Ashok R. Michardani, président de la Commission nationale polio Plus: «Le Bénin est certifié pays libre de la polio»

Par Eric TCHOGBO,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ashok R. Michardani, président de la Commission nationale polio Plus: «Le Bénin est certifié pays libre de la polio»


Du 2 au 4 juin dernier, s’est déroulée à Abidjan, la 13e réunion de la Commission régionale de certification pour l’éradication de la poliomyélite en Afrique (CRCA). Au cours de cette session, le Bénin à l’instar du Burkina Faso, des Iles Comores et de Sao Tomé et Principes, a été déclaré pays libre de la poliomyélite. A cet effet, le Bénin a officiellement introduit le 27 août dernier dans son Programme élargi de vaccination (PEV) le nouveau vaccin. Le président de la Commission nationale Polio Plus Bénin et président du Comité régional Polio Plus pour l’Afrique (CRPPC), Ashok R. Mirchandani retrace ici le chemin parcouru.

LIRE AUSSI:  Campagne nationale de repeuplement des plans et cours d’eau : Des eaux du Mono-Couffo reçoivent 40 000 alevins

La Nation : Le Bénin vient d’être déclaré libre de la poliomyélite. Peut-on connaître le chemin parcouru et les efforts déployés par les partenaires ?

Ashok R. Mirchandani : Sur la base des critères établis, la Commission régionale de certification pour l’éradication de la poliomyélite en Afrique (CRCA) a sélectionné et examiné la documentation complète sur l’état de l’éradication de la poliomyélite dans les pays de la Région africaine de l’OMS. Des efforts ont été déployés pour renforcer la couverture dans les zones à risque. Au nombre des actions menées, il y a eu la mise en œuvre de l’approche «atteinte chaque district» et l’organisation des ratissages au cours des semaines africaines de vaccination. Le Bénin a conduit en 1996 à fin 2014, plusieurs tours de Journées nationales de vaccination (JNV). La stratégie utilisée pendant les JNV est celle du «porte-à-porte» depuis 2000. En plus, le Bénin a participé à des Journées nationales de vaccination synchronisées avec les pays voisins. Les monitorages des activités de JNV réaliséEs en 2011, 2012, 2013, 2014 ont permis d’apprécier le nombre d’enfants non vaccinés et les raisons de non vaccination. Cette évaluation de la qualité des Journées de vaccination a permis de prendre des mesures correctives pour améliorer le taux de couverture des semaines africaines de vaccination. Eu égard à ces différentes performances, le Bénin a préparé la documentation nationale pour la certification de l’éradication de la poliomyélite.
Il a en outre élaboré un plan de riposte à une importation de cas de poliovirus sauvage. Ce plan est basé sur la surveillance active, la surveillance des zones et populations à hauts risques, la surveillance des communes silencieuses, la mise en place d’un groupe d’experts pour la préparation et la riposte à une importation et la budgétisation des besoins pour une riposte rapide.
Pour atteindre ce résultat, il aura fallu au Bénin l’organisation des séances de campagnes durant lesquelles, les enfants âgés de zéro à cinq ans reçoivent des gouttes du vaccin anti-polio. Ceux de moins de six mois, reçoivent en plus du vaccin, de la vitamine A.
En plus de ces mesures de prévention, le Bénin a accordé plus d’attention à la classification des cas compatibles. De quoi le conduire à solliciter encore une fois le soutien de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) et du Rotary Club qui sont depuis plusieurs années les Partenaires techniques et financiers du Bénin dans le domaine de la lutte contre la poliomyélite. Après six années sans cas de poliovirus sauvage, le Bénin vient d’être certifié officiellement pays libéré du poliovirus sauvage endogène.

LIRE AUSSI:  Enfant et malnutrition: Un frein au développement

Quelles sont les conditions à remplir par région et par pays pour bénéficier de la certification de l’éradication du polio ?

La certification d’une région est la proclamation par la structure compétente, que tous les pays de cette région, ont eu leurs documentations complètes approuvées. En Afrique, la CRCA est cette structure qui donne la preuve qu’ils sont exempts de poliovirus sauvage (PVS). Elle est le seul organisme indépendant chargé de superviser le processus de certification et de certifier la Région africaine de l’OMS, en ce qui concerne la poliomyélite.
L’acceptation de la documentation complète d’un pays obéit à la satisfaction de trois conditions préalables, à savoir l’absence de circulation de tout poliovirus sauvage pendant au moins trois ans sur tout le territoire du pays, ensuite l’existence d’une surveillance répondant aux normes de la certification au cours de cette période de trois ans et enfin l’achèvement de la phase I des activités de confinement biologique pour tous les stocks de PVS présents dans des établissements sanitaires et les laboratoires.
En outre, toutes les installations détenant des matières infectieuses et potentiellement infectieuses du poliovirus sauvage doivent avoir mis en place des mesures de confinement biologique selon le plan d’action mondial pour le confinement en laboratoire du poliovirus sauvage.

