Assistance alimentaire au Bénin: Le Japon accompagne la dynamisation des cantines scolaires

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assistance alimentaire au Bénin: Le Japon accompagne la dynamisation des cantines scolaires


Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, a co-animé, jeudi 19 octobre, avec l’ambassadeur du Japon près le Bénin, Kiyofumi Konishi, une conférence de presse au siège du ministère à Cotonou. Elle a porté sur la signature de l’échange de notes de l’assistance alimentaire en faveur du Bénin au titre de l’année fiscale japonaise 2017.

LIRE AUSSI:  Edito: La petite lumière du Bénin

Le Japon apporte une assistance alimentaire au Bénin destinée à appuyer les cantines scolaires. Kiyofumi Konishi, ambassadeur du Japon près le Bénin et Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, l’ont fait savoir, à la faveur d’une conférence de presse animée ce jeudi 19 octobre à Cotonou. La signature administrative de l’échange de notes entre les deux parties était intervenue le 12 octobre dernier.
« Cet appui va contribuer à combler le déficit céréalier au Bénin. Cependant, notre souhait le plus ardent va au-delà de l’assistance alimentaire », déclare Kiyofumi Konishi. Le Bénin dispose d’énormes potentialités dans le domaine agricole, poursuit le diplomate nippon qui souhaite qu’il puisse atteindre l’autosuffisance alimentaire par leur exploitation.
« Je souhaite que cet accord d’assistance alimentaire n’entrave pas la détermination du Gouvernement du Bénin dans sa politique de promotion des filières agricoles en général et celle du riz en particulier », insiste l’ambassadeur du Japon. Pour lui, l’intention du Gouvernement d’acheter le riz issu du don japonais au profit des cantines scolaires n’est pas une mauvaise initiative. Cependant, relève Kiyofumi Konishi, son pays souhaite vivement que cela soit fait conformément à l’échange de notes signé entre le Japon et le Bénin afin de bien reconstituer le fonds de contrepartie du programme d’assistance alimentaire (Kr). « Notre aide alimentaire va permettre en même temps la réalisation de divers projets sociocommunautaires grâce aux fonds de contrepartie qui seront reconstitués », indique l’ambassadeur.
Ce que confirme et justifie Aurélien Agbénonci, pour qui le Gouvernement du Nouveau départ s’inscrit dans la logique de l’orthodoxie et de la bonne gouvernance de l’aide. Le ministre des Affaires étrangères s’est dit très sensible aux efforts que déploient la partie japonaise et par ricochet ses contribuables qui ont relevé l’aide passée de 1,4 milliard à environ 1,6 milliard en 2017. Ce qui permet, se réjouit Aurélien Agbénonci, d’assurer le maintien des enfants à l’école par le biais des cantines scolaires et de régler le problème de la malnutrition. Toutes choses qui permettent d’améliorer les conditions de vie des populations.
Aurélien Agbénonci a témoigné sa gratitude à son hôte au nom du Gouvernement et des plus jeunes qui pourront aisément fréquenter les écoles sans souci. Il a également fait part de la détermination des autorités centrales à assurer une gestion judicieuse et rigoureuse de l’aide alimentaire et à traquer toute personne qui se positionnerait pour la détourner. La preuve, explique-t-il, la rupture a été opérée lorsque le président de la République a dissout l’équipe qui s’occupait de l’aide au ministère du Plan et dont les cadres ont été réaffectés pour appuyer l’ingéniosité des cadres du ministère qui gérait l’aide alimentaire. « Le Gouvernement a révisé le système de gouvernance des cantines et un accord a été passé avec le Programme alimentaire mondial (Pam) pour utiliser son expertise», a rassuré Aurélien Agbénonci. Ainsi, les pouvoirs publics sont désormais inscrits dans la cohérence et la rigueur de la gestion. A ce sujet, indique-t-il, le chef de l’Etat a mis en place trois équipes dépendant de la présidence qui sont chargées de sillonner tout le pays pour veiller à une gestion efficiente, judicieuse et convenable et obtenir de meilleurs résultats : encourager la fréquentation, lutter contre la malnutrition et assurer le maintien des enfants à l’école pour soulager la souffrance des populations.
Kiyofumi Konishi a réaffirmé la détermination du Japon à continuer d’appuyer le Bénin dans bien d’autres domaines.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: L’examen de la loi sur l’assurance des motos et tricycles avorté