Autorité du Bassin du Niger: Cotonou abrite quatre ateliers régionaux des experts

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Autorité du Bassin du Niger: Cotonou abrite quatre ateliers régionaux des experts


Le Bénin abrite du 9 au 19 septembre, quatre ateliers régionaux du Comité des Experts de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN). Laquelle se veut être un organisme régional dynamique, innovant et transparent. Ces ateliers ont été lancés hier mercredi 9 septembre par le ministre de l’Eau du Bénin, présidente du Conseil des ministres de l’ABN, Christine Vyaho Gbédji, à l’Infosec de Cotonou et portent sur la validation du Plan opérationnel (9-11 septembre), la réunion de lancement des études du PIDACC (12 septembre), la session 2015 du comité régional de Pilotage des Projets et Programmes (CRP) du 14 au 16 septembre et sur un atelier de formation sur le Partage des coûts et bénéfices (17-18 septembre).

LIRE AUSSI:  Santé publique: L’opération Pangéa IX pour enrayer la criminalité pharmaceutique

Le secrétaire exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN), Collins R. U. Ihekike, affirme que la volonté de l’ABN est d’œuvrer à la réalisation des objectifs à elle assignés. C’était hier à l’ouverture des travaux des ateliers régionaux du Comité des Experts de l’ABN. Puis, actualité oblige, il évoque la Conférence de Paris sur l’Environnement (COP 21) pour annoncer que l’ABN y prendra part. Pour lui, l’ABN travaille à s’y présenter avec des propositions concrètes en vue d’une meilleure gestion des ressources naturelles, de l’eau notamment, tant les défis à relever en raison de la croissance démographique et de l’importance de plus en plus accrue des besoins, invitent à la diligence proactive. Il n’a pas manqué de remercier les partenaires traditionnels de l’ABN avant de souligner par ailleurs l’importance des assises de Cotonou, qui se pencheront sur les quatre thématiques. Chacun de ces ateliers et réunions, soutient-il, devrait impacter positivement le devenir et l’efficacité de l’ABN. Raison pour laquelle il exhorte les participants aux assises de Cotonou à se faire actif et assidu.
Avant le secrétaire exécutif de l’ABN, le directeur général de l’Eau, Point focal de l’ABN au Bénin, Rogatien Prodjinotho, a planté le décor de la rencontre et remercié les participants d’avoir fait le déplacement de Cotonou, en vue de travailler à l’essor du Bassin du Niger, si essentiel au développement des pays qu’il couvre.
En ouvrant les ateliers, Christine Vyaho Gbédji, rassurée de la présence effective de tous les acteurs essentiels de l’ABN, acteurs directs comme partenaires a remercié au nom du chef de l’Etat, président en exercice du forum des chefs d’Etat de l’ABN, le Secrétariat exécutif pour le choix porté sur le Bénin en vue d’abriter les ateliers régionaux. Soulignant l’intérêt du président Boni Yayi pour la problématique de l’eau, Christine Vyaho Gbédji, met en exergue le rôle clé de l’ABN et embraye sur la COP 21, à l’occasion de laquelle l’institution et les pays membres devront prendre toute leur part de responsabilité.
Le Plan opérationnel à valider pour les dix prochaines années, l’entente autour du contenu des études du PIDACC, l’examen des projets et programmes, la validation du plan de travail annuel et du budget 2016, la coordination des structures focales nationales et les modalités de partage des coûts et bénéfices… rappelle-t-elle, sont autant de sujets au cœur des travaux. A cet effet, elle félicite le secrétaire exécutif pour la qualité du travail abattu au service des populations, son leadership permettant au continent, à l’organisation en particulier, d’être au rendez-vous des grands ; invitant toutefois au dépassement de soi pour les années à venir, en vue d’atteindre les résultats à fixer collectivement. Aussi, engage-t-elle, par ailleurs, les participants à se pencher sur les documents de travail avec rigueur, convaincue que les réflexions présentes détermineront le devenir de l’ABN et la qualité de vie future des populations bénéficiaires.
Enfin, Christine Vyaho Gbédji enseigne que l’eau c’est la vie, que la vie c’est la vision intégrée de l’eau. Et qu’en un mot, l’eau c’est le développement.

LIRE AUSSI:  Problématique de l'inexistence d'une musique porteuse de l'identité culturelle nationale: Le Tchink System, bouée de sauvetage