Assemblée nationale : la loi de finances rectificative 2021 adoptée

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale : la loi de finances rectificative 2021 adoptée

Assemblee nationale, loi de finance rectificative adoptéeAssemblée nationale La loi de finances rectificative 2021 adoptée

L’Assemblée nationale a adopté, ce mardi 19 octobre, la loi n°2021-10 portant loi de finances rectificative gestion 2021. Le dossier a été principalement défendu par le ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La session extraordinaire demandée par le gouvernement s’ouvre ce jour

Le budget de l’Etat gestion 2021 s’établit désormais à la somme de 2 985,046 milliards F Cfa contre 2452,192 milliards F Cfa initialement prévus, soit une hausse de 21,7 %.
C’est du moins ce qui ressort, ce mardi, de l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi portant loi de finances rectificative gestion 2021. Lequel a été transmis au Parlement par décret présidentiel en date du mercredi 29 septembre dernier. Les députés se sont penchés sur le rapport présenté par la commission des Finances et des Echanges. La présentation renseigne que les 2 985, 046 milliards F Cfa sont constitués de recettes et de dépenses du budget de l’Etat ainsi que des ressources et des charges de trésorerie. Les ressources se chiffrent spécifiquement à un montant de 1 420,128 milliards F Cfa contre 1 349,914 milliards F Cfa dans le budget de l’Etat remanié. Cette hausse est essentiellement due, selon le rapport de la commission parlementaire chargée des Finances et des Echanges, à l’amélioration de la capacité de recouvrement des produits de recettes intérieures par les régies financières. Les crédits ouverts au titre des opérations budgétaires, quant à eux, sont de 2 056,198 milliards F Cfa contre 1 780,229 milliards initialement prévus. L’accroissement à ce niveau est porté par les dépenses d’investissement autant que par l’augmentation des crédits de transfert destinés au renforcement du volet social du Programme d’action du gouvernement (Pag).
Il ressort par ailleurs des débats que le remaniement de la loi de finances gestion 2021 s’explique par l’intégration au budget de l’Etat des dépenses additionnelles induites par l’extension dès la rentrée 2021-2022 du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi) ; des moyens financiers supplémentaires nécessaires à l’accélération des travaux de desserte du territoire national en eau potable ; des crédits nécessaires pour adresser les défis liés à la résurgence de la crise liée à la pandémie de la Covid-19 ; des ressources indispensables à l’accélération et à l’achèvement des travaux de divers chantiers ouverts au titre du Pag et autres. Le ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, a apporté d’amples précisions aux députés sur la décision du gouvernement de remanier le budget de l’Etat gestion 2021. Les parlementaires ont loué les choix économiques et financiers opérés dans ce sens par l’Exécutif au regard des mutations observées au cours de l’année 2021.

LIRE AUSSI:  Éditorial du 28 Juin 2021: Vous avez dit taux de participation !