Atteinte de l’objectif «Faim Zéro» au Bénin à l’horizon 2030: Patrice Talon réitère son engagement pour la fin de la faim

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Atteinte de l’objectif «Faim Zéro» au Bénin à l’horizon 2030: Patrice Talon réitère son engagement pour la fin de la faim


Les principales conclusions et recommandations pour l’atteinte de la « Faim Zéro » au Bénin à l’horizon 2030 issues de l’examen stratégique national « faim zéro », contenues dans un rapport ont été transmises au président de la République au cours d’une cérémonie organisée à cet effet, ce jeudi 4 octobre à Cotonou. Eu égard au tableau peu reluisant y contenu, la réaction du président Patrice Talon ne s’est pas fait attendre.

LIRE AUSSI:  Rejet de déchets dans les zones humides et dans l’océan: Menaces sur les ressources halieutiques

10% des ménages sont encore en insécurité alimentaire en 2017, soit plus d’un million de personnes. 40% des ménages courent un risque d’insécurité alimentaire et un ménage sur deux est en sécurité alimentaire. Les zones du pays les plus affectées sont les départements de l’Atacora, des Collines, du Zou et du Couffo. Certaines communes comme Natitingou, Glazoué et Djidja sont très touchées. Mais c’est dans la commune de Boukombé que la situation est inquiétante avec 40% des ménages sous la menace de l’insécurité alimentaire. Ces données ont été présentées par Dr Eunice Nago Koukoubou, maître assistant des universités et spécialiste en nutrition humaine, résument en partie le contenu du rapport remis au président Patrice Talon, après plus de six mois de travaux de recherches sur le terrain. 

Et comme il fallait s’y attendre, la réaction du chef de l’Etat, en prenant connaissance de la synthèse présentée par le porte-parole des experts, a été prompte. « Je me réjouis que le document soumis à notre attention ait procédé à un diagnostic conséquent des facteurs sectoriels et multiformes au constat encore relativement préoccupant du bien-être quotidien de nos compatriotes, en dépit de certains résultats encourageants obtenus par notre pays ces dernières années », a déclaré le président Patrice Talon. Il a aussi rappelé aux experts et à l’assistance le grand intérêt que son gouvernement et lui portent à son contenu. « Je voudrais noter avec satisfaction que le rapport a procédé à un inventaire satisfaisant des différents types de réponses coordonnées que les autorités béninoises s’efforcent d’apporter chaque jour aux problèmes identifiés avec le concours technique et financier de nos partenaires », a poursuivi le président Patrice Talon.
Pour lui, le contenu de ce rapport confirme les grandes options inscrites dans le Programme d’action du gouvernement pour la période 2016-2021 dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. « Je prends acte des suggestions qui sont faites dans le but d’atteindre les résultats visés, ainsi que les actions prioritaires proposées spécifiquement à l’attention des couches les plus défavorisées », s’est aussi engagé le chef de l’Etat. Occasion pour lui, de saluer l’appui important du Programme alimentaire mondial (Pam) dont le directeur régional Afrique de l’Ouest et du Centre, Abdou Dieng, était également présent au lancement dudit rapport. Selon le président de la République « ce jour nous avons engagé notre pays de manière plus résolue dans la lutte contre la faim ». Sa certitude, est que « personne ne doute de l’engagement du gouvernement béninois et sa détermination dans la meilleure prise en charge de l’alimentation des enfants ». Aussi, pour la fin de la faim, donne-t-il rendez-vous pour en faire le bilan dans les prochaines années.
Les experts conviés à la mission d’évaluation qui a accouché dudit rapport ont travaillé sous la facilitation du professeur Mathurin Coffi Nago. Ils ont, après avoir posé leur diagnostic, mis en exergue la situation alimentaire et nutritionnelle, les insuffisances au niveau des piliers de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les insuffisances au niveau du cadre de mise en œuvre des interventions, les opportunités et dégager enfin une feuille de route.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: De nouveaux directeurs généraux à l'ORTB et à l'ABP