Audiences du président de l’Assemblée nationale: Adrien Houngbédji informé des difficultés de l’enseignement supérieur privé

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Audiences du président de l’Assemblée nationale: Adrien Houngbédji informé des difficultés de l’enseignement supérieur privé


Audience Assemblée Nationale

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, s’est entretenu, ce mercredi 18 avril, avec plusieurs délégations dont celle de l’Association des grandes écoles, instituts et universités privés du Bénin, conduite par son président, Dr Théophile Kodjo Sonou.

LIRE AUSSI:  2e concours inter-établissements de chant et de danse: Les lauréats par langue nationale désignés

« Notre présence ici est d’exprimer de vive voix au président de l’Assemblée nationale, deuxième personnalité de l’Etat, les difficultés que rencontrent les établissements privés d’enseignement supérieur, c’est-à-dire les grandes écoles, les instituts et les universités privées du Bénin ». C’est l’objet de la visite de la délégation de l’Association des grandes écoles, instituts et universités privés du Bénin, ce mercredi 18 avril, au palais des Gouverneurs à Porto-Novo.
Selon le président de cette association, Dr Théophile Kodjo Sonou, tout se passe au niveau de l’enseignement supérieur au Bénin comme s’il y a deux secteurs d’enseignement supérieur: l’enseignement public d’un côté et l’enseignement privé de l’un autre. « Or, le secteur est le même. Les étudiants que nous formons vont sur le même marché que les autres et nous formons peut-être mieux que les universités publiques », relève le président de l’Association des grandes écoles, instituts et universités privés du Bénin.
Selon lui, l’enseignement privé rencontre beaucoup de difficultés, notamment en termes d’impôts. Dr Théophile Kodjo Sonou souhaite que le secteur soit régi par des lois et des textes qui fixent les uns et les autres. « Nous pensons très sincèrement, en tant qu’académiciens, qu’il faut des textes pour réorganiser le système. Il y a déjà beaucoup de décrets qui régissent le secteur, mais il faut aussi des lois », insiste-t-il. C’est pourquoi après avoir rencontré le ministre chargé de l’Enseignement supérieur, Marie Odile Attanasso, il a jugé nécessaire de faire part aussi au président de l’Assemblée nationale des difficultés auxquelles sont confrontés les promoteurs d’établissements privés d’enseignement supérieur au Bénin, afin qu’il puisse les aider dans ce sens.
Dr Théophile Kodjo Sonou se réjouit que le président Adrien Houngbédji ait prêté une oreille attentive aux doléances de l’association. « Le président de l’Assemblée nationale a eu une très bonne impression de notre visite et nous a prodigué de sages conseils et nous sommes sortis satisfaits de cette audience », note le président de l’Association des grandes écoles, instituts et universités privés du Bénin.
A sa suite, le président Adrien Houngbédji s’est entretenu avec le coordonnateur de l’Organe consultatif de la jeunesse au niveau de l’Ouémé, Epihpane Odounlami. Celui-ci est allé présenter son institution, les activités qu’elle mène et également bénéficier des conseils du président de l’Assemblée nationale pour vraiment impacter les communautés à la base. Le président Adrien Houngbédji qui ne connaissait pas l’organe a eu l’occasion de le découvrir à travers cette visite. « Le président nous a exhortés à continuer dans ce sens, parce qu’aujourd’hui, les jeunes doivent apporter leurs contributions dans le développement local et par le volontariat qui peut permettre de faire beaucoup de choses », confie Epiphane Odounlami. « Nous ne devons pas attendre que les choses nous tombent dessus, mais nous devons anticiper, nous devons prendre à cœur les problèmes de la jeunesse et proposer des solutions avec l’apport des autorités à tous les niveaux », poursuit-il. Selon Epiphane Odounlami, le président Adrien Houngbédji a promis de maintenir le contact avec l’organe et passera sur le terrain pour voir ce qui se fait dans les différentes communes où est présente la structure.
Il leur a également suggéré d’envoyer leurs rapports d’activités de façon trimestrielle pour permettre à ses collègues députés qui sont dans les départements de prendre connaissance des actions et réalisations de l’organe afin de bénéficier en retour de leurs appuis-conseils.
Plusieurs autres délégations dont le nouveau bureau de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) conduit par son président, Marc Robert Dadaglo, ont été reçues par le président Adrien Houngbédji.

LIRE AUSSI:  Examen blanc du Bepc dans le Mono: Fuite des épreuves, les travaux de correction suspendus