LIRE AUSSI:  Epidémie au Bénin : La fièvre hémorragique à virus Lassa refait surface

Si le monde entier arrivait à éradiquer la poliomyélite, quelle sera la prochaine cible de vos combats ?

Dans le cadre de la lutte contre cette maladie, le Bénin vient d’être certifié pays libre de la polio à poliovirus sauvage. La prochaine étape est celle de l’introduction d’une dose du Vaccin antipolio inactivé (VPI) dans le but de renforcer la protection des enfants de zéro à onze mois.
Ainsi tous les enfants âgés de trois mois et demi au cours de la troisième visite de vaccination recevront le VPI en même temps que les vaccins habituellement reçus par les enfants à cet âge au niveau des formations sanitaires dans le PEV systématique.
La poliomyélite est une maladie qui nécessite beaucoup d’attention et de travail. Pour parler d’une option aujourd’hui, ce serait aller trop vite en besogne que de choisir d’autres cibles à combattre. Après l’éradication, il va falloir continuer la surveillance jusqu’à ce que les experts décident d’introduire une dose minimum d’injection de vaccin inactivé dans les autres vaccinations de routines dans tous les pays et rester dans la continuité. Il y aura toujours les 72 heures de vaccination mais pas de la même manière. Par exemple, cette année, le Bénin est sans polio, mais malgré ça, il est programmé des tours. Parce qu’à chaque tour, on rate des enfants. Le nombre des enfants ratés est estimé à 1 900 000 d’enfants dans le monde entier. On rate d’enfants parce qu’il y a trop de maisons où les parents les cachent. Donc ce qui est important, c’est de faire associer aussi d’autres activités que nous avons déjà commencées sans vraiment mettre trop d’accent sur les raisons pour lesquelles cela se fait.
Depuis avril 2009, on est sans polio. Le Bénin était déjà prêt pour la certification. Et en 2002 le dossier était prêt de même que les rapports lorsqu’en 2003, il y a eu une évasion de la poliovirus dans toute l’Afrique de l’Ouest et centrale. Le deuxième problème est qu’il ne faut pas rester tranquille. Même s’il n y a plus de polio, il faut continuer la vaccination. C’est pourquoi, même après l’introduction du Vaccin polio inactif, il faut continuer avec les journées nationales de vaccination. Et surtout que le Rotary en tant que partenaire continuera d’appuyer le programme de concert avec le gouvernement.

LIRE AUSSI:  Santé: Les laits et farines infantiles Celia interdits au Bénin(Au moins 11228 boîtes déjà retirées auprès des grossistes)

L’introduction du vaccin polio inactif dans le programme élargi de vaccination au Bénin va-t-elle annuler les autres Journées nationales de vaccination habituellement organisées ?

Aujourd’hui comme vous êtes là, je suis un peu libre de parler puisque le 7 juillet dernier, au Nigeria, on a eu une journée historique. On a passé un an sans polio dans un pays comme le Nigeria et le 11 août dernier, on a passé un an sans polio dans toute l’Afrique puisque le dernier cas de polio c’était dans la corne d’Afrique. A l’heure où nous parlons, l’Afrique est maintenant libre de la polio. Un an, c’est quelque chose qui va nous permettre d’arriver en position d’être déclaré non endémique. Mais il faut quand même 3 ans minimum sans cas polio. Il faut attendre encore deux ans pour assister à la délcaration d’une Afrique sans polio.
On peut même commencer par préparer le dossier de certification. De toute façon, dans le plan d’action la certification de l’Afrique est prévue en 2018. La certification du Bénin est une fierté surtout qu’il est situé à côté du Nigeria qui vient de célébrer un an sans polio. Je félicite tous ceux qui ont œuvré jusqu’à l’aboutissement de cette lutte. C’était un évènement historique.
Oui, il faut être toujours très prudent. Il faut vraiment augmenter la surveillance tout en sensibilisant les populations, en vaccinant les enfants et surtout ne pas rater les doses de vaccins inactivées qui viennent d’être introduits dans la vaccination de routine. Donc, cette dernière deviendra plus importante et très nécessaire pour le système.