Baccalauréat session 2018: Bon démarrage de l’examen dans le Mono

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Baccalauréat session 2018: Bon démarrage de l’examen dans le Mono


Le préfet du département du Mono Komlan Zinsou

Dans le Mono, une délégation conduite par le préfet du département, Komlan Zinsou, était sur le terrain, ce lundi 16 juillet, pour donner le top de l’examen du Baccalauréat puis s’assurer que les compositions se déroulent sans accroc majeur.

LIRE AUSSI:  Bonne organisation des examens de fin d’année scolaire: Un défi majeur au retour de trois mois de grève

Ils sont 5254 candidats dont 1610 filles, à la conquête du baccalauréat dans le Mono cette année. Depuis ce lundi, ils planchent dans les épreuves écrites de cet examen après le top donné par le préfet du département, Komlan Zinsou. C’était au Ceg1 Lokossa. Puis, le préfet et sa délégation ont visité également d’autres centres pour s’enquérir du déroulement des compositions. Cette descente a permis à l’autorité préfectorale d’apprécier les conditions d’organisation de l’examen. «Je suis animé de joie pour deux raisons. La première porte sur la tenue effective de l’examen puisque ce n’était pas gagné à l’avance ; la seconde, je viens d’avoir la preuve qu’il y a une bonne organisation de l’examen», a déclaré le préfet. 

Il souhaite voir le Mono occuper le peloton de tête des départements du Bénin lors de la proclamation des résultats de l’examen, il a exhorté les candidats à la sérénité. « N’ayez pas peur et gardez à l’esprit que l’examen n’est pas un concours», leur a-t-il conseillé.
Partageant le constat que l’examen a connu un bon démarrage dans le Mono, le directeur départemental en charge de l’Enseignement secondaire, Rodolphe Godovo, prie qu’il se termine dans la même ambiance. A l’en croire, l’effectif des candidats inscrits pour la présente session comparé à l’année dernière dégage un taux régressif de 7,6 % justifiant la réduction des centres de compositions à huit.
Sur les six communes du département, seule celle d’Athiémé ne dispose pas de centre de composition. Ses candidats sont répartis dans les trois centres ouverts à Lokossa. L’examen est caractérisé, cette année, laisse entendre Rodolphe Godovo, par la montée de la série D en tête des effectifs dans les autres séries. Le comité de supervision de l’organisation de l’examen du baccalauréat dans le Mono est présidé par le professeur d’université, Serges Atènoukoun. Il était présent lors du lancement de l’examen à Lokossa.

LIRE AUSSI:  Recrutement militaire au titre de l’année 2022 : la deuxième vague de la phase sportive prévue pour le 5 octobre