Bénin : Dix Osc s’engagent pour une révision chirurgicale de la constitution

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Bénin : Dix Osc s’engagent pour une révision chirurgicale de la constitution


Martin Assogba, pdt Ong Alcrer

Longtemps en opposition à toute tentative de révision de la Constitution du 11 décembre 1990, les Organisations de la société civile y sont-elles enfin favorables ? Cette question mérite d’être posée au regard de la démarche de dix Osc envers cette révision constitutionnelle. L’Ong Alcrer, Social Watch Bénin, Nouvelle Ethique, l’Upmb, la Pascib, Wanep-Bénin, Rifonga, Bénin press club, Wildaf et le Fonac s’inscrivent dans la logique de la révision chirurgicale de la Constitution pour se conformer aux directives de l’Union économique et monétaire ouest-africaine sur la création de la Cour des comptes afin d’assainir les finances publiques dans les Etats membres. Ce vendredi 8 juin 2018 à la faveur d’une conférence de presse au siège de l’Ong Alcrer, Martin Assogba, président de la coalition ‘’Maintenant la Cour des comptes’’ a martelé que depuis 1998, le Bénin n’a pas réussi à se doter de cette haute juridiction financière. « Nous plaidons pour une révision ciblée de la Constitution du 11 décembre 1990 sur le point consensuel de la création de la Cour des comptes », affirment les représentants de ces Organisations de la société civile qui entendent mener une vaste campagne de plaidoyer en direction de l’Assemblée nationale mais aussi du pouvoir exécutif en vue de l’avènement de la Cour des comptes dans les meilleurs délais. Il faut rappeler que cette révision chirurgicale souhaitée par les Osc porte sur les articles 131 et 134 de la Constitution.

LIRE AUSSI:  Election présidentielle 2021: Adidjatou Mathys donne le bon exemple à Porto-Novo

Martin Assogba, pdt Ong Alcrer

Longtemps en opposition à toute tentative de révision de la Constitution du 11 décembre 1990, les Organisations de la société civile y sont-elles enfin favorables ? Cette question mérite d’être posée au regard de la démarche de dix Osc envers cette révision constitutionnelle. L’Ong Alcrer, Social Watch Bénin, Nouvelle Ethique, l’Upmb, la Pascib, Wanep-Bénin, Rifonga, Bénin press club, Wildaf et le Fonac s’inscrivent dans la logique de la révision chirurgicale de la Constitution pour se conformer aux directives de l’Union économique et monétaire ouest-africaine sur la création de la Cour des comptes afin d’assainir les finances publiques dans les Etats membres. Ce vendredi 8 juin 2018 à la faveur d’une conférence de presse au siège de l’Ong Alcrer, Martin Assogba, président de la coalition ‘’Maintenant la Cour des comptes’’ a martelé que depuis 1998, le Bénin n’a pas réussi à se doter de cette haute juridiction financière. « Nous plaidons pour une révision ciblée de la Constitution du 11 décembre 1990 sur le point consensuel de la création de la Cour des comptes », affirment les représentants de ces Organisations de la société civile qui entendent mener une vaste campagne de plaidoyer en direction de l’Assemblée nationale mais aussi du pouvoir exécutif en vue de l’avènement de la Cour des comptes dans les meilleurs délais. Il faut rappeler que cette révision chirurgicale souhaitée par les Osc porte sur les articles 131 et 134 de la Constitution.

LIRE AUSSI:  Election présidentielle 2021: Adidjatou Mathys donne le bon exemple à Porto-Novo