Assurance pour le renforcement du capital humain: Un projet porteur d’espoir pour les pauvres

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Assurance pour le renforcement du capital humain: Un projet porteur d’espoir pour les pauvres


Ces dernières années, le gouvernement du président Patrice Talon s’évertue à accroître la capacité et l’accès aux services sociaux de base ainsi qu’aux opportunités économiques de façon durable et équitable aux Béninois, notamment les plus démunis. Il revient donc aux bénéficiaires de se l’approprier pour jouir des retombées.

LIRE AUSSI:  Programme Assurance pour le renforcement du capital humain: Haro sur le traitement de la protection sociale

Le projet d’Assurance pour le renforcement du capital humain apporte un grand espoir aux populations, notamment les plus démunies.
D’un montant de 94,818 milliards F Cfa, soit environ 172,5 millions Usd, il est soutenu par le budget national à hauteur de 1 milliard F Cfa et par les partenaires techniques et financiers (Crédit suisse, Banque mondiale, Usaid et Unicef) pour un montant de 93,818 milliards F Cfa. L’ambition du gouvernement, à travers ce projet, est d’améliorer l’accès aux services de santé pour toute la population, de fournir aux acteurs démunis du secteur informel (agriculteurs, commerçants, transporteurs, artisans et artistes) des formations opérationnelles, de faciliter ou d’améliorer l’accès aux crédits aux différents acteurs susvisés et leur assurer une pension de retraite.

Des résultats significatifs

Depuis sa mise en œuvre, plusieurs actions ont été menées et des résultats significatifs ont été atteints. Au niveau du ciblage et de l’identification des pauvres, l’identification communautaire des ménages pauvres à 100 % a été réalisée globalement dans les 77 communes de même que l’identification de 541 748 ménages pauvres (extrêmes et non extrêmes). En ce qui concerne le volet assurance maladie, l’accent a été mis sur l’identification du panier de soins de base et de la liste des médicaments remboursables. Le gouvernement a lancé aussi la phase pilote de l’assurance maladie dans 7 communes pour 105 000 bénéficiaires, la distribution des cartes biométriques aux bénéficiaires, la signature de convention de partenariat avec l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip) pour l’établissement des cartes au profit des nouvelles cibles identifiées, soit environ 1 million de bénéficiaires et enfin le lancement de la phase de généralisation de l’assurance maladie. Sur ce point, 5 175 bénéficiaires ont été pris en charge pour un montant de
16 548 633 F Cfa.
Par rapport au volet formation, il a été procédé à la mise en place d’un comité interministériel du volet Arch-Formation. L’autre action menée est la validation des documents d’opérationnalisation et l’élaboration du manuel de procédures de Arch-formation. Le lancement de la phase pilote du volet formation dans huit communes dont Abomey-Calavi, Porto-Novo, Parakou, Abomey, Djakotomey, Djougou et Lokossa font aussi partie des priorités du gouvernement. Il s’est agi également de passer à la sélection des six premières formations à mettre en place dans chacune des communes pilotes (boulangerie-pâtisserie, mécanique automobile et diesel, électricité automobile, menuiserie bois, électricité-bâtiment et énergies renouvelables).
S’agissant du volet crédit et du volet retraite, le Fonds national de microfinance (Fnm) a activé la phase pilote du crédit digital au profit des commerçants. Les nombreuses autres réformes menées dans ce domaine concernent la préparation de l’extension du crédit aux artisans, l’élaboration de la fiche de crédit aux artisans et la conception d’un produit d’assurance retraite Arch au profit des acteurs du secteur informel. Pour les années à venir, les perspectives regroupent la généralisation du volet assurance maladie à 1,2 million de personnes y compris l’extension du volet crédit à tous les secteurs d’activités pour un montant de 10 milliards de F Cfa sans oublier le volet retraite Arch.

LIRE AUSSI:  Programme Assurance pour le renforcement du capital humain: Haro sur le traitement de la protection sociale