Assassinat du Juge Sévérin Coovi en 2005: Claude Urbain Plagbéto publie «L’affaire Coovi : Chronique d’un procès au goût d’inachevé»

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assassinat du Juge Sévérin Coovi en 2005: Claude Urbain Plagbéto publie «L’affaire Coovi : Chronique d’un procès au goût d’inachevé»


« L’affaire Coovi : Chronique d’un procès au goût d’inachevé » est le titre du nouvel ouvrage qui vient d’enrichir l’univers livresque au Bénin. Cette œuvre écrite par le journaliste Claude Urbain Plagbéto a été officiellement lancée vendredi 25 novembre dernier à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Visite du ministre Aurélien Agbénonci à La Havane: Une nouvelle feuille de route pour la coopération bénino-cubaine

Après des mois voire des années d’enquêtes, Claude Urbain Plagbéto fait voyager dans l’affaire Coovi à travers un document de 450 pages. L’ouvrage dont le lancement a eu lieu vendredi dernier est une juxtaposition d’une série d’actions judiciaires suscitées par l’affaire Coovi intervenue en 2005 suite à l’assassinat du premier président de la Cour d’appel de Parakou. Le livre structuré en trois parties conformément aux étapes de la procédure, retrace le film d’un procès, depuis les circonstances du drame jusqu’au verdict en passant par l’enquête préliminaire, l’instruction, les observations de la partie civile, le réquisitoire sans oublier les plaidoiries. Constantin Amoussou, écrivain, présente l’œuvre comme le récit d’un procès qui a beaucoup promis mais qui à l’arrivée, n’aura pas donné grand-chose. « La vérité se perd dans l’engrenage », a-t-il dit pour résumer le procès, objet du livre de Claude Urbain Plagbéto.

Après la présentation de l’ouvrage, c’est par un jeu de question-réponse que l’auteur va répondre à quelques préoccupations du public pour partager les raisons qui sous-tendent la publication d’un tel document. S’en suivront aussi quelques avis et témoignages, pour étayer les faits aussi clairement et fidèlement retracés par l’auteur. Claude Urbain Plagbéto a soutenu qu’il a livré dans son bouquin, «fidèlement et de bonne foi, le récit des investigations et des débats judiciaires autour de cette stupéfiante et ténébreuse affaire qui, dix ans après les faits, n’a pas livré tous ses secrets». « L’intention de l’auteur n’est pas de rejuger l’affaire, encore moins de susciter des remous ou d’accuser tel ou tel, mais de restituer la procédure et les faits marquants y afférents », affirme Claude Urbain Plagbéto. Ce document a donc pour but, selon l’auteur, de permettre à chacun de se faire sa propre opinion de l’affaire Coovi.

LIRE AUSSI:  Recensement administratif à vocation d’identification de la population: Affluence au premier jour de l’opération à Cotonou

Mais si l’auteur n’a étalé les faits qu’avec le seul parti pris de ne laisser s’échapper aucun détail, il dit avoir observé de près, « des insuffisances et dysfonctionnements de l’administration judiciaire, savamment orchestrés par certains acteurs». L’affaire Coovi paraît sous la plume de Claude Urbain Plagbéto comme un crime sans auteur ni commanditaire mais avec juste un complice. Un procès dont l’issue aura laissé assez d’interrogations dans l’esprit du peuple qui attendait mieux. Un livre qui pourrait permettre la réouverture un jour de ce dossier très sulfureux et qui n’a pas encore livré tous ses secrets.