Art contemporain et environnement : Le plus grand globe en matières recyclables trône au Bénin

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Art contemporain et environnement : Le plus grand globe en matières recyclables trône au Bénin

Art contemporain et environnement : Le plus grand globe en matières recyclables trône au BéninL'artiste au milieu de personnalités et partenaires posant devant la gigantesque oeuvre

La ville de Cotonou abrite depuis jeudi 21 avril dernier l’exposition du plus grand globe au monde en matières recyclables. Œuvre de l’artiste libanaise Caroline Chaptini, cette installation visible dans l’enceinte de l’hôtel Golden Tulip est tout un symbole.

LIRE AUSSI:  Concours national d’écriture « Plumes dorées » : Les dix lauréats de l’édition 2015 connus

Plus de 500 000 bouchons de bouteilles et déchets plastiques, soit environ 5 tonnes pour une œuvre gigantesque. Le tout porté par un globe terrestre de 10 mètres de diamètre en acier autour duquel gravitent une soixantaine de drapeaux de pays issus de tous les continents. Une belle performance de l’artiste libanaise Caroline Chaptini. Il n’en fallait pas plus pour séduire le ministre en charge de la Culture, Jean Michel Abimbola, présent au vernissage de l’œuvre, jeudi dernier. Il voit à travers cette création une œuvre « audacieuse et singulière qui, d’où que l’on vienne, saisit le regard ». Toutes choses dont il s’imagine tout le sens.
«Imaginons justement une terre colorée aux emblèmes des différents pays qui la composent. Imaginons un globe merveilleusement drapé et enveloppé de matériels recyclés. C’est la métaphore d’un bien commun, la terre, qu’on propose d’arracher à l’effet de serre, aux tortures qu’on lui inflige, aux désastres écologiques, qui nous est ainsi offerte à voir. C’est surtout une œuvre d’art gigantesque au volume impressionnant réalisée par une des artistes les plus engagées dans le mouvement écologique, Caroline Chaptini », souligne-t-il.
Pour Jean Michel Abimbola, Caroline Chaptini porte, depuis bien des années, un discours avant-gardiste qui tente d’éveiller la conscience du monde sur le destin de la planète. L’artiste n’a de cesse d’interpeler les habitants de la planète sur les défis modernes de l’humanité, la responsabilité de l’homme dans la préservation de son environnement, selon le ministre.
L’artiste réputée pour son engagement a vu concrétiser son ambition avec l’aide des mécènes tel Tony Chagoury décédé il y a peu et qui a cru défendre, à l’instar de la créatrice, la terre dans toute sa dimension. Mais sans avoir vu l’aboutissement du projet.
Les matériaux ayant servi à la réalisation de l’œuvre, reconnaît l’artiste, ne sont que le fruit d’une collecte de quelques mois, à petite échelle. « Imaginez-vous, l’impact des déchets à plus grande échelle. Chacun de nous peut faire un petit effort dans l’intérêt de la planète », exhorte-t-elle. Sans pour autant occulter l’engagement des agents de santé à faire face au coronavirus au péril de leurs vies.
« Je dédie ce projet à tout le corps médical et personnel de santé en première ligne durant la pandémie de Covid-19. Aussi bien au Bénin que dans le monde, et les remercie pour leurs efforts et courage dans les moments difficiles », indique-t-elle.
Le grand globe réalisé en matières recyclables figure d’ores et déjà dans le prestigieux « Livre Guinness des records ».
Le certificat l’attestant a été présenté par visioconférence à l’occasion du vernissage qui a mobilisé la crème des artistes contemporains ainsi que le gotha d’hommes d’affaires et de défenseurs de l’environnement.
Les recettes générées par la vente des déchets matérialisant le globe iront aux organisations caritatives luttant contre le cancer infantile.

LIRE AUSSI:  Projection du film Adu: 90 minutes sous le charme touristique du Bénin