société Padme Sa, et de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). L’État béninois reste et demeure l’actionnaire majoritaire, sauf décision contraire prise en Conseil des ministres.
Louis Biao, directeur général de l’Agence nationale de surveillance des systèmes financiers décentralisés (Anssfd) a tenu à remercier le gouvernement pour son rôle déterminant dans ce processus qui a été enclenché depuis plus d’une vingtaine d’années. « Il fallait y croire, mais également tout mettre en œuvre pour y arriver. En corrigeant le mode de gouvernance en place depuis plus d’une décennie et qui a été à la base des échecs successifs de transformation institutionnelle, vous avez donné toutes les chances de succès au Padme à travers l’installation d’une administration provisoire qui a été à la hauteur de la mission», a reconnu Louis Biao.
Padme Sa est aujourd’hui une société qui rassure. Les indicateurs de performance montrent qu’il était nécessaire d’opérer la mue. Au cours des trois dernières années, les indicateurs d’activités de notre institution se sont sensiblement améliorés, avec un niveau d’encours de crédit passant de 26 milliards à 35 milliards de F Cfa et un encours de dépôt passant de 7 milliards à 11 milliards F Cfa au 31 décembre 2021.
Avec la nouvelle forme juridique, les nouveaux dirigeants sont appelés à conforter les acquis et améliorer de manière soutenue les fonds propres. Tout le monde se doit de jouer sa partition. « Il apparait nécessaire que tout le personnel se mobilise autour des orientations stratégiques et de la politique de développement que le conseil d’administration aura à définir », a indiqué Hermann Takou, directeur de cabinet du ministre de l’Économie et des Finances. L’arrêté portant agrément du Padme Sa a été signé par le ministre d’État, chargé de l’Économie et des Finances, le 23 mai 2022.
LIRE AUSSI:  Décoration à la grande chancellerie de l’Ordre national du Bénin: Des responsables de l’ONIP distingués