Assemblée nationale: Les députés s’approprient le budget de l’Etat gestion 2018

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale: Les députés s’approprient le budget de l’Etat gestion 2018


Un séminaire s’est ouvert à l’hémicycle, ce lundi 30 octobre, à l’intention des députés pour leur permettre de s’approprier le projet du budget général de l’Etat gestion 2018, en prélude au démarrage des travaux budgétaires en commission. Il est une initiative de l’Unité d’analyse, de contrôle et d’évaluation du budget de l’Etat (Unaceb) et du Projet d’appui au renforcement des capacités et à la modernisation de l’Assemblée nationale (Parcman).

LIRE AUSSI:  68e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine: Mingsheng Diao fait le point de la coopération sino-béninoise

Permettre aux députés de bien s’imprégner du contenu du projet de budget général de l’Etat gestion 2018 pour faciliter son étude en commission budgétaire et son adoption par la plénière. C’est l’objectif du séminaire qui s’est ouvert ce lundi 30 octobre et qui prend fin ce jour au palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Il est organisé à l’intention des députés pour leur permettre de s’approprier le volumineux document budgétaire transmis par le Gouvernement à l’Assemblée nationale pour examen et vote au plus tard avant le 31 décembre prochain. L’atelier est une initiative de l’Unité d’analyse de contrôle et d’évaluation du budget de l’Etat (Unaceb) et du Projet d’appui au renforcement des capacités et à la modernisation de l’Assemblée nationale (Parcman), deux structures d’appui technique du Parlement, avec le soutien financier du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud). Ce séminaire vise à permettre aux députés de bien pénétrer le contenu du document proposé par le Gouvernement.
Les travaux d’ouverture de l’atelier sont présidés par le président de la commission des Finances et des Echanges de l’Assemblée nationale, Raphaël Akotègnon, et président de la commission budgétaire, qui a insisté sur les objectifs de ce séminaire de renforcement de capacités. Lequel annonce le démarrage imminent de l’étude en commission budgétaire du projet de budget général de l’Etat gestion 2018. Il vise donc à aguerrir les députés pour qu’ils s’acquittent de façon responsable de leur mission de législateur dans l’examen prochain du projet de loi de finances de l’Etat gestion 2018.
Deux communications ont meublé les travaux de la première journée. La première qui a porté sur le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuel (Dpbep) 2018-2020, a été présentée par Oscar Mètinhoué et la seconde, sur la présentation et l’analyse du point d’exécution au 30 juin 2017 du budget de l’Etat gestion 2017 par Romaric Akpovo, directeur de l’Unaceb. Ce dernier a rappelé que le projet de loi de finances pour la gestion 2017 s’équilibre en ressources et en charges à la somme de 2010,586 milliards F Cfa contre 1423,487 milliards de francs Cfa prévus dans la loi de finances rectificative pour la gestion 2016, en hausse de 41,24 %. Les recettes budgétaires réalisées au 30 juin 2017 se chiffrent globalement à 468,250 milliards F Cfa, soit 46,5 % de l’objectif annuel fixé à 1007, 725 milliards F Cfa. A la même date en 2016, les produits de recettes enregistrés s’élevaient à 412,008 milliards de F Cfa, correspondant à 43,4 % des prévisions annuelles pour un montant de 948,519 milliards FCfa. Ces recettes regroupent celles du budget général, de l’Agence nationale du domaine et du foncier (Andf), du Fonds national des retraites du bénin (Fnrb) et des autres organismes publics et les comptes d’affectation spéciale, précise l’expert Romaric Akpovo. Il note une baisse des performances des régies financières notamment la Douane et les Impôts, en faisant le point de la situation de trésorerie.
Analysant de façon globale le rapport d’exécution au 30 juin 2017, le communicateur relève un accroissement de la dette, notamment les ressources de trésorerie et un accroissement des charges financières de la dette. Il note dans le même temps une progression ralentie des dépenses d’investissements. Le directeur de l’Unaceb suggère à la Représentation nationale d’attirer l’attention du Gouvernement sur la nécessité d’accélérer le processus d’exécution des Programmes d’investissements publics (Pip). Il propose dans ce cadre que l’Exécutif mette à la disposition des députés les résultats des différents emprunts obligataires et autres ressources de trésoreries mobilisées à fin juin 2017 ainsi que les détails des dépenses d’investissements réalisés à la même date. Les députés ont formulé de préoccupations pour une meilleure compréhension de la mise en œuvre du budget général de l’Etat gestion 2017.
L’atelier prend fin ce mardi après deux communications et des débats sur le fond de la loi de finances de l’Etat, gestion 2018?

LIRE AUSSI:  L’accès aux anti-retroviraux gravement touché par le Covid-19