Aux Journées musicales de Carthage en Tunisie: Gangbé Brass Band a fait sensation

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Aux Journées musicales de Carthage en Tunisie: Gangbé Brass Band a fait sensation


Les maîtres du cuivre du Bénin ont encore fait parler leurs talent et savoir-faire. En compétition dans le cadre des Journées musicales de Carthage édition 2016 en Tunisie, Gangbé brass band du Bénin a fait sensation. Résultat, la bande à Athanase Dèhoumon rallie Cotonou avec deux distinctions.

LIRE AUSSI:  Arts et photographie chinois : Le papier découpé au cœur d’une formation à Cotonou

Week-end des distinctions au plan régional pour le Bénin, pourrait-on dire. A l’instar du réalisateur Aymar Ayéman Essè, le groupe Gangbé brass band s’est aussi adjugé deux distinctions. Cette fois-ci, il s’agit des Journées musicales de Carthage en Tunisie. Engagé à l’instar de nombreux autres groupes d’artistes dans ce rendez-vous qui célèbre la diversité muscale, le Bénin n’a pas fait piètre figure. Il a fait parler chants et danses à travers le Gangbé brass band. Groupe musical vieux de plusieurs années et spécialisé dans le cuivre, la formation conduite par Athanase Obed Dèhoumon avait remporté il y a quelques mois, un trophée dans le cadre d’un tournoi mondial des groupes fanfares.

Pour l’expédition tunisienne, Gangbé, seul représentant du Bénin, a fait sensation. Outre le Prix de la meilleure composition musicale, il est également rentré avec celui du public. Ce second prix, il faut le dire, est la résultante de la notoriété du groupe, mais aussi et surtout de la campagne soudaine que plusieurs admirateurs ont spontanément lancée sur les réseaux sociaux pour appeler à des votes massifs en sa faveur. Les résultats à l’arrivée sont donc concluants et sur les mille votes attendus, le groupe béninois a pu s’en tirer sans grande difficulté.
Mais aurait-il pu en être autrement ? Eustache Agboton, reporter culturel du portail Bénincultures qui était de l’expédition tunisienne rapporte dans l’une de ses publications que les membres du groupe se savaient attendus.
«Depuis le début des soirées de compétition qui voyait défiler sur la scène de la maison de la culture Ibn Rachiq de Tunis, deux groupes par jour, les membres de Gangbé brass band ont eu le temps de jauger le niveau de la compétition. La pression, au fil des jours, montait », écrit-il.
La veille de leur concert par exemple, c’est ainsi qu’ils auraient répété deux fois de suite, revoyant en détail la moindre intervention, le moindre geste, sans doute pour être à la hauteur des attentes. Cette ambition d’offrir le meilleur peut aussi se comprendre dans la mesure où Gangbé était le seul brass brand en compétition. «Il se devait donc de se montrer à la hauteur», note Eustache Agboton. Et pour ce qui est de l’accueil réservé au groupe, il aurait été timide au départ, montant ensuite en intensité, témoigne le reporter de Bénincultures dépêché sur l’évènement.

LIRE AUSSI:  Festival international de folklore « Celestino Graça » de Santarem : Quand des rythmes du Bénin font battre le cœur d’un festival portugais

Le palmarès complet des Jmc 2016

Le jury international présidé par Adnane Chaouachi (Tunisie),
a décerné les prix suivants :
– Tanit d’or : Sahad and the Naatal Patchwork (Sénégal)
– Tanit d’argent : “Asli” Sabri Mosbah (Tunisie)
– Tanit de Bronze : Fallega de Nasereddine Chebli
– Prix du meilleur concert ou meilleure œuvre musicale tunisienne : Asrar de Raoudha Abdallah (Tunisie)
– Prix spécial de la composition musicale : Gangbé brass band (Benin)
– Prix spécial de l’interprétation (instrumentale ou vocale) : «Ghodwa» Alam Cherif
– Prix du meilleur texte (langue et dialectes arabes) : Béchir Kahwaji pour le spectacle «Sourouh» de Sami Dakhlaoui
– Prix du public : Gangbé Brass Band (Bénin)
– Les deux jury professionnels «Tumex» et «au fil des voix» ont accordé leurs prix au projet «Asli» de Sabri Mosbah.