Audience au palais de la Marina: ce que Talon et Yayi se sont dit

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Audience au palais de la Marina: ce que Talon et Yayi se sont dit

Audience au palais de la MarinaSur fond de convivialité, les question brûlantes d'actualité sont discutés entre le Président de la république et d'anciens hauts responsables dont Boni Yayi ce lundi 13 juin 2022

Après les anciens présidents de l’Assemblée nationale et l’ancien président Nicéphore Soglo, le chef de l’Etat, Patrice Talon, a reçu en audience, ce lundi 13 juin, son prédécesseur Boni Yayi. Les échanges ont porté principalement sur des préoccupations d’intérêt national.

LIRE AUSSI:  Législatives de 2023 : Le parti " Les Démocrates " obtient son récépissé définitif

C’est une rencontre très attendue après les audiences que le chef de l’Etat avait accordées, mercredi dernier, aux anciens présidents de l’Assemblée nationale et à l’ancien président Nicéphore Soglo. Boni Yayi était à son tour au cabinet du président Patrice Talon, hier lundi 13 juin. Une audience qui s’est déroulée dans une ambiance très cordiale. Les échanges amicaux à la fin du huis clos le laissent croire. Les deux personnalités n’ont d’ailleurs pas fait de mythe autour des sujets ayant meublé leurs discussions qui ont duré environ une heure d’horloge.
Tout en remerciant son invité pour sa disponibilité, le chef de l’Etat a décliné les points qui ont meublé leurs échanges. Ils ont porté principalement sur les «problèmes de société, la cherté de la vie, la cohésion sociale, l’insécurité, la paix, la paix politique avec tout ce que cela comporte », a indiqué le président de la République, Patrice Talon avec un sourire qui laisse transparaître toute sa satisfaction pour avoir certainement atteint les objectifs qu’il s’était assignés en prenant l’initiative d’une large consultation de différentes personnalités. «Quelques jours avant, j’avais reçu le président Soglo. Nous avons eu les mêmes échanges dans une ambiance très conviviale, très fraternelle. Je me fais ce plaisir d’échanger avec mes aînés pour me nourrir de leurs expériences et de leurs conseils », ajoute Patrice Talon.
Visiblement, Boni Yayi n’est pas moins ravi de l’audience que son successeur lui a accordée. Il en tire même une fierté et ne compte pas se faire désirer si le besoin d’une telle rencontre se faisait encore sentir à l’avenir. « Il (Ndlr : le président de la République) m’a rassuré qu’il a tout enregistré et qu’il marque sa disponibilité à maintenir le dialogue permanent avec les gens qui ont eu des responsabilités au sommet de l’Etat ou à la tête des institutions. Je vous remercie pour votre disponibilité et je renouvelle ma disponibilité si ma présence était nécessaire pour que nous puissions échanger pour le bonheur de tous les Béninois », a déclaré l’ancien président de la République, Boni Yayi. Selon lui, de pareilles discussions visent la consolidation de la paix et de la concorde nationale.

LIRE AUSSI:  Désignation de l’imam de la mosquée centrale de Natitingou: Du rififi au sein de la communauté islamique

Une promesse ferme

Le cadre des discussions successives entre le chef de l’Etat et les anciens présidents de la République et de l’Assemblée nationale est actuellement informel. Il relève d’une initiative personnelle du chef de l’Etat qui s’ouvre volontairement aux contributions éventuelles de ceux qui ont eu à gérer le pouvoir d’Etat à un haut niveau. Mais ce cadre de concertation pourrait changer de nature sous peu. Patrice Talon en a fait la promesse au terme des échanges avec son prédécesseur. « Nous ferons souvent cet exercice. Je pense que nous devons formaliser ce cadre d’échanges entre les anciens présidents et le président en exercice », a-t-il promis avant de donner d’amples explications sur cette éventualité. Il insiste sur les avantages de telles rencontres périodiques en prenant ancrage d’abord dans les valeurs culturelles. «Cela apportera certainement un plus, vu d’abord l’aînesse; puisque nous sommes des Africains. Plus, on a d’éléments d’appréciation, plus on est avisé à prendre les meilleures décisions », explique-t-il avant d’insister à nouveau : «Nous allons rapidement formaliser ce cadre de concertation pour que moi, pendant que je suis encore là, je puisse profiter de vous et que mes successeurs puissent profiter de vous et de moi ».