Avant-projet du guide du surveillant pénitentiaire: Le document à l’étape de la pré-validation

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Avant-projet du guide du surveillant pénitentiaire: Le document à l’étape de la pré-validation

Photo d'ensemble

Élaboré il y a un mois, l’avant-projet du guide du surveillant pénitentiaire est un outil essentiel à la gestion moderne et efficace des établissements pénitentiaires. Pour la pré-validation du document, l’Agence pénitentiaire du Bénin a réuni, hier mercredi 28 juillet, les cadres du ministère de la Justice et de la Législation et les experts associés à la tâche à la faveur d’un atelier.

LIRE AUSSI:  Géneviève Boko Nadjo à propos du scrutin du 28 juin: «A moins d’un tsunami, le vote aura lieu dimanche»

L’Agence pénitentiaire du Bénin se dote d’un document capital, à même de l’aider à assurer efficacement et dans le respect des normes internationales la garde et la surveillance des détenus dans les prisons civiles et les maisons d’arrêt. Il s’agit du guide du surveillant pénitentiaire élaboré il y a peu et soumis hier à la pré-validation.
« La mission de sécurité de l’administration pénitentiaire consiste à assurer une sécurité optimale dans les établissements pénitentiaires, en prévenant les évasions, les mutineries, les agressions envers le personnel et toutes sortes de violences carcérales. La sécurité active, celle qui va être le fait des hommes demande que chaque geste professionnel soit défini par une procédure claire qui fixe en détail le mode opératoire », explique François Hounkpè, directeur de l’Agence pénitentiaire du Bénin. C’est alors le suivi de ce mode opératoire bien défini qui protège le surveillant et donne un sens au métier qu’il accomplit. L’élaboration de cet outil est soutenue par le Projet d’appui à l’amélioration de l’accès à la Justice et à la reddition de comptes (Paaajrc). Pour Flavien Sossou, directeur national du Paaajrc, ce guide contribuera à améliorer la connaissance de la réglementation nationale et des standards internationaux applicables en matière carcérale. L’on comprend alors mieux pourquoi Maxime Séverin Quenum, ministre de la Justice et de la Législation, écrit dans l’avant-propos du document : « Le guide du surveillant pénitentiaire constitue donc un bréviaire à l’usage du surveillant pénitentiaire pour un mieux-vivre en milieu carcéral», cet extrait en dit davantage sur l’importance du document et sa place au cœur de la réforme pénitentiaire. Rédigé dans un style simple, ce document met l’accent sur les rôles et attitudes du surveillant pénitentiaire de manière à lui servir de repère dans l’exécution quotidienne de ses tâches.
Représentant le Garde des sceaux à l’ouverture de l’atelier, Gilbert Ulrich Togbonon, directeur adjoint de cabinet du ministre de la Justice et de la Législation, rappelle que l’élaboration du guide du surveillant pénitentiaire s’inscrit dans la dynamique du gouvernement qui a entrepris plusieurs réformes dans le secteur de la Justice, en l’occurrence en ce qui concerne le système pénitentiaire et les conditions de détention. Il a exhorté les participants à améliorer l’avant-projet de sorte qu’il soit débarrassé de tout écueil et soit prêt pour la validation.

LIRE AUSSI:  Norbert Fanou-Ako, directeur d’Esam Ong: « Des enfants sont obligés de jouer le rôle de leurs parents »