Assemblée nationale : l’Institut parlementaire du Bénin s’ouvre pour plus d’efficacité

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assemblée nationale : l’Institut parlementaire du Bénin s’ouvre pour plus d’efficacité

Assemblée nationale, l’Institut parlementaire du Bénin s’ouvre pour plus d’efficacitéPour un partenariat fécond entre l’Assemblée nationale du Bénin à travers l’Ipab et le Cedat

L’Institut parlementaire du Bénin (Ipab) signe une convention de partenariat avec le Centre de droit administratif et de l’administration territoriale (Cedat) de l’Université d’Abomey-Calavi pour plus d’efficacité dans sa mission, notamment le renforcement des capacités du Parlement, la réalisation des études et recherches sur les politiques de développement.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La loi sur le Code du numérique adoptée

Organiser conjointement les études sur les questions relevant des attributions de l’Institut parlementaire du Bénin (Ipab) ; conduire des recherches en sciences juridiques, politiques, administratives, développement durable et tout autre domaine jugé nécessaire par les parties ; élaborer des outils de vulgarisation des études, recherches et autres activités menées par les parties et organiser des activités scientifiques (colloques, journées de réflexion, ateliers,…) dans des domaines relevant de leurs centres d’intérêt. Tels sont, entre autres, les objectifs de la convention de partenariat signée, ce mercredi 20 avril à l’Assemblée nationale à Porto-Novo, entre l’Ipab et le Centre de droit administratif et de l’administration territoriale (Cedat) de l’Université d’Abomey-Calavi. Cette signature trouve son ancrage juridique dans la décision n° 2019-70/AN/PT du 24 septembre 2019 portant création de l’Ipab avec pour mission le renforcement des capacités du Parlement, la réalisation des études et recherches sur les politiques de développement.
Robert Gbian, premier vice-président de l’Assemblée nationale, qui a présidé la cérémonie de signature de cette convention, au nom du président du Parlement, a rappelé le grand intérêt pour l’Assemblée nationale à travers l’Ipab d’aller à ce partenariat avec le Cedat. Selon lui, la signature de ce partenariat vient à point nommé et cadre bien avec les dispositions de l’article 10 de la décision citée supra. L’existence de cet accord de partenariat ne fait pas obligation au Cedat de financer les activités de l’Ipab, précise le premier vice-président de l’Assemblée nationale.
Le directeur du Cedat, le professeur Ibrahim David Salami, se réjouit de l’aboutissement du processus qui a conduit à la signature de cet accord de partenariat entre son centre et l’Ipab. « Lorsque les institutions sont bien construites, elles peuvent être le creuset de sagesse et de sciences», a-t-il dit pour paraphraser Jean Monnet. Le professeur Ibrahim David Salami salue personnellement le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, sous la supervision de qui, l’Ipab a identifié le Cedat pour la signature de ce protocole d’accord. Et cela, pour que la politique rencontre la science et s’ouvre à l’université et que la science aille aussi à l’école de la politique.

LIRE AUSSI:  Retour de l’Etat dans le secteur industriel: Pour une économie plus diversifiée et solide