Assistance à la Police par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique: L’Ocertid et la DRGST dotés de matériel pour 26 millions FCFA

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assistance à la Police par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique: L’Ocertid et la DRGST dotés de matériel pour 26 millions FCFA


Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia, a reçu jeudi 19 mai, des dons de matériels offerts par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin. Ce don s’inscrit dans le Programme d’assistance internationale de formation des officiers chargés d’appliquer la loi du Département de la justice (Icitap). C’était en présence de l’ambassadeur Lucy Tamlyn et du directeur général de la Police nationale, Didier Atchou.

LIRE AUSSI:  Assertion Of Purpose Sop

« La cérémonie consacre la remise officielle de matériels de travail et d’équipements à la Police nationale à travers le Programme d’assistance internationale de formation des officiers chargés d’appliquer la loi du Département de la justice (Icitap) de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin », a déclaré Didier Atchou, directeur général de la Police nationale. Il s’agit, a-t-il précisé, d’un don d’une valeur de 44 408 dollars, soit 25 356 968 francs CFA.
Au profit de l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (Ocertid), les dons composés entre autres de cinq ordinateurs portatifs, trois copieurs scanneur, 50 gants en nitrile, 50 masques, huit climatiseurs et une machine pour sceller ont coûté 10 533 122 francs CFA. Au bénéfice de la Direction des renseignements généraux et de la surveillance du territoire (Drgst), les 50 micro-ordinateurs portatifs et le logiciel offerts sont revenus à 14.824.000 f CFA.
Pour Didier Atchou, le choix des structures bénéficiaires est révélateur de l’importance capitale que les Etats-Unis accordent aux crimes transnationaux organisés. « La spécificité de ce énième don de matériel est qu’il vise particulièrement des domaines devenus le socle de la lutte contre la criminalité », a reconnu Didier Atchou avant de remercier le donateur.
Lucy Tamlyn, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin s’est réjouie de revenir pour un autre don après celui de février dernier, mais au profit des agents de sécurité qui ont été formés sur « la collecte et l’analyse des renseignements ». « Ces équipements constituent pour les officiers de police judiciaire, des outils devant leur permettre de développer des enquêtes proactives en vue de démanteler les réseaux de criminalité transnationale organisée et de trafic de stupéfiants qui menacent le Bénin et la sous-région ouest-africaine», a relevé la diplomate américaine. Pour être efficace dans cette lutte selon elle, l’investigateur doit posséder de solides capacités de renseignements, d’analyse et il doit savoir comment bénéficier des renseignements exploitables. « Il gagnera à travailler en étroite collaboration avec l’analyste afin de développer une enquête proactive ou fondée sur le renseignement ; l’investigateur doit également travailler de concert avec le procureur de la République pour assurer que les lois existantes soient appliquées», a spécifié Lucy Tamlyn.

LIRE AUSSI:  Deuil dans l’Armée béninoise : Le Général Robert Sèwadé inhumé le 30 juin prochain à Djakotomey

Partager des renseignements sensibles

Dans le cas des enquêtes sur le trafic des stupéfiants et la criminalité transnationale, il importe aussi pour l’investigateur de partager des renseignements sensibles ou exploitables avec ses homologues de la sous-région, grâce à une solide coopération policière, souligne la diplomate américaine avant de réitérer la volonté des autorités du pays de l’oncle Sam à renforcer le partenariat en matière de sécurité avec le Bénin.
Une volonté qui concorde bien avec le désir et le souhait du pouvoir en place qui face au trafic croissant de la drogue, une menace d’ampleur nouvelle, s’arme pour aguerrir ses forces. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia a déclaré que les trafiquants disposent de moyens importants et sont de plus en plus liés aux grands réseaux du crime international, du trafic d’arme et au terrorisme.
« Garantir la sécurité partout et pour tous exige d’anticiper, de détecter, d’analyser et de comprendre les menaces ; cela demande d’identifier les personnes ou groupes de personnes qui en sont les vecteurs », relève le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique.
Les Etats-Unis d’Amérique demeurent par ce geste selon Sacca Lafia, un partenaire de premier choix et un ami sur lequel le Bénin peut toujours compter pour sa sécurité.
« Au-delà du caractère symbolique de cette cérémonie, c’est le renforcement de l’arsenal sécuritaire du Bénin et de la sous-région qui se trouve conforté», a conclu le ministre en charge de la Sécurité, témoignant sa gratitude aux autorités américaines.?