Audiences à la présidence de la République: Bientôt, une usine de fabrication des engrais

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Audiences à la présidence de la République: Bientôt, une usine de fabrication des engrais


Plusieurs personnalités étaient, hier lundi 1er juin, au cabinet du président de la République. Au nombre des questions économiques abordées, il a été annoncé la construction d’une usine de fabrication d’engrais au Bénin.

LIRE AUSSI:  Suite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes: Les populations de Pèrèrè se réjouissent des efforts du gouvernement

Une usine d’engrais devra bientôt démarrer ses activités de production au Bénin. L’information a été portée au chef de l’Etat par une délégation de l’entreprise indienne ETG, promotrice du projet.

Selon Warapasad Pentatpati, porte-parole de la délégation, le bâtiment est déjà construit. La machinerie sera mise en place d’ici cinq mois et la production proprement dite démarrera dans six mois. L’usine, poursuit-il, aura une capacité de production de 1500 tonnes métriques au démarrage, exclusivement dédiées au Bénin. Mais elle augmentera progressivement sa capacité, en vue de répondre aux besoins de la sous-région. Dans ce cadre, il sera procédé à une étude appropriée du sol béninois par les ingénieurs de l’entreprise avant la mise en place des engrais, ainsi qu’une formation des producteurs à leurs techniques d’utilisation.
Le président de la République s’est également entretenu avec Stéphane Gompertz, ambassadeur français climat itinérant pour l’Afrique, l’Océan indien et le Moyen Orient. Il a été question de la conférence sur le climat (COP 15) qui se tiendra en France en fin d’année. Il dit avoir sollicité l’implication personnelle du président Boni Yayi et une participation conséquente du Bénin pour la réussite de cette conférence.

LIRE AUSSI:  Suite de la tournée du chef de l’Etat dans les communes: Les populations de Pèrèrè se réjouissent des efforts du gouvernement

La ligne Cotonou-Pahou en jeu !

Venance Gnigla, président du Conseil d’administration de Bolloré Bénin, est quant à lui, allé informer Boni Yayi de l’arrivée, hier lundi, du PDG du groupe Vincent Bolloré, avec une délégation de Vivendi et de Canal +. Cette visite, précise-t-il, entre dans le cadre du double lancement des activités Afrique de Vivendi et Canal + dont Vincent Bolloré est le président du Conseil de surveillance et de la première phase des travaux de construction de la voie ferrée Cotonou-Parakou. Cette phase, poursuit-il, concerne le tronçon Cotonou-Pahou d’une longueur de 25km pour un montant de 8 milliards.
A sa suite, Michel Dognon, conseiller spécial du président de la République à la bonne gouvernance des sociétés et offices d’Etat, est venu rendre compte de la deuxième phase du processus de sélection du cabinet international devant procéder à l’audit du PPEA II, objet de discorde entre le Bénin et les Pays-Bas. A l’en croire, le processus de sélection est achevé vendredi dernier et le cabinet est attendu pour démarrer ses travaux jeudi prochain. Tirant leçon des irrégularités constatées dans la gestion du PPEA II, Boni Yayi aurait instruit son conseiller spécial à lancer, en collaboration avec l’Inspection générale d’Etat (IGE), un processus d’audit des administrateurs délégués de l’Etat, à savoir les directeurs des ressources financières et du matériel (DRFM), les directeurs administratifs et financiers (DAF), les régisseurs, etc. Les deux hommes ont également convenu de la nécessité de renforcer l’IGE dans ses prérogatives en vue d’induire une plus grande efficacité dans la lutte contre la corruption au Bénin. A ce sujet, une communication sera introduite sous peu en Conseil des ministres, annonce-t-il.

LIRE AUSSI:  Révision de la Constitution et nouvelles lois électorales: 2019, l’année des grandes réformes politiques