Assemblée nationale: Le 1er rapport d’activités de Louis Vlavonou adopté

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale: Le 1er rapport d’activités de Louis Vlavonou adopté


Le rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, pour la période allant du 1er avril au 30 septembre 2019 a été adopté à l’unanimité des députés séduits par le contenu du document présenté.

LIRE AUSSI:  Affaire « 18 kg de Cocaïne» devant la Criet: Le procès renvoyé pour absence de Sébastien Ajavon et consorts

Coup d’essai coup de maître pour le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou dont le rapport d’activités, le premier au titre de la huitième législature, a été plébiscité. Le volumineux document de 77 pages a été disséqué et adopté ce jeudi 24 octobre par les députés.  Ce rapport retrace avec force détails les activités menées aux plans interne et externe par la septième législature pendant la période allant du 1er avril au 15 mai et la huitième du 16 mai au 30 septembre 2019. L’exercice a permis au président de l’Assemblée nationale de passer  en revue avec ses collègues députés l’ensemble des activités de l’institution parlementaire au cours des six derniers mois notamment en terme de production législative, de travaux en commissions permanentes et en plénières sans oublier le contrôle de l’action gouvernementale et les missions de représentation parlementaire au Bénin comme à l’étranger.
Il ressort de la présentation du rapport, qu’il y a eu au total, au cours de la période de référence, 23 séances plénières. 24dossiers ont été étudiés par les commissions techniques permanentes sur 46 affectés ; 17 ont été adoptés en plénière. Les 17 dossiers adoptés ne concernent que des autorisations de ratification d’accords de financement. Lesquelles se chiffrent à un montant total de 57 496 001 680 de F Cfa. Ces accords de crédits couvrent, entre autres, les secteurs d’alimentation en eau portable, de l’enseignement supérieur, de l’agriculture, de la santé et des infrastructures de transport dans certaines localités.  Le rapport présenté renseigne par ailleurs qu’aucune loi ordinaire et dossier de mise en conformité n’a été adoptée sous la période de référence. Pas grand-chose n’a été aussi noté dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale. Aucune question, écrite encore moins orale ou demande d’interpellation du gouvernement n’a été enregistrée. Pour le président Louis Vlavonou, cette faible performance en matière de contrôle de l’action gouvernementale peut se justifier par le fait que la huitième législature est encore à ses débuts et que le Parlement a été renouvelé à 60%. Il faut donc du temps pour permettre aux nouveaux députés de s’approprier le Règlement intérieur du Parlement afin de mieux s’acquitter de leur  mission de contrôleur des actions du gouvernement. Louis Vlavonou n’a pas manqué de faire le point de
l’état des lieux de la gestion administrative, financière et sociale du Parlement à sa prise de fonction.

Bilan record !

Selon lui, le constat n’est pas des plus reluisants. « La rareté des ressources financières et la gestion approximative de l’Assemblée nationale par le passé ont mis à mal le budget de l’institution. La conséquence est que de nombreuses difficultés sont apparues avec le temps au niveau du parc de véhicules, des équipements, matériels et mobiliers du bureau », dénonce Louis Vlavonou. Cette gestion approximative dont il a hérité l’a obligé à opérer de nombreuses actions réformatrices même si celles-ci peuvent le rendre impopulaire compte tenu des enjeux. Mais il dit n’avoir pas le choix face aux intérêts du peuple. « Mon premier combat est celui contre la mal gouvernance, le clientélisme tous azimuts dans la gestion du personnel. J’entends aussi faire de la diplomatie l’un des axes principaux de développement de notre institution. La communication sera également le socle de mes actions. Il nous faudra viser l’efficacité et la performance en tout temps et en tout lieu », rappelle avec insistance Louis Vlavonou. Car, à l’en croire,  les défis à relever par l’actuelle législature sont nombreux et variés compte tenu des spécificités et enjeux qui sont les siens. C’est pourquoi, il s’engage à mener une lutte implacable contre la corruption et faire de la huitième législature une référence tant dans le contrôle de l’action gouvernementale que dans la production des lois de qualité. Les députés Jean-Pierre Babatoundé, Mathieu Adjovi, Rosine Dangniho, Assan Séibou et Wallis Zoumarou, qui sont intervenus dans le débat général, ont félicité le président de l’Assemblée nationale pour l’exercice réussi avec brio. Ils ont trouvé le rapport clair, concis et précis. Séibou Assan s’est dit même très impressionné par le volume du travail réalisé en ce laps de temps par la huitième législature qui vient à peine de faire cinq mois. C’est un record en dépit des difficultés financières actuelles de l’institution parlementaire, observe le député du Bloc républicain.

LIRE AUSSI:  CAP technique 2016: 3 368 candidats planchent sur le CAP technique 2016 dès ce jour