Asphaltage à Lokossa: Les travaux piétinent, un nouveau délai en étude

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Asphaltage à Lokossa: Les travaux piétinent, un nouveau délai en étude


Les chantiers ouverts à Lokossa dans le cadre du projet Asphaltage piétinent et ne peuvent prendre fin le 6 avril prochain, conformément au délai contractuel. Komlan Zinsou, préfet du Mono et ses proches collaborateurs ainsi que le maire Pierre Awadji ont effectué le constat ce mardi 31 mars.

LIRE AUSSI:  Borgou/travaux du Bepc et Bac : 24 enseigants exclus pour éthylisme et harcèlement

Le retard que connaît l’exécution de la première phase des travaux d’asphaltage, à Lokossa, ainsi que des soupçons de mauvaise qualité ont fait sortir, hier, le préfet Komlan Zinsou et le maire de la ville, Pierre Awadji. La délégation composée, entre autres, des proches collaborateurs du préfet et du directeur départemental du Cadre de vie, Gabin Accrombessi, a visité plusieurs chantiers pour se faire une idée de la situation réelle. Première étape, quartier Tchicomey. Les autorités ont parcouru, à pied, la route menant de l’hôtel Ramah à l’exutoire de 200 m linéaire également en cours de construction. Dénommée la rue 101, longue de 1,125 km, les travaux de la route sont à l’étape d’imprégnation. Elle est constituée d’une emprise de 30 m pour deux fois deux voies et d’une chaussée de 7 m. Les trottoirs sont dimensionnés sur une largeur d’au moins 2 m s’étendant jusqu’aux riverains de la voie.
Sur le terrain, l’avancée de la pose des bordures est perceptible et le revêtement de bitume pourrait intervenir dans les prochains jours. « Cette phase va se tenir d’ici à dix jours », précise Arsène Ayeko, directeur des travaux de l’entreprise adjudicataire, Nse-Ci (Nicolas Srouji établissement-Côte d’Ivoire). Après la 101, seule rue primaire de la première phase des chantiers d’asphaltage à Lokossa, la délégation s’est dirigée sur les rues secondaires. Elle a sillonné tout le long du tronçon allant du carrefour du tribunal de première instance de deuxième classe de Lokossa au lycée technique de la commune situé dans l’arrondissement de Houin. Le taux de pavage de cet axe baptisé rue 202 avoisine
50 % et celui des travaux d’assainissement estimé à 95 %. Le préfet et sa suite se sont également rendus dans la zone du collège d’enseignement général 2 de Lokossa pour le même exercice. Lequel a pris fin au niveau de la rue 205 située en face du collège catholique de Lokossa. Au terme de la visite, il est évident que la fin des travaux annoncée pour le 6 avril prochain ne peut être tenue. A la date d’hier mardi 31 mars, les travaux sont exécutés à hauteur de 75 %, fait savoir Guy Lavagbé, chef de la mission de contrôle. Le retard patent, apprécie-t-il, relève aussi bien de l’organisation interne des entreprises que des facteurs externes notamment le déplacement des réseaux de distribution d’énergie électrique et de l’eau potable. Face à la réalité, le préfet ne cache pas sa déception. « J’ai un sentiment mitigé», dit-il. Attirant l’attention sur le démarrage imminent des pluies qui pourraient être un potentiel facteur de ralentissement des travaux, l’autorité préfectorale invite l’entreprise à redoubler d’ardeur pour combler les attentes.

LIRE AUSSI:  Visite de la présidente de la Confédération suisse au Bénin: Doris Leuthard exhorte à un nouveau leadership féminin

Un nouveau délai en étude

Pour rattraper le retard, Guy Lavagbé de la mission de contrôle dit avoir sonné déjà la mobilisation de ressources humaines et matérielles au niveau de l’entreprise adjudicataire. La mission de contrôle qui a un rôle d’accompagnement jouera au mieux sa partition, laisse entendre le chef de la mission. En plus de ces dispositions, le directeur des travaux de l’entreprise Nse-Ci ajoute qu’un nouveau délai tenant compte des ressources additionnelles mobilisées est soumis à l’attention du gouvernement. Il est prévu pour le 15 mai prochain. Après cette échéance, nuance-t-il, il ne restera que quelques travaux liés aux trottoirs et caniveaux d’amorce. Sur la doléance, le maire plaide en faveur de l’entreprise qui, selon lui, fait un travail de qualité. « Je suis satisfait, indépendamment du retard », insiste Pierre Awadji qui contredit ceux qui, de plus en plus nombreux, pensent le contraire dans sa commune. Sur la qualité des travaux, le chef de la mission de contrôle aussi a tenu à apporter des clarifications. Guy Lavagbé gage que « l’exécution des travaux respecte le cahier des charges». A l’en croire, des améliorations sont également apportées, par endroits, comme c’est le cas au niveau de la rue primaire. « Nous rassurons à cent pour cent que les travaux sont de bonne qualité avec une durée de vie estimée à 50 ans », martèle-t-il. 44 rues de Lokossa sont prévues pour être transfigurées dans le cadre du projet asphaltage.

LIRE AUSSI:  Le Père Irenée Tigo au sujet de la Pentecôte: « Chaque homme peut impacter s’il se laisse éclairer par l’Esprit Saint »