Assemblée nationale:La 1ère session ordinaire de l’année 2015 du Parlement des jeunes lancée

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale:La 1ère session ordinaire de l’année 2015 du Parlement des jeunes lancée


Les «députés» du Parlement des jeunes du Bénin (PJB) ont tenu le week-end écoulé, les travaux de leur première session ordinaire de l’année 2015. L’ouverture des assises a été présidée samedi 15 août dernier par le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, en présence des partenaires techniques et financiers dont les Pays-Bas qui soutiennent le PJB.

LIRE AUSSI:  28e édition de la Journée de l’enfant africain: L’enfant béninois peut aller mieux !

Créé, il y a environ un an, sur recommandation de l’Association des parlementaires de la Francophonie (APF) entérinée par les chefs d’Etat et de gouvernement, le Parlement des jeunes du Bénin (PJB) fait son petit bonhomme de chemin. Il a tenu les samedi 15 et dimanche 16 août derniers, les travaux de sa première session ordinaire de l’année 2015. Les questions des changements climatiques, du mariage précoce et forcé des enfants au Bénin, la participation politique et l’autonomisation des jeunes sont les points inscrits à l’ordre du jour de cette session.
Les «jeunes parlementaires» devraient faire des recommandations pertinentes sur chacun de ces dossiers. Une formation civique sur la Constitution béninoise de 11 décembre 1990 et le Code électoral du Bénin est aussi au programme. Le choix de ces différents dossiers tient du souci du PJB, de l’espoir de la jeunesse béninoise, à impacter le vécu quotidien des jeunes, a souligné son président Moudachirou Tchao, à l’ouverture officielle des assises qui ont eu lieu dans l’enceinte de l’hémicycle. « Nous avons eu la chance de pouvoir plaider et susciter beaucoup plus l’attention des dirigeants sur la cause de la jeunesse de par notre position aux côtés des législateurs. Nous devons donc multiplier nos plaidoyers à l’endroit des pouvoirs publics pour que les solutions des jeunes aux défis actuels soient écoutées et prises en compte », ajoute-t-il. Moudachirou Tchao a invité ses collègues « députés » à plus d’objectivité lors des débats en commissions comme en plénière afin que les recommandations qui sortiraient des travaux, soient réalistes et pertinentes. Le président du PJB n’a pas manqué de saluer l’engagement du président Adrien Houngbédji et des partenaires techniques et financiers aux côtés de son organisation voulue par l’APF pour permettre aux jeunes de s’essayer à l’exercice de la fonction parlementaire et de la chose politique. Un objectif sur lequel est revenu le représentant de l’ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin, Marius Dejong. Il a loué l’option prise par les autorités du Bénin, à l’instar de 121 autres pays du monde entier, d’inscrire au rang de leurs priorités, les questions de la jeunesse. Car, les jeunes ont aussi leurs places dans les discussions sur les défis de développement durable. Marius Dejong a invité les « députés» PJB à travailler avec plus de responsabilité pour influencer positivement, à travers leurs recommandations, les politiques de développement en faveur de la jeunesse.
Procédant à l’ouverture des assises, le président de l’Assemblée nationale Me Adrien Houngbédji fera savoir que la présente session qui se tient à bonne date conformément aux statuts du PJB, traduit l’importance et la place que le Parlement béninois accorde à la Jeunesse dans le processus démocratique et le développement du pays. Car, selon Me Adrien Houngbédji, les jeunes constituent un maillon important du processus démocratique. Ils sont donc appelés à jouer un rôle dans la gestion des affaires publiques. « Notre devoir à nous, est de vous faire confiance et de vous aider à mieux comprendre les défis de votre temps. Il s’agit essentiellement des défis liés à la formation, à l’emploi, à votre épanouissement », souligne le président de l’Assemblée avant d’insister « qu’il n’y a ni paix, ni sécurité dans un pays lorsque les problèmes liés au chômage, à l’avenir des jeunes ne sont pas clairement posés et sérieusement traités ». Adrien Houngbédji dit attendre des travaux de cette première session ordinaire de l’année 2015, des avant-projets de textes et autres recommandations en direction de l’Assemblée nationale pour leur prise en compte.

LIRE AUSSI:  Constitution de grands blocs: L'Upep de Modeste Toboula rallie les progressistes