Audience à la Cour constitutionnelle: Djogbénou reçoit le nouvel ambassadeur du Japon

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Audience à la Cour constitutionnelle: Djogbénou reçoit le nouvel ambassadeur du Japon


Le nouvel ambassadeur du Japon près le Bénin, Takahisa Tsugawa était lundi 31 août dernier au cabinet du président de la Cour constitutionnelle Joseph Djogbénou. Au cœur des échanges, la vitalité des relations bilatérales et les axes futurs de coopération entre le Japon et le Bénin.

LIRE AUSSI:  Colloque international sur « Religions, politique et développement »: Mgr Isidore de Souza : un paradigme de foi et d’humanisme

” La coopération entre nos deux pays est au beau fixe et je vais œuvrer encore davantage à la promotion des relations bilatérales “, a déclaré le diplomate nippon à sa sortie d’audience. Avec le président de la Cour constitutionnelle, le nouvel ambassadeur du Japon près le Bénin, Takahisa Tsugawa a discuté des relations diplomatiques marquées par la coopération économique et technique surtout dans le domaine de la formation technique et professionnelle, ainsi que dans les domaines du commerce, de l’industrie et de l’agriculture. ” Nous avons évoqué de nouveaux projets qui sont en préparation et qui seront financés par le Japon comme la construction de l’échangeur de Vèdoko ; des projets qui ont été concrétisés tels que la construction de l’hôpital d’Allada…”, a indiqué l’ambassadeur nippon.
Avant d’entamer sa mission diplomatique au Bénin, l’ambassadeur nippon prend langue avec les autorités beninoises. Titulaire d’une licence ès Arts et Sciences de l’Université de Tokyo, Takahisa Tsugawa est né le 31 mars 1965. Il était Directeur général du Département des Affaires internationales de l’Organisation pour la Formation technique des stagiaires avant sa désignation en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon près le Bénin.

LIRE AUSSI:  Présidence de la République: Cinq nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance