Baccalauréat 2020: 95 404 candidats attendus pour les épreuves en juillet

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Baccalauréat 2020: 95 404 candidats attendus pour les épreuves en juillet


Les préparatifs du baccalauréat session de juillet 2020 vont bon train. 95 404 candidats se sont inscrits à cet examen. Ils sont répartis dans 137 centres de composition sur toute l’étendue du territoire national.

LIRE AUSSI:  Inauguration de la nouvelle gendarmerie de Djakotomey :De meilleures conditions de travail pour les agents

Le 20 juillet prochain, les candidats à l’examen du baccalauréat 2020 plancheront. Selon le point des préparatifs effectué par l’Office du Bac, tout se déroule normalement en dehors de quelques pépins déjà résolus.
Pour le Bac cette année, 95 404 candidats se sont inscrits contre 100 024 candidats l’année dernière, soit une baisse de plus de 4 500 candidats. Parmi ces futurs bacheliers, l’on dénombre 35 049 filles et 60 355 garçons. Ils ont été répartis dans 137 centres de composition sur toute l’étendue du territoire national contre 142 centres en 2019. Toujours selon l’Office du Bac, sept centres de composition sont fermés cette année. Il s’agit du Lycée technique de Natitingou, Collège d’enseignement général (Ceg) Lalo, du Collège catholique Notre Dame de Klouékanmey, Ceg Littoral de Cotonou, Ceg Djassin de Porto-Novo, Ceg Application de Porto-Novo et Ceg 2 Pobè. A l’inverse, deux nouveaux centres d’examen ont été créés à savoir le Ceg Houèto d’Abomey-Calavi et le Collège privé Le Savoir d’Abomey- Calavi.
L’inscription en ligne des candidats libres et l’enrôlement des candidats officiels avec leur numéro matricule EducMaster sont les innovations apportées à l’organisation du Bac cette année. Et compte tenu de la crise sanitaire liée au coronavirus, l’Office du Bac a prévu un candidat par table en plus de l’application stricte des mesures barrières édictées par le gouvernement.
Lors des préparatifs, l’institution indique avoir rencontré quelques difficultés durant la phase d’inscription. En effet, des établissements non autorisés ont introduit des dossiers de candidats. D’autres collèges continuent d’entretenir le marché de la sous-traitance en inscrivant des élèves qui ne fréquentent pas leurs établissements. C’est le cas, par exemple, de certains établissements qui dispensent des cours du soir.

LIRE AUSSI:  Vote du budget exercice 2019 de Lokossa: Près de 2 milliards de F Cfa pour le développement

Quelques collèges en quête de forts taux de réussite font inscrire leurs candidats de faible niveau par d’autres établissements et des élèves ayant doublé la classe de première, l’année dernière, ont réussi à déposer leurs dossiers par le biais de certains établissements.
L’Office du Bac a pu déceler ces différentes anomalies grâce à son système de tri incontournable et son niveau de vigilance. S’appuyant sur son savoir-faire vieux de plusieurs dizaines d’années, l’Office a pu très rapidement surmonter ces différentes difficultés. Il faut rappeler que l’institution s’est résolument engagée dans la logique de la poursuite de l’assainissement des listes de candidats inscrits par les établissements secondaires. Le tri des candidats permettra donc d’espérer un taux de réussite à la hauteur des efforts fournis par l’ensemble des acteurs de l’Enseignement secondaire.