Assemblée nationale: La session ordinaire ouverte avec un quorum de 52 députés

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale: La session ordinaire ouverte avec un quorum de 52 députés

Assemblée nationale:La session ordinaire ouverte 2021

La première session ordinaire de l’année 2021 s’est ouverte, ce jeudi 1er avril, à l’Assemblée nationale. Les travaux ont été ouverts par le président de l’institution parlementaire, Louis Vlavonou en présence de 51 de ses collègues.

LIRE AUSSI:  Présentation de vœux au Mesb à Sakété: François Abiola bat le rappel de troupe pour 2019

C’est reparti pour trois mois de travaux à l’Assemblée nationale pour le compte de la première session ordinaire de l’année 2021. Cela, conformément à l’article 87 de la constitution béninoise qui dispose que : « L’Assemblée se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires. La première session s’ouvre dans le cours de la première quinzaine du mois d’avril. La deuxième session s’ouvre dans le cours de la seconde quinzaine du mois d’octobre. Chacune des sessions ne peut excéder trois mois ».
Dans son discours d’ouverture des travaux, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, a fait le point des différents dossiers étudiés au cours de la deuxième session ordinaire de l’année 2020 encore appelée session budgétaire. Il a rappelé que 12 lois ont été adoptées. Soulignant quelques détails, le président Louis Vlavonou a mis un accent particulier sur les lois à forte valeur ajoutée sociale, notamment la loi portant protection de la santé des personnes, la loi portant organisation des activités pharmaceutiques ainsi que la loi modifiant et complétant la loi régime juridique du bail à usage d’habitation avec l’insertion de nouvelles dispositions relatives à la location-accession, destinée à faciliter l’accès des populations à la propriété immobilière.
Le président de l’Assemblée nationale a ensuite annoncé les dossiers phares qui meubleront les trois mois de travaux parlementaires. Il n’a pas occulté le volet du contrôle de l’action gouvernementale, seconde mission du Parlement. “… Pour ce qui est du contrôle de l’action du gouvernement, il consistera tant à poursuivre l’examen des questions aussi bien écrites qu’orales des députés au gouvernement qu’à examiner au sein des commissions permanentes les accords de financement conclus par l’Exécutif et ratifiés par le président de la République, conformément aux dispositions de l’article 145 alinéas 2 de la Constitution. À cet égard, nous ne manquerons pas de faire les observations que nous jugerons opportunes”, a martelé Louis Vlavonou.
Actualité électorale oblige, le président de l’Assemblée nationale n’a pas manqué d’inviter les populations à sortir massivement et dans le calme pour participer à l’élection présidentielle du 11 avril prochain pour s’acquitter de leur devoir civique afin que ce scrutin capital pour l’enracinement de la démocratie et l’émergence du Bénin se déroule dans la paix et la transparence?
Louis Dossou remplace Feu Jean-Pierre Babatoundé
L’Assemblée nationale a accueilli, ce jeudi, l’installation de Louis Codjo Dossou, suppléant du député Jean-Pierre Babatoundé décédé en février dernier. Il a été investi dans ses fonctions de parlementaire par le président Louis Vlavonou, en marge de la cérémonie d’ouverture des travaux de la première session ordinaire de l’année 2021. Louis Codjo Dossou a été installé en lieu et place du défunt pour poursuivre le reste du mandat.
Les premiers mots du nouveau député, après son installation, sont allés en direction de Feu Jean-Pierre Babatoundé dont la disparition reste encore très douloureuse pour lui et pour la population de la 22e circonscription électorale (Kétou et Pobé) où a été élu l’illustre disparu. Louis Codjo Dossou promet de marquer d’une empreinte indélébile son passage à l’Assemblée nationale tant au niveau des productions intellectuelles qu’au niveau de ses interventions dans le strict respect des lignes de son parti, l’Union progressiste (Up).
Agé de 61 ans, Louis Codjo Dossou est un administrateur du Trésor à la retraite. Il est, par ailleurs, titulaire d’un diplôme d’études supérieures comptables et financières (Descf) obtenu en France en 1990. En tant qu’expert-comptable, le nouveau député a, à son actif, plus de trente années d’activités professionnelles tant dans le secteur public que privé en matière de comptabilité, de gestion, d’audit, de commissariat aux comptes, études économiques de projet. Jusqu’à son installation hier, Louis Codjo Dossou est le conseiller technique aux finances et au budget du président de l’Assemblée nationale. C’est dire que c’est un fin connaisseur de la maison Parlement qui supplée désormais à Feu Jean-Pierre Babatoundé?
Th. C. N.

LIRE AUSSI:  Bonne gouvernance politique:Les trois défis majeurs, selon Célestine Zanou