Assemblée nationale : Les neuf députés membres du Cos-Lépi 2016 enfin désignés

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale : Les neuf députés membres du Cos-Lépi 2016 enfin désignés


Idrissou Bako, Cyprien Togni, Gilbert Bagana, Simplice Codjo, Badirou Aguèmon, Adolphe Djima, Amadou Issifou, Gérard Gbénonchi et Louis Vlavonou sont les neuf députés qui représenteront l’Assemblée nationale au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Ils ont été désignés par leurs pairs à la faveur de la séance plénière du jeudi 28 juillet à l’hémicycle.

LIRE AUSSI:  Présentation des copies figurées au Maec : Deux nouveaux ambassadeurs se conforment

Ça y est enfin. Après plusieurs reports sur fond d’interminables tractations et conciliabules, les députés ont fini par accoucher la liste unique de leurs neuf représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée, mandature 2016. Il s’agit des députés Idrissou Bako, Cyprien Togni, Gilbert Bagana et Simplice Codjo pour le compte de l’Opposition parlementaire et Badirou Aguèmon, Adolphe Djima, Amadou Issifou, Gérard Gbénonchi et Louis Vlavonou désignés par la Majorité parlementaire. La liste unique a été adoptée par 67 voix pour, 0 contre et 01 abstention. Ce vote à bulletin secret vient ainsi de mettre fin au bras de fer entre les députés notamment ceux de la Majorité parlementaire représentée par le bloc des députés PRD, UN, RB, FDU, ABT, alliance Soleil, AND (aile Valentin Houdé) répartis en quatre groupes parlementaires. Ceux-ci se sont entredéchirés pendant plusieurs semaines par rapport à la répartition des cinq sièges qui leur revenaient de droit. Le cinquième siège a été objet de bras de fer entre les groupes parlementaires PRD et UN. Lequel bras de fer a été à la base de plusieurs reports des travaux devant aboutir à la désignation des neuf députés. Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, revenu de son voyage aux Etats-Unis d’Amérique, s’est jeté dans la bataille, jeudi 28 juillet. Il a suspendu les travaux pour tenir une ultime séance de concertation avec les présidents des quatre groupes parlementaires afin de tenter de trouver une porte de sortie. Cette négociation a semblé payer. Elle a abouti au dénouement de l’impasse dans laquelle le Parlement est plongé depuis quelques jours à propos de ce dossier. Le Prd a décidé de concéder le cinquième siège au groupe parlementaire L’Union fait la Nation. Ce qui a mis fin à la polémique. Ainsi, l’UN a été appelé à désigner deux représentants pendant que les trois autres groupes parlementaires de la tendance Majoritaire en désigne chacun un. Ce qui a facilité la poursuite des travaux ayant abouti à l‘adoption de la liste unique.

LIRE AUSSI:  Rentrée gouvernementale: Les défis et priorités de l’Exécutif

Mais avant le vote, le président du groupe parlementaire Parti du renouveau démocratique (PRD), Augustin Ahouanvoèbla a fait une déclaration à la tribune de l’hémicycle. Il est revenu sur le bras de fer entre son groupe et celui de l’UN nonobstant l’accord politique qui a été conclu entre les deux parties lors de la désignation des membres de la mandature sortante du Cos-Lépi. Accord sur la base de laquelle le PRD a désigné deux représentants contre un pour l’UN. «Pour des raisons diverses, le groupe parlementaire UN a souhaité vivement que le groupe parlementaire PRD lui concède un de ses deux sièges; ce qui a été catégoriquement rejeté par le groupe PRD en l’absence du président Adrien Houngbédji membre dudit groupe parlementaire», informe Augustin Ahouanvoèbla. «Depuis ce matin, et avec l’arrivée du président Adrien Houngbédji le groupe parlementaire s’est réuni. Au nom de la cohésion recherchée entre les collègues députés de l’Assemblée nationale, le président de l’Assemblée nationale a discuté et obtenu du groupe parlementaire PRD le retrait de sa candidature à un second siège au profit du groupe parlementaire UN, à charge de réciprocité au moment du renouvellement du mandat des membres du Cos-Lépi», détaille le président du groupe parlementaire PRD dans sa déclaration qui semble prendre à témoin l’ensemble de la plénière. Seulement qu’après sa concertation, le président Adrien Houngbédji n’est plus revenu en salle pour poursuivre les travaux. Il a envoyé le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Robert Gbian qui a pris le relais et achevé le processus de désignation des neuf députés membres du prochain Cos-Lépi. Pourquoi Adrien Houngbédji n’est-il plus revenu en salle ? N’est-il pas content que son groupe parlementaire ait concédé son second siège à l’UN ? Difficile de répondre à ces questions. Ce qui est clair, cette absence a permis à Robert Gbian de faire son baptême de feu au perchoir et de clôturer la deuxième session extraordinaire de l’année 2016.

LIRE AUSSI:  Crise au Parti social-démocrate: Le juge autorise le congrès de l’aile Golou

La journée de la diplomatie parlementaire effective

En marge de la séance plénière du jeudi 28 juillet, les députés ont ouvert la 2e édition de la journée de la diplomatie parlementaire. Cet atelier qui prend fin ce vendredi 29 juillet, a été une occasion pour les députés de partager entre eux les expériences acquises au sein des parlements régionaux et internationaux et de donner une nouvelle orientation au renforcement des partenariats entre le Parlement du Bénin et ceux du monde. L’organisation de ces journées s’inscrit dans le cadre de la volonté des parlementaires de jouer pleinement leur rôle pour accompagner le gouvernement dans sa diplomatie. Il sera question pour les députés de discuter des mécanismes à mettre en place pour des actions futures pour une gestion efficiente des relations extérieures, a souligné le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Eric Houndété qui a ouvert les travaux.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau