« Avaler du sperme à des effets positifs sur la santé » : Attention, ce conseil est exagéré et à risque !

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités, Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur  « Avaler du sperme à des effets positifs sur la santé » : Attention, ce conseil est exagéré et à risque !


Un conseil santé relayé des millions de fois sur Tik Tok soutient que « avaler du sperme » a des effets positifs sur la santé. L’équipe de Fact-checking de La Nation a vérifié pour vous. C’est un conseil à la fois exagéré et porteur de risque sur la santé.

LIRE AUSSI:  Disparition d’un proche : Boni Yayi inconsolable

« Avaler du sperme à des effets positifs sur la santé. Il contient de la vitamine C et B12 ainsi que des protéines antibactériennes. De plus, il est riche en minéraux comme le potassium et le magnésium ». Publié le 15 mars 2022, sur le compte tik tok Le nouveau savoir, ce conseil de santé a été vu plus de 3,9 millions de fois depuis sa publication, avec 152 900 réactions et 7948 commentaires à la date du 14 avril 2022

L’engouement est tel que la capture d’écran de cette publication a été partagée sur d’autres réseaux sociaux notamment Facebook. Cette théorie a fait l’objet de plusieurs publications sur des blogs ces dernières années.

A quelque différence près, le texte est  retrouvé dans un article de Passeport santé vantant de supposés bienfaits du sperme relayé sur sur fr.toluna.com, un autre réseau social. « Pour bénéficier de ces qualités nutritives, il est possible d’avaler du sperme lors d’un rapport sexuel, action que l’on appelle la séminophagie : il y a même des chefs qui ont intégré le liquide à certaines de leurs recettes ! En effet, le sperme contient notamment de la vitamine C et B12, ainsi que des protéines à l’action antibactérienne. Enfin, il est aussi riche en minéraux comme le potassium ou le magnésium. A noter que les proportions de ces éléments nutritifs évoluent en fonction de l’âge et de l’état de santé de l’individu », lit-on dans l’article.

Le sperme, expliquent des chercheurs dans la revue Kisangani médical (KissMed), est en réalité « un fluide biologique complexe contenant un très grand nombre de substances secrétées à différents niveaux de l’appareil génital ». Il est constitué de spermatozoïdes en suspension dans les sécrétions d’origine testiculaire et épididymaire, qui se mé1angent avec les sécrétions de la prostate, des vésicules séminales et des glandes bulbo urétrales, au moment de l’éjaculation.

LIRE AUSSI:  Aurélien Agbénonci, ministre: « Sortez voter ; la participation, c’est notre première victoire… »

Des vitamines et des minéraux dans le sperme ?

Plusieurs travaux scientifiques menés dans le monde renseignent à suffisance sur la composition du sperme humain. C’est un mélange de composants produits par plusieurs glandes différentes. La première partie de l’éjaculat, environ 5 %, est constituée de sécrétions provenant des glandes de Cowper. La deuxième partie provient de la prostate et contribue à hauteur de 15 à 30 % à l’éjaculat. Viennent ensuite de petites contributions de l’ampoule et de l’épididyme et, enfin, des vésicules séminales, qui fournissent le reste, et la majorité, de l’éjaculat. « La sécrétion prostatique est un fluide incolore, acide représentant 20 à 30% du sperme, contenant un certain nombre d’enzymes, la phosphatase acide, l’acide citrique, les ions (Zn²+ et Mg²+), de la spermine.

La sécrétion vésiculaire quant à elle, est volumineuse (2/3 du volume du sperme), contenant du fructose (sucre réducteur), des prostaglandines et du potassium », renseigne les auteurs de l’article scientifique intitulé « Intérêt de la biochimie du plasma séminal dans l’exploration de l’infertilité masculine, publié dans la revue KisMed du mois d’octobre 2021. « Le sperme est un liquide physiologique qui est constitué en général de spermatozoïdes et d’autres éléments de jouer son rôle. Au nombre de ces éléments, il y a le fructose, des phosphates alcalins, des acides aminés, quelques protéines, le zinc, le citrate. On retrouve effectivement la vitamine B et la vitamine C dans de très infirmes proportions », précise Dr Djamal Jacquet, chirurgien urologue à Cotonou.

LIRE AUSSI:  20e session des négociations intergouvernementales bénino-allemandes: La formation professionnelle comme nouvel axe prioritaire

Publié en 1999 par l’OMS, le Manuel de laboratoire pour l’examen du sperme humain et de l’interaction sperme-mucus cervical apporte d’autres précisions : « La prostate est la principale source de phosphatase acide, d’acide citrique, d’inositol, de calcium, de zinc et de magnésium présents dans l’éjaculat. La contribution des vésicules séminales est riche en fructose, en acide ascorbique et en prostaglandines, tandis que les concentrations de l-carnitine et d’alpha-glucosidase neutre sont des indications de la fonction épididymaire ».

Source d’énergie, mais pas pour l’homme

Selon Dr Djamel Jacquet, afin d’accomplir sa mission, le spermatozoïde a besoin d’énergies pour traverser les barrières, jusqu’à rencontrer l’ovule. Et cette énergie est fournie par les constituants du sperme. « Le fructose est une importante source d’énergie pour les spermatozoïdes et, par conséquent, les mesures de la concentration de fructose dans le sperme entier peuvent changer au fil du temps en raison de la fructolyse, principale source d’acide lactique dans le sperme. Le glucose peut également être une source importante d’énergie pour les spermatozoïdes et est présent en concentrations substantielles », révèle dans une publication en 2013, citée 441 fois des chercheurs américains Derek H. Owen et David F. Katz de l’Université du North Carolina.

LIRE AUSSI:  Conséquences du conflit en Ukraine : risque de faim dans le monde

Pour ce fait, le chirurgien urologue béninois trouve la publication virale sur Tic Toc très exagérée. « La quantité de sperme est située entre 1 et 5 ml, et ça fait environs 25 calories. Alors avaler le sperme pour compenser un besoin en vitamine C, ou B12, c’est exagérer », martèle-t-il avant de prévenir par rapport aux risques. « Si le partenaire à une infection prostatique, sexuellement transmissible, son sperme aura des bactéries. Ce n’est pas bien d’avaler des bactéries. Vous ne savez pas si celle qui avale à des plaies dans la gorge. En fonction de certaines conditions, il peut avoir contamination, par des virus, des bactéries, des champions », avertit Dr Djamal Jacquet.

Verdict

Le sperme contient effectivement des substances nutritives dont l’organisme humain a besoin. Cependant, elles entrent plutôt dans le fonctionnement des spermatides pour la reproduction. Mieux, cette petite quantité de sperme éjaculée en une seule fois n’aura pas d’effet sur l’apport nutritionnel journalière. Il est conseillé d’obtenir ces nutriments par le biais de la nourriture ou de prescriptions médicales, en cas de nécessité. Enfin, avaler, du sperme expose à des risques de contaminations d’infections.