Audition budgétaire à l’Assemblée nationale : 78 milliards F Cfa pour le Cadre de vie et le Développement durable

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Audition budgétaire à l’Assemblée nationale : 78 milliards F Cfa pour le Cadre de vie et le Développement durable


Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, a soutenu devant la commission budgétaire du Parlement, ce lundi 20 novembre, les grandes lignes du projet de budget 2018 de son ministère. Lequel s’élève à un montant de près de 78 milliards F Cfa dont environ 72 milliards F Cfa en ressources en capital et le reste en dépenses de fonctionnement. Ce budget est en baisse par rapport à celui de 2017 établi à 150 milliards F Cfa.

LIRE AUSSI:  11e Journée mondiale des huissiers: Améliorer les prestations au service des justiciables

Avec ces crédits ouverts, le ministre José Tonato promet atteindre les objectifs de ce ministère qui couvre notamment l’aménagement du territoire, le développement urbain, l’habitat et la construction, l’environnement et les eaux et forêts. « C’est un ministère qui est fondamentalement axé sur la réalisation des projets phares du gouvernement. Nous avons passé 2017 à finaliser les études techniques de faisabilité et les différents dossiers d’appel d’offres. Nous allons donc entrer à partir de 2018 dans la phase opérationnelle de ces projets », informe le ministre José Tonato. Au nombre de ces chantiers, il cite notamment le projet des 20 000 logements économiques qui démarre par un premier site de 11 000 logements économiques à Ouèdo dans la commune d’Abomey-Calavi et le projet asphaltage consistant à la réhabilitation des voiries et de l’assainissement dans neuf grandes villes pour un total de 660 km de voirie. Il y a ensuite le projet de gestion des villes du grand Nokoué avec le Programme d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu). Le gouvernement prend le relai de ce programme avec le projet de modernisation des cinq communes : Porto-Novo, Sèmè-Podji, Cotonou, Abomey-Calavi et Ouidah pour en faire un grand projet de gestion des déchets qui couvre la collecte, le transport, le tri, la valorisation, et l’enfouissement sanitaire, souligne le ministre. Comme autre priorité, José Tonato ajoute le programme ville durable qui, en plus du projet asphaltage et des différents projets cités plus haut, concerne une trentaine de villes dans le respect de la mise en œuvre de l’agenda spatiale. «Nous travaillons désormais, non dans le saupoudrage mais dans la concentration pour un aménagement durable des pôles de développement de notre pays», assure le ministre du Cadre de vie et du Développement durable. Il n’oublie pas le projet de protection côtière qui commencera bientôt avec Ouidah après Cotonou, en attendant le dernier maillon qui part de Hillacondji dans la commune de Grand-Popo jusqu’à l’embouchure du fleuve Mono. «Les études vont également être bouclées et on va passer à la phase opérationnelle», assure le ministre.
En 2018, le ministère fera également une priorité, le projet des bâtiments administratifs pour créer une grande cité ministérielle à Cotonou. Une grande cité administrative sera créée à Abomey-Calavi pour séparer les directions centrales et les cabinets ministériels des directions techniques. Il est également envisagé la création de douze cités départementales qui vont regrouper les préfectures, les directions départementales et quelques logements de fonctionnaires.
Revenant sur le volet des aires protégées de son portefeuille, José Tonato annonce la poursuite en 2018 de l’opération d’affermage du Parc national de la Pendjari. Ce processus va se poursuivre, se consolider et s’étendre probablement au parc W pour une meilleure gestion de nos aires protégées tant de la flore que de la faune, promet-il. Il annonce également pour 2018 le démarrage du programme de rénovation des marchés urbains et des marchés secondaires notamment la construction d’un grand marché dans la commune d’Abomey-Calavi.
Selon le ministre José Tonato, les députés ont saisi l’occasion de cette audition budgétaire pour revenir sur la question de construction du siège de l’Assemblée nationale dont le chantier est bloqué depuis quelques années. Il dit les avoir rassurés de ce que le gouvernement a commandité un audit international du chantier afin de voir clair dans le coût total du projet.

LIRE AUSSI:  Chantiers et réformes communautaires en Afrique de l’Ouest: L’Uemoa sensibilise sur la santé et de la protection sociale