Assemblée nationale: Deux questions orales avec débat en examen

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale: Deux questions orales avec débat en examen


La première est relative à la pollution des terres et de l’air due aux cimenteries installées à Xwlacodji dans le 5e arrondissement de Cotonou et à Sèkandji dans l’arrondissement d’Agblangandan, commune de Sèmè-Podji. La seconde a trait à l’insuffisance de salles de classe et déficit d’enseignants dans les écoles primaires. Les ministres en charge de ces secteurs, en l’occurrence José Tonato du Cadre de vie et Salimane Karimou des Enseignements maternel et primaire vont plancher, chacun en ce qui le concerne, sur les préoccupations des députés de la 8e législature. Les deux questions orales avec débat s’inscrivent dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, seconde mission de l’Assemblée nationale après le vote des lois. La séance plénière de demain est la toute première en matière d’interpellation du gouvernement pour le compte de la première session ordinaire du Parlement, ouverte le 1er avril dernier pour durer trois mois. L’examen des deux questions orales avec débat est également le tout premier exercice des députés avec le gouvernement du président Patrice Talon II. Ainsi, après une accalmie, la 8e législature renoue avec le contrôle de l’action gouvernementale. La séance plénière devra aboutir à des recommandations par rapport à la souffrance des populations de Xwlacodji et de Sèkandji exposées à la pollution atmosphérique et à l’insuffisance de salles de classe et d’enseignants dans les écoles primaires.
Mais avant ces deux dossiers, l’Assemblée nationale a programmé l’examen d’un premier point. Il s’agit de l’examen et de l’adoption de la proposition de loi portant obligation de souscription d’assurance pour tout utilisateur de véhicule terrestre à moteur en République du Bénin. Avec l’avènement de ce texte, les propriétaires de motos, de tricycles et autres n’auront désormais plus d’excuses pour ne pas souscrire à une police d’assurance au même titre que les camions et véhicules à quatre roues.

LIRE AUSSI:  Concours de recrutement des agents de santé: 8646 candidats ont planché pour 1600 postes