Après plus d’un an de crise: Dégel au conseil communal de Lokossa

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Après plus d’un an de crise: Dégel au conseil communal de Lokossa


Réunis en session ordinaire, la première du genre au titre de l’année 2019, les conseillers communaux de Lokossa ont adopté ce mercredi 27 mars à l’hôtel de ville, la plupart des points soumis à délibération. L’atmosphère conviviale qui a prévalu au cours dudit conseil tranche avec les blocages répétés observés depuis plus d’un an.

LIRE AUSSI:  A Toucountouna, Talon vante les merveilles de la bonne gouvernance

Pas de rejet de dossiers hier au conseil communal de Lokossa. Sur les 11 points inscrits au menu de cette première session ordinaire de l’année, plus de la moitié a été adoptée à l’unanimité des 18 conseillers sur 19 ayant répondu présents à l’appel du maire Pierre Awadji. Le reste des dossiers non validés est simplement reporté pour complément d’informations. C’est le cas, par exemple, du point relatif à l’autorisation d’occupation temporaire de domaine dans l’arrondissement de Houin sollicitée par une Organisation non gouvernementale intervenant dans le secteur agricole. Cette Ong sollicite en effet 250 ha pour en faire une exploitation agricole. Les conseillers qui ne sont pas contre une telle initiative entendent toutefois se convaincre des réelles motivations des porteurs du projet. Le conseil a retenu alors que ces derniers passent présenter une communication sur ledit projet.
La session, qui a duré environ trois heures dans la matinée d’hier, s’est déroulée dans une ambiance empreinte de courtoisie agrémentée, par moments, d’éclats de rire. Et le maire aussi a fait montre de conciliation, détail qui n’a pas échappé aux anciens frondeurs tels que le conseiller Gérard Kakpo et le chef de l’arrondissement central, Séverin Hounnou. « L’ambiance est détendue grâce à votre retenue à ne pas vouloir la délibération, à pas forcés, de certains points au menu», a notamment justifié le conseiller Kakpo, s’adressant au maire.

LIRE AUSSI:  A Toucountouna, Talon vante les merveilles de la bonne gouvernance

Fin de la crise ?

La crise au conseil communal de Lokossa s’était déclarée en juin 2017 et a duré pendant plus d’un an allant des rejets systématiques des préoccupations de développement soumises à la délibération aux blocages des travaux des diverses sessions y compris celles consacrées au vote des budgets ainsi que les rapports d’activités du maire et des commissions thématiques. C’est donc une longue page de crise visant à destituer le maire qui se tourne ainsi progressivement. «Depuis la session de décembre 2018, les conseillers ont compris que ce n’était pas à moi, Pierre Awadji, qu’ils faisaient du mal mais plutôt à Lokossa en ce qui concerne son développement », explique le maire. Visage rayonnant, Pierre Awadji ajoute : « je suis heureux de constater aujourd’hui encore que mes collègues conseillers sont effectivement revenus en de meilleurs sentiments ».