Athiémé, Lokossa et Dogbo: Avec Protos, 20 localités disent non à la défécation à l’air libre

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Athiémé, Lokossa et Dogbo: Avec Protos, 20 localités disent non à la défécation à l’air libre


Après plusieurs mois de travail d’accompagnement au changement de comportement en matière d’hygiène et d’assainissement de base, 20 localités des communes d’Athiémé, de Lokossa et de Dogbo ont atteint le statut de Fin de défécation à l’air libre (Fdal). Elles se distinguent, désormais, par les drapeaux verts qui flottent dans leur ciel respectif. Symbole de leur pré-certification, la montée des drapeaux a été le clou des fêtes organisées, du 10 au 13 septembre dernier, en l’honneur des communautés lauréates sous la houlette de l’Ong belge Protos/Join for Water, représentée dans le Mono/Couffo.

LIRE AUSSI:  Utilisation de plaques fantaisistes de véhicule: Les rois du Bénin appelés à se conformer aux textes

Chants et danses ont marqué, vendredi 13 septembre dernier, la célébration de la Fin de défécation à l’air libre (Fdal) à Dékpoè, dans la commune d’Athiémé. Dékpoè est un village découpé en six hameaux dont quatre sont parvenus à l’état Fdal, portant à dix, les localités ayant atteint ce statut à Athiémé entre juillet 2018 et juin 2019. Avec cet effort, la commune passe devant Dogbo où six localités ont franchi avec succès cette étape, suivie de Lokossa avec quatre localités à statut Fdal. Mais pour en arriver-là, il a fallu plusieurs mois de travail, d’accompagnement des communautés vers l’abandon de certaines habitudes séculaires et des actions de promotion de bonnes pratiques en matière d’hygiène et d’assainissement. De façon concrète, dans les quatre localités pré-certifiées Fdal du village de Dékpoè par exemple, on peut constater que chaque ménage a accès à des latrines hygiéniques et, cerise sur le gâteau, il y existe des latrines à cinq cabines dont le plancher est en matériaux locaux. La célébration de ces efforts visant le bien-être de la communauté, est la dernière étape d’une série de 10 cérémonies de distinction commencée depuis le 10 septembre, par le village de Lokogohoué, dans la commune de Dogbo en passant par les arrondissements de Houin et de Koudo dans la commune de Lokossa. Les communautés de Lokogohoué ayant connu, elles-aussi, assez de progrès comme c’est le cas de la collectivité d’accueil de Bernadette Fangnon, qui était toute heureuse d’exhiber, au passage de la délégation de l’Ong Protos, les différentes latrines construites par son beau-père en vue de leur éviter de continuer à s’exposer aux risques sanitaires dont les maladies diarrhéiques.
Les dix cérémonies ont impacté en tout 20 localités qui se distinguent, désormais, par les drapeaux verts fluo (réalisés en tissu satin de forme rectangulaire) estampillés FDAL et qui sont hissés sur leur place publique respective. Ces succès engrangés sur le front de l’hygiène et de l’assainissement de base n’auraient été possibles sans le soutien financier et technique de la Direction générale de la coopération au développement-Belgique (Dgd) et de Protos à travers son programme Multi Year Program, dont la phase IV est en cours de mise en œuvre. Réputé très actif également pour l’accès des communautés à l’eau potable, Protos a été salué et encouragé, tour à tour et à chacune des étapes, par les représentants du système sanitaire, les autorités politico-administratives ainsi que les représentants des communautés bénéficiaires.
L’objectif des cérémonies, notamment la montée des drapeaux, est de renforcer le sentiment de fierté des communautés lauréates puis susciter l’intérêt de leurs villages environnants à s’aligner sur les nouvelles normes d’hygiène et d’assainissement, explique le chef d’Antenne de Protos/Join for water dans les départements du Mono et du Couffo. Guillaume Houinato et ses collaborateurs n’ont pas manqué, à l’occasion, d’exhorter les comités de gestion des symboles de la pré-certification ainsi que les communautés à l’honneur à maintenir le cap au risque de voir tomber en berne leur drapeau. « Ce que nous célébrons n’est qu’une étape de la mise en œuvre de l’approche Assainissement total piloté par la communauté (Atpc).Vous serez à nouveau évalués après un an à compter d’aujourd’hui », ont-ils prévenu dans toutes les localités parcourues. La reconnaissance des statuts se fait par les cadres de la Direction nationale de la santé publique (Dnsp) à travers la Coordination départementale de la composante hygiène et assainissement de base (Cdc-Hab) des deux départements. L’organisation des cérémonies s’inscrit dans le respect de la Stratégie nationale de promotion de l’hygiène et de l’assainissement de base (Snphab) 2018-2030.Le document recommande, en effet, chaque fois qu’une communauté ou une entité atteint le statut FDAL, d’organiser une cérémonie ayant pour but de marquer l’évènement, mais aussi de susciter l’enthousiasme et la détermination chez les autres localités voire collectivités, rappelle Ismaël Ahouandjinou, assistant technique à l’Antenne Mono-Couffo de Protos/Join for Water.

LIRE AUSSI:  Utilisation de plaques fantaisistes de véhicule: Les rois du Bénin appelés à se conformer aux textes