Atteinte des OMD dans le domaine de l’eau potable: Le Bénin au rendez-vous des Nations Unies

Par Cell/Com,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Atteinte des OMD dans le domaine de l’eau potable: Le Bénin au rendez-vous des Nations Unies


Le Bénin est assuré d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dans le domaine de l’alimentation en eau potable en milieu urbain, et même de pouvoir dépasser les prévisions à la fin de décembre 2015. Les bons résultats et les prouesses qu’il a enregistrés, peuvent être mis à l’actif de la Société nationale des Eaux du Bénin (SONEB) dont les efforts ont permis de passer de 1,3 million de personnes atteintes en 2005 à 2,6 millions en 2015. Des nouvelles rassurantes qui font du Bénin l’un des rares pays d’Afrique à pouvoir répondre présent en septembre au rendez-vous de l’ONU.

LIRE AUSSI:  Rencontres internationales de la bande dessinée : Les activités démarrent ce jour

Le gouvernent béninois peut se réjouir. Avec l’accord de ratification accordé mardi 21 juillet dernier par le Parlement pour le projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de Parakou, c’est assurément l’espoir du chef de l’Etat Yayi Boni de voir tous les Béninois avoir accès à l’eau qui va se réaliser. Car avec le grand projet de la Société nationale des Eaux du Benin (SONEB) pour la ville de Parakou, il est à espérer que dans quelques mois, les populations du Nord Bénin conjuguent au passé, les situations de pénuries saisonnières d’eau. Ainsi, déjà en septembre 2015, à la date butoir de l’atteinte des OMD, le Bénin sera assurément cité parmi les bons élèves.

Le directeur général de la SONEB, David Babalola, avait en effet, dans la journée du mardi 2 juin dernier, face aux membres du gouvernement réunis en Conseil des ministres, exposé la situation actuelle de l’alimentation en eau potable en milieu urbain au Bénin au regard des OMD, de même que les perspectives envisagées après décembre 2015. Selon son exposé qui faisait le point du système national d’alimentation en eau potable, le Bénin a accompli ces dernières années des progrès remarquables en matière d’approvisionnement en eau potable en milieu urbain. Ainsi, a démontré David Babalola, en 2006, environ 1,2 million de personnes en milieu urbain était desservies en eau potable par la SONEB, soit un taux de desserte de 48% en 2006. Huit (8) ans plus tard, au 31 décembre 2014, la situation s’est nettement améliorée en milieu urbain, passant ainsi à 2,6 millions de personnes desservies, soit un taux de desserte de 72%. Pour David Babalola, cette performance remarquable n’a été possible que grâce à l’impulsion donnée par le gouvernement du Dr Yayi Boni au secteur de l’eau potable.
En effet, les investissements réalisés par le gouvernement depuis 2006 dans le sous-secteur eau en général et dans le système d’alimentation en milieu urbain en particulier, ont permis à la SONEB d’initier et de mettre en œuvre des projets de modernisation et de renforcement des infrastructures dont les impacts sur les populations permettent de rattraper plusieurs années de retard. Le montant total des ressources mobilisées est de 83 milliards de francs CFA dans la période, dont plus de 73% sont venus des partenaires techniques et financiers. Aujourd’hui, selon le directeur général, la capacité de production de la SONEB est de l’ordre de 45 millions de mètres cubes d’eau l’an pour 205 000 abonnés. En 2005, cette capacité était limitée à 25 millions de mètres cubes d’eau pour 103 000 abonnés. Le réseau de la société a largement évolué de 2006 à 2014, passant ainsi de 3500 km en 2006 à 5435 km en 2014. David Babalola a indiqué que des efforts ont également été déployés pour réduire les pertes d’eau. Le niveau des pertes a été limité à 23% en 2014 contre 35%, il y a dix ans. Mieux, dans la politique de modernisation de sa gestion, il a expliqué que la SONEB s’est dotée d’un système de télégestion de son réseau, lui permettant d’avoir à l’œil et en temps réel, les informations sur la production et le transport de l’eau potable.
Il a rassuré le gouvernement sur les bonnes perspectives qui s’annoncent pour le sous-secteur eau avec le lancement, dans les semaines à venir, de la phase III du Projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable dans la ville de Cotonou et ses environs. Le coût global de ce projet est estimé à 23 milliards de francs CFA avec pour objectif de satisfaire à l’horizon 2025 et pour un taux de desserte de 90%, les besoins en eau potable des populations de Cotonou, Abomey-Calavi, Sèmè-Podji ainsi que les agglomérations environnantes.

LIRE AUSSI:  Asphaltage : Les villes concernées par la phase B

David Babalola : un engagement sans faille pour l’eau potable

En 2006, à son arrivée à la tête du Bénin, le chef de l’Etat, le Dr Yayi Boni a inscrit l’accès à l’eau potable pour tous les Béninois au nombre des priorités de son mandat. Dans cette perspective, il s’est personnellement engagé dans cette bataille, notamment en multipliant les investissements au profit de projets d’eau potable dans tous les départements du pays. Dans cette mission qu’il qualifie lui-même de «croisade pour l’eau potable», le président de la République a bénéficié d’un soutien de taille sur le terrain, pour la concrétisation de ses ambitions : il s’agit du directeur général de la SONEB, David Babalola.
En effet, Docteur-Ingénieur en alimentation en eau potable, assainissement et construction des ouvrages de protection des ressources en eau, expert-consultant de grandes institutions internationales et totalisant plus d’une vingtaine d’années au service de l’eau potable et de l’assainissement dans une vingtaine de pays en Afrique, David Babalola est un homme de terrain accompli. Il s’engagera très vite, dès sa nomination à la tête de la SONEB en 2012, à mettre sa connaissance du secteur de l’eau potable et de l’assainissement ainsi que son leadership au service de la concrétisation des ambitions du gouvernement béninois dans le secteur de l’eau potable en milieu urbain et périurbain au Bénin. A cet effet, au cours des trois dernières années, le gouvernement béninois a pu compter sur l’accompagnement sans faille de la SONEB et de son directeur général pour la définition et la mise en œuvre de grands projets d’alimentation en eau potable à travers le pays, pour la recherche de financement et la conduite exemplaire des travaux de construction d’infrastructures d’eau potable. Ainsi, au cours des trois dernières années, la SONEB a connu de grands projets de modernisation de ses infrastructures dans tout le pays, une densification sans précédent de son réseau, le renforcement et le dédoublement de ses capacités de production et de distribution d’eau potable, la construction d’importantes infrastructures d’eau potable et d’assainissement pour la sécurisation de l’alimentation en eau potable des populations jusqu’en 2025. Ces grandes actions initiées par David Babalola avec le soutien du gouvernement et des partenaires techniques et financiers permettent alors au Bénin de rattraper plusieurs années de retard en matière d’alimentation en eau potable. Le succès de David Babalola tient à un style de management de qualité strictement axé sur les résultats, à une gestion très pragmatique alliant écoute et efficacité d’actions sur le terrain et à un suivi professionnel des projets qui engagent l’entreprise. Tout ceci aura permis à la SONEB d’être l’une des entreprises les plus performantes du Bénin en termes d’indicateur de performance et de gouvernance et au gouvernement béninois, de concrétiser en quelques années sur le terrain, les besoins et doléances exprimés par les populations, de même que de matérialiser en temps record les promesses faites par le chef de l’Etat Boni Yayi.